10 choses que je n’aime pas au Japon

10 choses que je n'aime pas au Japon

Le Japon est un pays génial et fascinant par bien des aspects. Mais comme partout dans le monde, certaines choses agacent. Après presque 3 mois passés au pays du soleil levant, il est temps de faire un point sur ces quelques aspects.

Si vous êtes du genre à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ou que vous ne supportez pas que l’on parle négativement du Japon, je vous invite à lire cet autre article où je mets en éloge ce que j’aime au Japon. Passons maintenant aux faits :

  1. Isolation au JaponL’isolation

    Avant, je vivais dans le Nord de la France et je trouvais les hivers froids. Mais ça, c’était avant ! Si vous voulez avoir très froid, je vous invite à venir essayer l’hiver japonais. Le problème ici n’est pas tant la température, mais l’isolation des maisons et appartements japonais ! On pourrait parfois comparer cela à du carton sans trop d’exagération. Alors du coup, on se les gèle !!! Et on entend également tout ce qui se passe dehors ou chez le voisin. J’ai des amis qui vivent en périphérie de Shinjuku, et lorsque je les appelle, le bruit des motos me fait parfois mal aux oreilles. Et ils sont pourtant à l’intérieur de leur maison, fenêtre fermée ! Si vous venez au Japon, n’oubliez donc pas de prévoir les blousons d’intérieur et les boules-quies !

  2. dire nonLa difficulté à dire « non »

    Le choc des cultures se fait ressentir de bien des manières au Japon. Un bel exemple de cela se trouve la difficulté de beaucoup de japonais à dire « non ». Au Japon, le respect d’autrui en public est primordial, et il est important d’éviter la gêne ou le sentiment de honte au maximum, peu importe les situations du quotidien. Tout cela fait qu’une grande partie des japonais évite le « non », afin de ne pas vexer leur interlocuteur. Au premier abord, cela peut sembler être une bonne chose, visant à éviter les conflits et à maintenir une certaine harmonie. Oui mais voilà, en tant qu’occidentaux, nous n’y sommes pas très habitués. Du coup quand vous proposez un rendez-vous à un(e) japonais(e) et qu’il/elle vous dit oui, regardez-le bien dans les yeux. S’il semble peu enclin ou un peu gêné, prenez-ça pour un non. Cela vous évitera de vous retrouver seul à l’attendre au point de rendez-vous et de recevoir un sms comme celui-ci : « Oh désolé, je ne peux pas venir, je suis très malade ». En 3 mois au Japon, cela m’est tout simplement arrivé 3 fois, et je me fais encore avoir. Bref, pour résumer, le japonais n’aime pas trop dire non.

  3. Taxe 20% JaponLa taxe de 20% pour les PVTistes français

    L’intégration au Japon est à mon sens assez difficile, et je comprends qu’un bon nombre de gens finissent par y renoncer. Le Japon est une île et, de par son histoire, a très souvent été replié sur lui-même. Tout cela fait que le Japon n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler un pays cosmopolite. Bien sûr il y a une ouverture vers l’étranger et de plus en plus de gaijin qui vivent dans l’archipel. Mais les freins sont nombreux et l’intégration longue et périlleuse. Une langue totalement différente, une culture difficile à appréhender, des normes professionnelles plus strictes qu’en France, des Visas de long séjour difficiles à obtenir… Et pour couronner le tout, il y a cette taxe de 20% sur les PVTistes. En tant que français, je suis taxé de 20% sur mon salaire, comparativement à un japonais qui l’est d’environ 8% si je ne me trompe pas. La différence est simplement énorme à la fin du mois. Quand on sait que beaucoup d’étrangers obtiennent de petits jobs qui ne paient déjà pas énormément, une fois taxé il ne reste plus grand-chose. Voilà de quoi rebuter les moins téméraires des voyageurs.

  4. architecture japonaiseL’architecture moderne

    Ceci est un point très personnel. Le fait de vivre à Tokyo et de visiter le Japon m’a fait réaliser à quel point je trouve nos villes européennes magnifiques. Paris, Rome, Budapest et j’en passe des milliers. Si le Japon traditionnel des temples, jardins et sanctuaires est magnifique, je trouve le Japon urbain sans aucun charme et plutôt laid. Qu’il s’agisse de Tokyo ou des plus petites villes que j’ai pu visiter, ce n’est décidément pas ma came. J’espère que certains d’entre vous me contrediront. Après tout, il en faut pour tous les goûts !
    .
    ;
    ;

  5. les gaijin

    Certains gaijin

    En tant que Gaijin au Japon, je côtoie des japonais, mais également plusieurs autres étrangers. La barrière de la langue et de la culture est bien souvent moins grande, ce qui permet de lier des amitiés plus facilement. Mais c’est à double-tranchant. En effet, si beaucoup de gaijin sont très sympathiques et font de bons compagnons de soirées, un certain nombre d’entre eux sont tout simplement condescendants. Cela se repère généralement au simple regard. Certains gaijin se dévisagent entre eux avec un regard de dédain et un air que l’on pourrait interpréter comme étant : « Qu’est-ce que tu fous au Japon toi, c’est mon fief ici pas le tiens. » Heureusement cela n’arrive pas tous les jours et une grande partie des gaijin sont très sympathiques. Et puis je me rassure en me disant qu’il y a des con…descendants partout !

