Bilan PVT – 2 mois au Japon

PVT Japon - bilan 2 mois

Je devrais peut-être éviter de commencer le bilan de chaque mois comme ça mais bon : « Déjà 2 mois ! » On m’avait prévenu que plus on grandit, plus le temps passe vite. Je me demande si le fait d’être en PVT Japon n’accentue pas encore ça davantage.

Ce second mois au pays du soleil levant a été aussi génial que le premier mois et me permet donc de commencer 2016 de bonne augure. Je profite d’ailleurs de ce bilan pour vous souhaiter à tous une très bonne année ! Bonheur, santé, argent, voyages, amour… enfin que de belles choses !

Métro – boulot – Futon :

Bilan PVT Japon - 2 moisCe second mois au Japon m’a permis de m’installer confortablement à Tokyo. J’ai désormais une routine hebdomadaire, sans pour autant je vous rassure, être tombé dans l’ennui. Je travaille environ 4 jours par semaine et je profite des autres journées pour visiter, sortir ou rencontrer des gens.

Travailler dans le service me fait énormément de bien. Ce n’est pas un job qui nécessite de longues réflexions assis sur un bureau comme j’en avais l’habitude auparavant. Non, il suffit d’être concentré, aimable, rapide et efficace. Le tout en souriant bien sûr ! Mais il est assez facile de sourire quand de jolies japonaises pouffent de rire en essayant de te répondre en français.

J’ai d’ailleurs reçu tout récemment mon premier salaire : environ 300 euros ! Youhou, de quoi tenir 1 mois en mangeant du riz. Heureusement il ne s’agissait que d’une petite partie de ma paie du mois, et le reste devrait arriver le mois prochain.

En ce qui concerne l’argent, je suis plutôt satisfait du bilan de ce mois-ci car, sans compter mon loyer, mes revenus couvrent entièrement mes dépenses. J’ai pourtant mangé à l’extérieur pratiquement tous les jours, et j’ai voyagé hors de Tokyo.

Budget du mois
Ouh le joli tableau Excel!

Visitons le Japon !

Bilan PVT Japon - 2 moisCe mois-ci, comme le mois dernier, j’ai pris le temps de vadrouiller un peu dans Tokyo et dans les environs du Kanto. Même si cela a un impact sur mes finances, je ne veux pas me priver pour ensuite regretter de ne pas avoir assez profité de mon PVT Japon.

Je suis donc allé seul 2 jours à Kawaguchiko, dans la région des 5 lacs près du mont Fuji. J’ai adoré me retrouver presque seul en pleine campagne dans ce superbe environnement. Entre randonnée et Onsen, c’est pour le moment le lieu que j’ai préféré depuis mon arrivée au Japon, et je vous recommande tous d’aller y passer quelques jours seul ou à 2. Je vous invite d’ailleurs également à regarder les photos que j’ai prises de cet endroit magnifique. Second déplacement du mois : le sud de Tokyo avec Enoshima et Kamakura. Véritable coup de cœur également pour cette région située à seulement 1 heure de Tokyo en train. Enoshima est une petite presqu’île aux airs de station balnéaire. Au programme : colline, temples, grotte et littoral rocheux très sympa. On se croirait en Bretagne ! Kamakura, à quelques minutes de train, est célèbre pour son Bouddha géant et ses temples. C’est en effet une ville magnifique où je pense retourner car nous n’avons pas eu le temps de tout visiter.

La ville de Tokyo est vraiment agréable en période des fêtes, car même si ici Noël n’a pas la même importance qu’en Occident, les rues sont pavées de superbes illuminations. Certains parcs sont illuminés et des quartiers comme Roppongi gagnent un charme fou une fois la nuit tombée. Beaucoup de rues et de magasins passaient d’ailleurs en boucle des chansons de Noël. Heureusement pour nos tympans, Noël n’a lieu qu’une fois par an !

Le mois des fêtes

Bilan PVT Japon - 2 moisJ’ai toujours adoré la période des fêtes. Des illuminations partout, de belles vitrines, les repas de famille, les chocolats chauds sous la neige et j’en passe. Ici à Tokyo, vous pouvez trouver tout cela aisément, c’est en revanche plus difficile de le partager. En très grande majorité, les japonais ne fêtent pas Noël en famille le 24 au soir. Noël au Japon, c’est la fête des amoureux ! Les restaurants sont remplis de couples qui dînent aux chandelles avant de de finir la nuit dans un Love hôtel un peu plus loin. Mais pourvu que vous soyez célibataire ou aigri selon votre choix, et bien le 24 au soir est tout simplement une soirée comme les autres !

