Bilan PVT – 3 mois au Japon

Bilan PVT - 3 mois au Japon

Habitude oblige, c’est l’heure du bilan du mois ! Aujourd’hui cela fait 3 mois que je vis au Japon, je suis donc théoriquement au quart de mon Visa PVT qui dure 1 an. Que de péripéties en ce troisième mois à Tokyo, et cela risque de continuer !

La vie suit son cours

Hachiko sous la neige
Hachiko sous la neige

Ca y est, il fait désormais véritablement froid à Tokyo ! Malgré quelques jours de répit de temps en temps, l’hiver et ses températures se sont véritablement installés dans la capitale nippone ce mois-ci. On a même eu droit à de la neige une nuit. Heureusement que j’étais au chaud dans un izakaya !

Je vis toujours dans la même guesthouse avec mes colocs adorés. Parfois je leur ramène des gâteaux et ils sont contents. Parfois ils organisent des soirées improvisées, c’est sympa. Je vis désormais encore plus près d’eux puisque j’ai déménagé dans la pièce d’à côté. Je suis passé en dortoir : confort quasi-équivalent pour un prix plus abordable, mais moins d’intimité évidemment. #OSEF, ça fait très bien l’affaire. Si j’avais voulu un T3 j’aurais continué à travailler et je ne serais pas venu au Japon.

Côté travail, rien de spécial à signaler. Je fais toujours du service 3 ou 4 jours par semaine avec la même équipe de collègues. Certaines journées passent vite et d’autres beaucoup moins, comme dans tout job. Travailler dans le service me fait cependant relativiser sur les jobs de bureau que j’avais avant de venir au Japon. Ce n’était pas tous les jours rose mais c’était quand-même moins fatiguant que de travailler dans un café/restaurant. J’ai senti davantage de fatigue ce mois-ci et il m’est souvent arrivé de rentrer complètement éreinté de mes journées.

Ce mois-ci a également marqué la fin de mes cours à la Human academy. C’est un peu triste que j’ai dû renoncer à m’inscrire à la prochaine session dont les horaires ne correspondent pas avec mes disponibilités. Cela me fait donc désormais un revenu en moins mais surtout un bon moment en moins dans la semaine. Les cours à Human m’ont permis de rencontrer des gens très sympas, les professeurs étaient adorables et les cours un bol d’air francophone dans cette jungle urbaine qu’est Tokyo. Encore une fois, je recommande ces cours à tous les futurs PVTistes qui me lisent.

Le moral c’est la santé !

J’ai passé une grande partie du mois malade, et si ne pas être en forme est une chose, l’être au Japon en est une autre. Surtout lorsqu’on ne maîtrise pas le japonais. De superbes journées à fouiller le net à la recherche de cliniques « english friendly », pour se retrouver en face de médecins qui ne parlent rien d’autre que le japonais, et enfin se confronter à des soucis de remboursement des frais médicaux. Des instants magiques comme vous pouvez vous en douter, que je décrirai certainement bientôt dans un article consacré à la médecine au Japon. Ces mésaventures auront néanmoins eues le mérite de reconfirmer un point très important des voyages : Partir oui, mais avec une bonne assurance ! Aujourd’hui heureusement je me sens mieux et j’entame donc ce 4ème mois en meilleure forme !

Je marche seul

Nokogiriyama, véritable coup de coeur
Nokogiriyama, véritable coup de coeur

Le planning de mes semaines fait que je me retrouve très souvent seul lors de mes journées libres. Ô solitude, la dure loi du travail le week-end ! Cela a cependant beaucoup d’avantages : voyager coûte très souvent moins cher en semaine, et les lieux touristiques sont quasi-déserts. Et ça, quel pied ! Je peux vous dire que la visite d’un temple japonais au fond d’une forêt est 10 fois plus vibrante quand on est seul plutôt qu’entouré de touristes et autres perches à selfies.

Je me suis donc fait plaisir ce mois-ci en prenant le temps de me balader seul dans différents quartiers de Tokyo, cette ville immense que je ne connaitrai pas par cœur même après 1 an au Japon. J’ai beaucoup aimé découvrir le quartier de Ueno au Nord-Est de la ville, son grand parc, ses temples cachés, son marché urbain et son quartier chaud. Les prix sont d’ailleurs beaucoup plus abordables avant 18h si ça vous tente bande de coquins. Parole du rabatteur qui m’a vu perdu dans ce coin de la ville et qui a passé 10 minutes à vouloir devenir mon poto et me faire rentrer dans son club. Je me suis également promené dans pleins d’autres endroits sympas de la ville comme par exemple le Harajuku des vieux à Sugamo. Enfin, je reviens tout juste du Mont Nokogiri où j’ai passé une des meilleures journées de mon PVT pour le moment. Ce lieu est absolument magnifique et presque désert, je vous le recommande à tous ! Gros coup de cœur.

Je ne suis pas seul pour autant !

Tokyo Disney Sea
Elle est pas belle l’équipe de collègues?