  6. hyperpolitesse japonaiseL’hyperpolitesse

    La politesse et le respect public envers autrui sont des valeurs fondamentales au Japon, comme je l’ai déjà expliqué plus haut. Dès leur enfance, les japonais reçoivent une éducation très axée sur ces notions, et la population japonaise est donc majoritairement très polie et très respectueuse. Les expressions de politesse et de respect se comptent par dizaines et varient tout aussi bien selon le contexte (être au restaurant, marcher dans la rue…) que selon la nature des interlocuteurs (âge, profession…). La politesse est tellement ancrée dans la société qu’elle est devenue automatique, à tel point qu’on se demande parfois si cela a un sens ou est véritablement sincère. Cette hyperpolitesse à rallonge et automatique peut parfois être agaçante, surtout lorsque cela vient de japonaises à la voix suraiguë. Alors oui, être poli c’est bien, mais en faire trop ne gâcherait pas-t-il un peu la chose ? Une amie japonaise ayant vécu plusieurs années à l’étranger m’a confié qu’elle ne faisait même plus attention à la politesse japonaise au quotidien, et que cela relève plus souvent de l’hypocrisie que de la sincère politesse. A méditer.

  7. Le nattoLe natto

    Entendons-nous bien : le soja, c’est génial. Ca, les japonais l’ont bien compris, et une bonne partie de leur alimentation de base repose sur le soja : sauce soja, tofu, miso… Mais il y a un moment ou la nourriture va trop loin. Et au Japon, cela se traduit par le natto. Le natto est formé à base d’haricots de soja fermentés jusqu’à leur donner l’apparence gluante qu’on lui connait. Je trouve l’odeur particulièrement repoussante, et je ne vous parle même pas du goût ! Chaque pays possède un ou 2 aliments dont les habitants raffolent et qui repoussent une partie des étrangers, comme le camembert français, ou le « Marmite » anglo-saxon. Au Japon, c’est le Natto. Beaucoup de japonais ont l’habitude de déguster le natto avec du riz au petit-déjeuner. Amis gourmets, je vous invite à l’essayer !

  8. vélo à TokyoLes vélos

    Faire du vélo quotidiennement est bon pour la santé. Pour la santé mentale d’autrui en revanche, rien n’est moins sûr. Les japonais adorent se déplacer à vélo dans l’immensité qu’est Tokyo. Il faut dire que les rues de la capitale rendent la pratique du vélo plutôt agréable. Cela ne serait pas tant un souci si les japonais ne roulaient pas comme de vrais malades ! Je me retrouve parfois encerclé de vélos prêts à me foncer dessus ! A Tokyo je n’ai pas peur des voiture mais des vélos ! Si vous avez l’habitude de marcher avec vos écouteurs, je vous conseille vivement de les retirer. Vous pourriez ne pas entendre la petite clochette du vélo qui vous sauvera la vie.
    .
    .

  9. Yamanote lineLa Yamanote en heure de pointe

    La ligne Yamanote est une ligne de train circulaire qui parcoure Tokyo toute la journée. C’est une des lignes les plus fréquentées et sans-doute la plus connue de Tokyo. Un conseil : si vous devez emprunter la Yamanote pour vous déplacer, que vous êtes un vendredi soir et qu’il est 23h30 : fuyez ! Les stations de Shibuya et de Shinjuku sont tout simplement noires de monde à tel point qu’on se demande comment chacun va pouvoir rentrer dans le train. Mais rassurez-vous, tout le monde y arrive. Seulement pour cela il faut accepter de se retrouver comme dans une boite de sardines, à ne plus pouvoir bouger un bras et à avoir son nez collé contre le dos du voisin. Si vous aimez jouer à Tetris, la Yamanote le vendredi soir est une partie de haut niveau ! Agoraphobes s’abstenir !

  10. Les japonais et l'anglaisLa maîtrise de l’anglais

    Le Japon est composé de presque 99% de japonais qui parlent donc le japonais. De par bien des raisons, la maîtrise de l’anglais est ici peu dveloppée. Quel ne fut pas mon étonnement une fois arrivé sur place. Le Japon, pays si développé possède-t-il vraiment un mauvais anglais? Et bien oui, en grande partie c’est plutôt le cas. Si comme moi vous maîtrisez très mal le japonais, vous vous débrouillerez néanmoins sans souci au Japon grâce à l’anglais. Mais attendez-vous cependant à quelques situations cocasses! Essayez donc d’aller chez le médecin japonais ! Ca risque de bien vous faire rire…ou pas! Heureusement les jeunes semblent maîtriser mieux la langue de Shakespeare, cela devrait donc aller en s’améliorant.

Voilà pour ces 10 choses que je n’aime pas au pays du soleil levant. Bien évidemment, le Japon n’en reste pas moins un pays merveilleux et je conseille à chacun d’entre vous de le visiter au moins une fois afin de vous faire votre propre idée du pays.

Et vous qui résidez également au Japon, ou qui y avez voyagé, quels sont les aspects du Japon que vous n’avez pas aimé ?

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 Comments

    1. Salut Béné!
      Ca fait franchement mal à la fin du mois, mais de ce qu’on m’a dit, c’est en grande partie car le PVT est avant tout axé sur le tourisme plutot que sur le travail. Du coup ils taxent à mort. Mais je crois que les japonais en PVT en France sont logés à la même enseigne. Et on m’a dit que certaines nationalités seraient encore plus taxées, genre les allemands à 25 ou 30% (à vérifier). Cela dépendrait des contrats entre chaque pays pour le PVT. Un joyeux bordel en somme. 🙂

Laisser un commentaire