Une petite déprime s’est fait sentir dans notre petit groupe d’expatriés français. Oui parce que pendant que vous nous exposiez à la figure vos cadeaux, vos repas en famille, vos diners entre collègues avec champagne et foie gras, et bien nous on cherchait tout simplement quelque chose à faire pour le 24 au soir. C’est donc au bar que j’ai passé le réveillon de Noël, et ce fut mon f… , ma foi une bonne soirée. Après avoir rencontré d’autres potes français, nous avons rencontré un groupe de japonaises avec qui nous avons fini au Karaoké. Un joyeux Noël en perspective !

En ce qui concerne le passage à l’année 2016, j’ai passé la soirée à Shibuya avec un groupe d’américains très sympas et qui avaient la tournée facile. Le crossing de Shibuya était complètement noir de monde comme vous pouvez le voir sur cette vidéo. Pour l’anecdote, il y avait quasiment plus d’étrangers que de japonais dans les rues pour le nouvel an. En effet, si Noël n’a pas grande importance, le nouvel an est une fête de famille et une très grande partie de mes contacts japonais ont fui la capitale pour passer une semaine dans leur maison familiale. La soirée fut encore une fois très bonne, et je n’ai pas oublié de manger des soba pour mon dernier repas, comme le veut la tradition japonaise, pour avoir une bonne et heureuse année 2016 ! (Mais c’était pas bon)

Je blogue

Bilan PVT Japon - 2 moisCe mois-ci, j’ai vraiment ressenti une évolution en ce qui concerne mon blog. J’ai passé davantage de temps à l’écriture des articles et j’ai tenté d’améliorer ma communication. Le résultat est là ! Si nous ne sommes pas encore des millions sur Nihonkara, vous êtes néanmoins de plus en plus nombreux à me lire et à me suivre et je vous en remercie ! J’ai également reçu quelques messages d’encouragement et de bienveillance de la part de parfaits inconnus et je peux vous dire que cela fait véritablement plaisir. Je vais tenter de toujours améliorer la qualité des contenus que je publie. Un grand merci à vous tous !

Bonne année et bonne santé !

A l’heure où j’écris je suis au fond de mon futon pour lutter contre la fatigue et la maladie. La saison des rhumes et des grippes vient de frapper Tokyo. Je connais plusieurs personnes souffrantes, et j’entends également des toux sèches partout dans ma guesthouse. Mais ne faîtes pas trop les malins depuis votre immeuble haussmannien rue de la Paix, car vous allez aussi tous y passer mes chers compatriotes ! C’est sur ces belles paroles que je conclue mon bilan du second mois en PVT Japon. Bonne année, couvrez-vous bien, et rendez-vous dans un mois pour un autre bilan en pleine forme !

Les anecdotes du mois :