Si j’ai pris le temps de me balader seul ce mois-ci, je ne suis pas resté solo tous les jours pour autant. C’est d’ailleurs loin d’être le cas. J’ai rencontré et je suis sorti en ville avec beaucoup de nouvelles personnes pendant ce troisième mois, gaijin et japonais ! J’ai notamment été invité par mes collèges à passer une superbe journée avec elles à Tokyo Disney Sea, et j’ai visité la petite ville typique de Kawagoe avec une amie.

J’ai aussi pu découvrir de nouveaux bars et izakaya très sympas, et de nouveaux restaurants. A tel point que j’ai même l’impression d’avoir passé une grande partie de mes semaines à diner en haut des grands immeubles autour de Tokyo station. La vue est très belle mais les prix le sont beaucoup moins. Je me suis donc bien régalé ce mois-ci et mon porte-monnaie beaucoup moins. Les grosses soirées se sont en revanche faîtes un peu moins nombreuses et cela certainement à cause de mon état de fatigue presque chronique. Cela ne m’a pas empêché de faire la fête une fois ou deux et de dessiner des zizis dans la neige à 4h du matin comme tout jeune bien éduqué de mon âge.

Un 4ème mois qui promet d’être bon !

Avec ces nouvelles rencontres et mon état de santé s’étant amélioré, ce prochain mois s’annonce très bon ! Il fera encore certainement très froid, mais je tenterai de lutter pour ne pas rester enfermé et vivre mon PVT Japon à pleins poumons. J’ai déjà une soirée complètement WTF de prévue (j’en ferai un article rapidement) et je me rends 2 jours la semaine prochaine au Kamakura Matsuri à Nikko.

Je vous donne donc rendez-vous dans le futur pour un prochain bilan, en attendant portez-vous bien !

Anecdotes du mois :

  • Un soir après le boulot, nous nous sommes tous retrouvés dans le salon avec les colocs à parler de tout et de rien avec des chips, du saké et la TV allumée. Rien d’exceptionnel jusqu’au moment où est passée une émission japonaise en direct de Reims et dont le but était d’apprendre le français au japonais. Gros fous-rires pendant 1 heure durant laquelle les colocs japonais se sont essayés au français. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’était difficile ! Un gros souci notamment avec la prononciation du « R » à la française. On a du bien dû passer 10 minutes sur le mot « quatre ».
  • Un de mes colocs philippins de 20 ans est venu me voir discrètement un matin et m’a demandé de lui apprendre à se raser. Enorme fou-rire sur le coup. D’abord parce que la requête est quand-même drôle, ensuite car ce mec est totalement imberbe. Il m’a fallu lui expliquer que la vie est injuste pour ce genre de choses, et que raser ne fera pas forcément pousser la barbe.
  • Un matin, alors que je prenais mon petit déjeuner, un pantalon que j’avais délibérément mis à sécher a disparu 30 minutes plus tard. Après avoir naturellement demandé aux colocs présents et cherché partout, impossible de trouver ce pantalon. Plusieurs colocs japonais ont donc publié sur notre groupe en ligne commun quelque chose comme : « le pantalon d’Alex a disparu, l’avez-vous vu ? » Cette histoire en a fait sourire plus d’un dans ma guesthouse et un recours à Sherlock Holmes a même été évoqué. A l’heure où j’écris je suis toujours sans nouvelles du pantalon. Si vous avez possédez des informations à propos de cette enquète, n’hésitez-pas à me contacter directement.
  • Ce matin, vers 7h40, j’ai été réveillé brusquement sans savoir pourquoi. Mon lit tanguait et j’entendais beaucoup de bruit autour de moi. C’était en réalité un séisme de magnitude 4.8 qui touchait la métropole. J’avais entendu dire auparavant que le Japon était touché par des micro-séismes chaque jour, c’est pourtant le seul que j’ai ressenti en 3 mois ici. Heureusement plus de peur que de mal, cela a duré 10 secondes et je me suis rendormi.
  • Galette des roisNous avons organisé une soirée Bonjour Tokyo au travail. Au programme : des français et des japonais qui se rencontrent autour de vin, de charcuterie et de galettes des rois. J’ai passé la soirée à servir du vin et à faire de belles rencontres. Pour l’occasion, 2 gigantesques galettes des rois avaient été préparées. Non mais regardez-moi la taille de ces choses ! Bravo à nos chefs !
  • Le 3 février au soir, une amie m’a offert un énorme Maki et m’a dit de le manger en une seule fois sans parler. J’ai appri ensuite qu’il ne s’agissait pas d’une quelconque punition perverse mais d’une tradition japonaise ayant lieu chaque année le 3 février : Setsubun ! Selon la tradition, en mangeant cet énorme Maki je me suis donc assuré d’être heureux pour le reste de l’année. Champagne !
  • J’ai renversé du chocolat chaud sur mon patron 2 fois en 5 minutes. Ce jour là, il était en costume taillé. Je pense que j’aurais mérité une baffe.
  • Je mange tellement à l’extérieur que j’ai réalisé hier que je n’avais rien cuisiné depuis presque 3 semaines. Pas même des pâtes !
  • J’adore toujours autant me balader au Tsutaya quand j’ai du temps libre et écouter de la J-pop. Le gros tube du moment, c’est ça.
  • Je me suis inscrit dans une vieille salle de sport qui ressemble trait pour trait au GYM que tenait Mickey dans Rocky. Les japonais qui s’y trouvent sont évidemment plus musclés que la plupart des autres (il faut dire que le japonais moyen n’a pas un pet de gras), mais rien à voir avec les salles françaises et les Hulks à l’intérieur. Je pense que la génétique est injuste à ce niveau-là et que les japonais sont faits pour rester fins.
Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

