Comment je suis devenu un Kikoojap

Comment je suis devenu un Kikoojap

Article plus personnel que d’habitude aujourd’hui, un peu troll, un peu cliché et avec un titre provocateur pour l’occasion, ça fait longtemps. Mais bon, après m’être fait traiter de Kikoojap une ou 2 fois, j’ai décidé de traiter le sujet sous un angle Kawaii. Monsieur le Kikoojap à votre service.

Un kikoojap, c’est quoi?

On ne va pas se mentir, ceux d’entre-vous qui connaissent le terme Kikoojap ou qui l’ont déjà utilisé savent qu’il ne s’agit pas d’un mot très élogieux. Les internautes utilisent souvent ce mot pour désigner les fans du Japon et autres Otaku de manière négative. Derrière le mot Kikoojap, il y a cette idée de l’adolescent qui ne vit que pour les manga, du fan inconsidéré du Japon qui n’y a jamais mis les pieds mais aurait préféré y naître ou encore de celle qui idolâtre les idoles de J-POP en pensant qu’ils sont le reflet de la société japonaise et j’en passe.

Les reportages diffusés par M6 et TF1 depuis les années 2000 ont bien aidé à véhiculer l’image caricaturale de ces ados « OVNI » obsédés par le Japon. En nourrissant à chaque nouvelle émission la montagne de clichés que l’on connaît déjà sur le Japon et la société japonaise, ces programmes participent à la construction de l’image « WTF Japon » que l’on connaît bien, et aussi je le pense à la caricature et à la mise à l’écart de certains jeunes qui s’identifient à cette culture par les autres.

Mais messieurs les haters, rassurez-vous, il y a plein de fans du Japon qui sont comme vous et moi ! Et quand bien même sont-ils différents et originaux, où est le problème ? Pourquoi les fans du Japon seraient cataloguées Kikoojap là où les fans du Brésil ne sont pas des Kikoobrésou et les fans de la Begique des Kikoobelges ? (Bon OK je vais loin là) Une réflexion qui ferait certainement un beau débat sur un forum comme le 18-25 où la notion de Kikoojap est plus que répandue. Je les les kheys en débattre, pour ma part j’assume mon côté Kikoojap et j’en rigole ! Il faut juste savoir porter des chaussettes Salamèche et rester cool en même temps.

Devenir fan du Japon

Je n’étais pas prédestiné à devenir un fan du Japon. A part une période « Pokémon » comme beaucoup d’entre-vous j’en suis sûr, je n’ai jamais lu aucun Manga ni regardé d’Anime à la télévision. Alors oui, vous allez me dire que cela ne représente pas la culture japonaise dans son intégralité. Et je suis « on ne peut plus d’accord avec vous ». Mais dans les faits, une grande proportion des gens qui voient naître en eux un Amour du Japon le doivent en grande partie à une très forte exposition aux Manga et Anime pendant leur jeunesse. Il suffit d’aller faire un tour à la Japan expo ou de lancer le sujet avec quelques expatriés ou PVTistes au Japon. Je me souviens de quelques soirées au Hub de Shinjuku où le sujet Manga est arrivé sur la table. Je peux vous dire que je me suis senti bien seul pendant plusieurs minutes.

Non, je ne suis pas devenu un grand fan de la culture japonaise durant mon adolescence, il aura fallu attendre que je vive au Japon pour ça. J’ai décidé d’y partir 1 an après mes études avant tout pour me lancer un défi. Je voulais réussir à tenir 1 an au bout du monde dans un pays dont je ne connaissais absolument rien et j’ai choisi le Japon car… ça avait l’air très dépaysant et très compliqué. Je n’ai pas été déçu, et même plutôt émerveillé par ce choc culturel. Ce sont toutes ces incompréhensions sociales, ces rencontres fabuleuses, ces paysages magnifiques et cette société hors-du-commun qui m’ont fait devenir le fan du Japon que je suis aujourd’hui.

Serais-je devenu fan du Mexique ou du Vietnam si j’y avais également passé une année ? Peut-être. Toujours est-il que le constat est là : je suis devenu un vrai petit Kikoojap. C’est bien simple, je parle de Japon tout le temps. Je plains mes pauvres amis qui, s’ils s’y intéressent parfois, finiront certainement par faire une « Japoverdose » à force de me fréquenter.

Ma vie de Kikoojap à Paris

En attendant de repartir pour de nouvelles aventures au Japon en Visa étudiant l’an prochain (ouais, c’est un peu la petite exclu du post pour ceux qui me suivent depuis longtemps), je me suis installé il y a maintenant plusieurs mois à Paris. Je vois déjà une ruée de personnes se dire « le pauvre, Paris c’est trop la mort ». Détrompez-vous, j’adore Paris! C’est une ville magnifique avec une tonne de choses à faire et à visiter. Et en tant que bon Kikoojap, outre mes promenades au Jardin du Luxembourg ou au Musée d’Orsay : je fais le tour du Japon à Paris !