  • Un compatriote que j’ai rencontré il y a un mois m’avait prévenu : « Tu vas voir, les japonais vont te demander si c’est ta vraie couleur de cheveux ». Et bien ce mois-ci ça n’a pas loupé, et on me l’a demandé plusieurs fois. Les châtains-clair et les blonds ne courent pas les rues au Japon. Même une de mes collègues me l’a demandé après quelques jours de travail ensemble. C’était assez drôle de voir la fascination dans ses yeux lorsque je l’ai laissée les toucher ! En y réfléchissant, je me demande combien il peut bien avoir de roux au Japon. 2 ? 3 ?
  • Mon boss a eu pitié de moi. A la fin de mon mois d’essai, il est venu me voir pour me dire que mon travail lui convenait très bien et qu’on pouvait désormais partir sur un nouveau contrat de 3 mois. Après que je lui ai dit oui, il s’est mis à me regarder un moment et m’a demandé ce que je faisais lors de mes journées Off. Il m’a dit que je ne gagnais pas beaucoup d’argent en ne travaillant que 3 ou 4 jours par semaine et m’a demandé où je vivais et si j’avais un autre travail d’un air inquiet. Ça m’a fait sourire. Don’t worry Boss, it’s OK for me !
  • A la fin d’une journée de travail, en rentrant chez moi, j’ai croisé quelques salarymen français complètement saouls. Ceux-ci se sont mis à me questionner sur ma vie, sur la raison de ma présence au Japon, avant de me proposer de venir au bar avec eux. “Avec un jeune comme toi, on va attirer toutes les filles, et tu nous en laisse à la fin OK ?” J’adore les expatriés.
  • Le soir de Noël, une de mes colocs japonaises toute mimi et au gabarit d’un moineau est descendue dans le salon en pyjama avec une énorme bouteille de Vodka dans les mains pour elle toute seule. Meri Kurisumasu! m’a-t-elle dit.
  • Il y a une semaine, une maman japonaise accompagnée de son bébé et d’une amie est venue déjeuner à mon travail. Son bébé était vraiment chou et mettait de la purée partout, ce qui faisait sourire toutes mes collègues féminines. A la fin du repas, elle m’a demandé en japonais si je pouvais prendre une photo. Je me suis donc exécuté et ai pris cette dame et son bébé en photo. Là elle m’a fait signe que non, ce n’est pas ce qu’elle voulait. Ce qu’elle voulait en réalité était me prendre en photo derrière mon comptoir. Elle m’a remercié environ 15 fois tout sourire et toute rougissante. Une fois partie, tous mes collègues se sont mis à me charrier, c’était assez drôle. Je précise que je ne suis pas le père du bébé.
  • Je me rends compte qu’entre compatriotes français, nous parlons désormais totalement ouvertement et sans aucune retenue dans la rue, dans le métro étant donné que personne ne nous comprend. Bande de mecs oblige, nos discussions ne volent parfois pas très haut, et je prie souvent pour que personne ne nous comprenne. Je sens qu’un jour, on va passer un sale quart d’heure!
  • Depuis que j’ai acheté un nouveau manteau, je sonne à chaque fois dans le supermarché où je vais faire mes courses. J’ai beau chercher un antivol, je ne trouve rien. Du coup, dès que je vais faire des courses, j’ai le droit au même spectacle : Je sonne puis tous les japonais du magasin me regardent avec un regard que j’interprête comme signifiant: “Ohlala le gaijin c’est un voleur!”. S’en suit une rapide fouille et de grandes excuses des employés quand ils se rendent compte que je n’ai rien volé. Il faut vraiment que je trouve cet antivol.
  • Le 24 décembre au soir, pour fêter noël, un grand nombre de japonais se rendent… au KFC ! Non vous ne rêvez pas, la chaîne de fast-food a fait un très gros coup Marketing il y a plusieurs années qui fait qu’aujourd’hui les restaurants KFC sont totalement prisés le soir de Noël. L’histoire remonte aux années 70, peu après l’implantation de la marque au Japon. Des étrangers qui souhaitaient fêter Noël recherchaient une dinde comme le veut la tradition. Faute d’en trouver une, ils finirent par se rabattre sur un repas au KFC. Suite à cela, la chaîne eut donc l’idée de créer un coffret spécial Noël. Le succès a fait son chemin et il est aujourd’hui parfois nécessaire de faire une heure de queue pour obtenir son précieux KFC le soir de Noël.
Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 Comments

  1. Hey!
    je débute ton blog, je voudrais faire un pvt d’ici 2ans (le temps d’amasser le pécul nécessaire pour partir) et je cherchais des ressentis 🙂
    J’aime beaucoup, ton écriture est fluide et tu racontes vraiment ton quotidien (ce que je cherchais! Comme je suis déjà partie une fois au japon et que je me renseigne depuis un moment, j’ai l’impression que c’est toujours les mêmes choses un peu superficielles qui reviennent. C’est chouette de lire un peu de routine et d’insolite :D)
    Allez, j’ai encore plein de tes articles à lire, bonne soirée 😀

    1. Hey!

      Salut Mossy et merci de ton commentaire! Ce sont ce genre de retours qui me motivent à continuer! J’espère que tu vas kiffer la lecture du site. N’hésite pas à le partager et à me dire quels thèmes tu souhaiterais que j’aborde dans l’avenir 😉 Bonne soirée!

Laisser un commentaire