12 Comments

  1. Merci beaucoup pour ce bilan; très sympa à lire, quel dommage que je doive préparer le dîner >__< !
    Concernant les écoles de japonais; j'ai glané des commentaires très positifs sur la Human academy. Hormis cette école, beaucoup évoquent l'école Toshin (là, les avis sont bien plus divers…)

    Et le logement ! Quelle chance : tu as réussi à trouver dès coloc dès le début de ton aventure !
    Je bavarde, je bavarde, et rien n'est prêt. C'est épuisant, de cuisiner. Mieux vaut manger.
    Je ne manquerai pas de lire tes autres articles !

    1. Merci pour ce retour positif! Ca me motive à contiuer! 🙂
      En ce qui concerne les écoles, je ne sais pas comment te renseigner étant donné que je n’étudie pas le japonais. Tout ce que je sais c’est qu’il y en a une grande floraison et qu’il faut savoir dénicher la bonne entre celles hors-de-prix et les mauvaises écoles.

      Mon logement est vraiment niquel. Bon certes les managers sont parfois un peu… embêtants dirons-nous, mais ce n’est pas cher et je rigole bien.

      File finir ton risotto! 😉

      1. Je n’ai pas mis autant de temps pour cuisiner, enfin^^’
        Tu as parfaitement raison concernant les écoles. Je rêverais de pouvoir apprendre correctement le japonais ; j’étudie seule, et pense qu’être sur place me permettrait d’améliorer considérablement mon niveau. C’est d’ailleurs en me renseignant sur les écoles que j’ai découvert ton blog 🙂 *fière* bien écrit, frais, dynamique, avec des touches d’humour qui croustillent et des anecdotes sympathiques n_n.

        Pour le logement, même interrogations : il faudrait trouver le bon rapport qualité/prix.
        Ma tête chauffe rien que d’y songer @_@

        Je vais t’avouer un truc : je ne sais pas faire le risotto *larmes de sang* oui, I’m guilty !

  2. Bonjour,
    Nous ne nous connaissons pas, mais quelqu’un sur FB a partagé l’un de tes articles, ce qui m’a fait découvrir ton blog.
    Je trouve cela formidable de chercher à partager tes expériences avec les autres. C’est vraiment sympa !
    Moi, il y a pas mal de temps, j’ai failli partir travailler au Japon, j’ai même commencé à en apprendre la langue. Puis tout a été annulé…
    Bon courage et continue de bien t’amuser : tu as beaucoup de chance (même si – je le sais – ce n’est pas drôle tous les jours ! 😉
    T.

    1. Bonjour!
      Je suis toujours ravi d’accueillir un noveau lecteur, c’est ce qui me pousse à continuer. Donc un grand merci à toi pour ce retour! 🙂
      Peut-être que l’aventure n’est pas terminée pour toi, on ne sait jamais ce que la vie nous apportera demain. J’espère que tu pourras retourner au Japon. En tout cas je prends ce conseil très au sérieux et je compte continuer à m’amuser! 😉

  3. Excellent ! Toujours aussi croustillantes les anecdotes 🙂
    Bientôt le retour des beaux jours et de la floraison des pruniers, des cerisiers, … et autres !
    Enjoy !

  4. Je viens de tomber sur ton blog, au tournant d’une infime partie de la jungle Googlienne censée m’aider à trouver une école sympa et pas trop onéreuse pour venir apprendre le japonais en Octobre prochain. Et c’est d’une galère.
    T’as l’air de bien t’éclater à Tokyo en tout cas, ça me motive encore davantage ce genre de petites expériences joliment racontées.

    1. Merci de ton commentaire positif Solen, j’espère que le contenu de mon blog te plait pour l’instant et je vais essayer de m’améliorer encore davantage! Oh oui je comprends bien ta galère, bon courage à toi et à bientôt au pays du Kawaii! 🙂

  5. Bonjour,

    bilan intéressant, j\’avais une question cependant, concernant les salles de sport là-bas, combien coûtent-elles en général ? Elles se payent en général au mois comme en France ? Pas trop de Japonaises qui se sentent traquées du regard ?

    Bye bye !

    1. Salut Kevin!
      Pour te dire la vérité je n’ai pas vu vraiment de différence. Celle où j’étais abonné à Nakano coûtait peu cher mais n’avait que peu d’équipements. J’ai un ami qui fréquente une belle salle de sport à Tokyo et ça lui coûte 45 euros par mois environs. Je dirais que tout dépend de ce que tu cherches. Et c’est surtout rempli de mecs :p

      A plus !

Laisser un commentaire