Bilan PVT – 4 mois au Japon

Bilan PVT - 4 mois au Japon

Oyez Oyez, c’est l’heure ! L’heure du bilan de mois ! Aujourd’hui cela fait 4 mois que j’ai débarqué au Japon. Pour ceux qui savent compter, cela signifie que je suis au tiers de mon aventure d’une année au pays du soleil levant. Pour ceux qui ne savant pas compter, ben c’est pareil.

Tourisme quand tu nous tiens !

Bilan PVT - 4 mois au JaponEncore un mois très riche avec de nombreuses visites, des rencontres, des soirées et j’en passe. Véritable coup de cœur du mois et même du PVT : le kamakura festival auquel j’ai pu assister début février. Un lieu véritablement magique, éloigné de tout et hors du temps où j’ai passé parmi mes meilleurs moments depuis le début de mon aventure. Des souvenirs qui resteront sans-doute très longtemps. Mais des souvenirs j’en ai d’autres ! J’ai également visité la ville de Karuizawa près des Alpes japonaises et la ville de Yokohama toute proche de Tokyo. Au rayon des excentricités japonaises, j’ai essayé ce mois-ci de tester plusieurs lieux atypiques. Parmi ceux-ci une soirée vraiment WTF et un maid café. Il existe tellement de lieux insolites dans la capitale nippone que je ne parviens pas à savoir lesquels tester ou pas : café à chouettes, bar-église, soirée sous-vêtements en papiers…

Hiver éclair

Un Sakura mochi
Un Sakura mochi

Dans le bilan du mois dernier, je me plaignais (encore) du froid terrible qui régnait sur Tokyo. Mais mon émoi fut de courte durée. Je n’ai jamais vu hiver et froid passer si rapidement. En à peine 1 mois, la neige et le vent ont été remplacés par la chaleur et le soleil. C’est à peine si j’ai rentabilisé mon écharpe, mais quel bonheur de voir arriver les beaux jours ! Pourtant je ne devrais sûrement pas me réjouir trop vite… A écouter certains gaijin expatriés au Japon depuis plusieurs années, l’hiver japonais est une véritable promenade de santé comparativement à l’été japonais. Celui-ci s’annonce chaud, humide et trèèèèès long. Mais sachons profiter de l’instant présent, et du printemps qui arrive bientôt ! Au Japon, le printemps est la saison que tout le monde attend, avec notamment la venue des sakuras, les cerisiers en fleurs qui inondent les paysages japonais pendant quelques jours. Les japonais en ont d’ailleurs fait une véritable institution : le hanami, ou l’art de regarder et d’apprécier la beauté des floraisons à travers tout le pays. Ces floraisons devraient toucher Tokyo début avril. De nombreux produits dérivés sont cependant déjà présents partout dans la capitale : Sakura mochi, sakura latte de chez Starbucks, Kitkat saveur Sakura…

Couleur café

Bilan PVT - 4 mois au JaponVoilà maintenant un peu plus de 3 mois que je travaille en tant que garçon de café à Shibuya. Ce travail m’a apporté beaucoup de choses : une première expérience dans la restauration, des rencontres formidables, quelques soirées arrosées ou encore un salaire qui m’évite de piocher dans mes précieuses économies. Malgré cela, une certaine lassitude commence à se faire sentir. Quelques collègues sympathiques ont quittés le café, certaines journées paraissent interminables, et je commence à faire une overdose de croissants et gâteaux pâtissiers (Je sais ce que vous vous dîtes, mais croyez-moi, ce n’est pas si évident que ça 😉 ). J’ai donc décidé, après discussion avec mon boss qui m’a dit « fonce », de quitter ce job à la fin du mois. En effet, le gros point positif du PVT c’est qu’on est libre de faire à peu près ce que l’on veut tant que les finances suivent. J’ai donc pris la décision de suivre mes envies et d’aller tenter ma chance ailleurs !

Vers de nouvelles contrées

Kyoto
Kyoto

Ca y est, après 4 mois de vie à Tokyo et de virées à droite à gauche, je commence à ressentir une sorte de satiété. Même si l’on ne découvre jamais à 100% un pays et qu’il reste des centaines de lieux à explorer, je pense avoir fait un gros tour de la région du Kanto. L’euphorie touristique du départ est déjà bien loin et je vis depuis plusieurs mois dans la routine. Seulement, un PVT c’est de l’aventure ! J’ai donc pris la décision de quitter Tokyo, ma guesthouse et mon travail à la fin du mois de Mars pour aller explorer de nouvelles contrées. Et mon choix s’est porté vers…Kyoto, l’ancienne capitale impériale du Japon. Mon salaire m’étant versé par décalage d’un mois, une rentrée d’argent m’est garantie pour le mois d’Avril. Je prévois donc de ne pas travailler du tout pendant cette période et de consacrer mon temps libre à la visite de la ville de Kyoto et du Kansai.

En ce qui concerne mon dernier mois à Tokyo, je souhaite profiter des amis que je me suis fait sur place, et explorer quelques derniers coins dignes d’intérêt de la région : Hakone, le musée Ghibli, quelques recoins de Tokyo…

Malgré cette décision récente, on ne sait jamais ce qui peut arriver.  Rendez-vous donc lors du prochain bilan, dans lequel je vous confirmerai ma situation !

Anecdotes du mois

  • J’étais tranquille, j’étais pénard, accoudé au comptoir… lors d’une soirée avec une amie japonaise, lorsqu’un japonais lui aussi accoudé au comptoir nous a abordé très intrigué. Celui-ci a compris que nous parlions français et s’est senti très intéressé. Après avoir fait les louanges de la France qu’il avait lui-même visité, il a absolument tenu à me faire goûter du cidre japonais, qu’il estimait meilleur que le breton. Celui-ci, bien que très bon, est bien entendu moins gustatif que notre cher cidre breton. #Chauvin. Il m’a cependant fallu goûter plusieurs verres pour en être certain. Verres offerts par ce monsieur très généreux, qui nous a aussi offert des sashimis, du bœuf et 2 bouteilles de vin. Bonne soirée en perspective.
  • Saviez-vous que les asiatiques possèdent 1 degré de moins que les occidentaux ? Je fus le premier étonné d’apprendre ça ce mois-ci mais c’est pourtant une vérité scientifique. Si notre température corporelle moyenne est de 37.5 degrés, celle des asiatiques tournerait autour de 36.5 degrés. Pourquoi ? Mystère. Certaines thèses affirment que les japonais seraient des extra-terrestres. Cela expliquerait bien des choses. Affaire à suivre. Blague à part, je sais désormais pourquoi mes colocataires mettent toujours la climatisation à fond. Les bougres.
  • En trainant dans un bar, j’ai fait la rencontre d’un japonais sortant de l’ordinaire. Celui-ci n’avait rien d’un salaryman. Non, il me rappelait plutôt mes vieux potes d’université. Anarchiste revendiqué, il m’a parlé de sa vision de la société japonaise et de quelques faits de société. Engagé, il m’a invité à le rejoindre à une manifestation anti-fascisme au cœur de Tokyo, et m’a raconté en détails ses quelques mois à aider la population de Fukushima après mars 2011. Une rencontre très intéressante.
  • Une amie japonaise m’a avoué récemment qu’elle était très stressée avant notre première rencontre car elle avait peur de ne rien comprendre à mon accent anglais étant donné que je suis français. Elle m’a donc dit avoir fait des recherches au préalable sur internet, et notamment avoir regardé des vidéos Youtube de français parlant anglais pour exercer sa compréhension. La réputation des français et de la langue de Shakespeare n’est plus à faire.
Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

1 Comment

Laisser un commentaire