Kikoojap à Paris
Credits : ^w^ *o* `-´ u_u –
https://www.flickr.com/photos/urmycherrypie/

Paris, c’est un peu la ville parfaite pour un Kikoojap comme moi. Cette ville est remplie de lieux dédiés à la culture japonaise, à la cuisine japonaise ou à la rencontre des japonais. Pour ça, direction la station Pyramides sur la ligne 7 ! Bienvenu dans le quartier japonais de Paris. En bon Kikoojap, je viens ici pour faire mes courses quand je suis en manque des essentiels japonais dont j’ai besoin pour survivre : du Tofu, du Miso, des Soba, du Matcha, et quelques sucreries japonaises quand l’envie m’en dit et que le portefeuille ne rechigne pas. Pour faire vos courses vous avez le choix entre K-Mart et Kioko avec une petite préférence pour le premier. Attendez-vous cependant à payer vos courses 5 fois plus cher qu’au Japon.

Quand je n’ai pas de courses à faire mais que j’ai envie de me faire un petit plaisir nostalgique ou de faire découvrir quelques mets succulents japonais à mes amis non-kikoojaps, je me rends dans un des quelques délicieux cafés du genre de la capitale. Je vais chez Aki Boulangerie pour un petit Mochi sur le pouce, je vais chez Umami Paris pour un bon goûter Matcha et cela fait aujourd’hui 3 mois que je me dis : « Va tester la Patisserie Tomo » sans avoir eu le temps de le faire. Une vie de parisien bien occupée!

Que ce soit pour nourrir le blog ou surtout pour ma curiosité personnelle, je ne manque pas non-plus de visiter les lieux culturels liés à l’archipel japonais à Paris. Ainsi je me rends à la Maison de la Culture du Japon, à la Japan expo et j’ai même testé un apéro à la Yuai association. Réseau franco-japonais bonjour ! Enfin, pour ne pas perdre toutes mes bases, je prends des cours du soir de japonais à l’association culturelle franco-japonaise de Tenri. Nous ne manquons pas, avec mes chers camarades, d’aller déguster de temps-en-temps un délicieux ramen chez IppudoJ’en appelle donc à vous amis parisiens : n’hésitez pas à me proposer de nouveaux lieux dédiés au pays du soleil levant, je me ferai une joie de les visiter!

Savoir faire la part des choses

Le Japon, c’est génial oui, mais ce n’est pas l’île aux enfants de Casimir ni le pays des bisounours. Il y a déjà beaucoup d’articles et de vidéos sur le sujet, je vais donc éviter d’en faire trop et essayer de ne pas passer pour un rabat-joie paternaliste. Je me devais néanmoins de terminer cet article par une note de réalisme.

« J’adore le Japon pour tout un tas de raisons. Pourtant, il y a énormément d’aspects du Japon que je n’aime pas. « 

Etre un Kikoojap c’est bien, mais être un Kikoojap raisonné c’est mieux. N’idéalisez pas trop le Japon au risque de tomber de haut.

Le danger ne vient pas du fait que l’on adore une culture, un pays et ses spécificités. Il vient du fait qu’on pense que la vie est meilleure à cet endroit, que tout y est plus beau qu’ailleurs. En ce qui concerne le Japon, c’est cette idée que les gens y sont beaucoup plus gentils, qu’on ne nous juge pas à chaque coin de rue comme ailleurs, qu’il n’y a aucune insécurité etc. Il n’y a pas de pays ni de culture parfaite. Il y a seulement des pays et des cultures qui conviennent à certaines personnes et non à d’autres. Durant mon année passée au Japon, j’ai connu des gens qui ont adoré leur vie dans le pays et qui s’y sont installé sur le long terme, et d’autres qui n’ont pas du tout accroché avec la société japonaise et qui étaient soit très heureux de rentrer en France, soit très tristes que le Japon ne corresponde pas à leurs espérances. Les espérances de ces personnes étaient souvent beaucoup trop grandes et utopiques.

Ce paragraphe n’a pas pour but de décourager ceux d’entre vous qui rêvent de voyager ou de vivre au Japon. Suivez vos rêves et faîtes ce que vous voulez faire dans la vie! Ne partez seulement pas au Japon avec de trop grandes espérances, au risque de tomber de très haut. Et c’est un Kikoojap qui vous le dit !

 

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

4 commentaires

    1. Merci Khey !

      Franchement super bien! Les gens sont adorables et tu progresses vraiment bien. Il faudrait que je fasse un article là-dessus- d’ailleurs :hap:

  1. Je pense que l\’idéalisation du Japon est un \ »passage\ » qu\’on vit tous au moins une fois, moi compris !
    Perso ça a commencé avec les jeux vidéos pour moi, mais fut un moment pendant mon adolescence ou j\’idéalisais le Japon également, 2 mois en visa tourisme m\’avait fait un retour à la réalité mais j\’ai su garder les pieds sur terre et est conscient des mauvais côtés également.
    RDV en 2019 pour mon PVT en ce qui me concerne 🙂

    1. Ouais, c’est possible 🙂 2 mois en tourisme tu as eu un peu de temps pour voir ça de l’intérieur donc ça va 😉 Tu dois être en mode « Allez 2019, dépèche toi de veniiiir!  » :p

Laisser un commentaire