Dormir chez l’habitant au Japon – ma semaine à Kyoto

Dormir chez l'habitant au Japon

Au bout de 7 mois au Japon, après avoir déjà visité de magnifiques paysages à travers tout le pays, j’ai démarré un road-trip en sac-à-dos dans le Kansai avec pour destination principale : Kyoto, la magnifique cité impériale que je n’avais toujours pas visité et qui me faisait tant rêver. Afin de réduire mes frais et de faire de superbes rencontres, j’ai décidé d’aller dormir chez l’habitant. Dans cet article, je vous raconte mon expérience : une semaine de couchsurfing à Kyoto et de bonheur intégral.

Dormir chez l’habitant au Japon : comment ça marche?

Avant de vous conter mon histoire, commençons par une explication globale. Si vous souhaitez dormir chez l’habitant au Japon, rien de plus simple les amis. Il vous suffit de télécharger l’application Couchsurfing et de vous créer un compte personnel. L’inscription est totalement gratuite et vous permet ensuite de rechercher des hôtes dans les villes et aux dates désirées. Le Japon n’est pas le pays où il est le plus facile d’aller dormir chez l’habitant. La société japonaise répond en grande partie à des codes sociaux spécifiques et il n’est pas dans l’habitude des japonais de recevoir des gens chez soi, ne serait-ce des amis proches. Alors un étranger en vadrouille vous imaginez!? Heureusement la pratique contredit souvent la théorie, et vous trouverez certainement des japonais adorables prêts à vous ouvrir leurs portes pour une nuit. C’est ainsi que j’ai trouvé une place à Kyoto.

Afin de maximiser vos chances de trouver un tout via l’application couchsurfing, je vous conseille de multiplier les demandes auprès des hôtes présentés dans l’application. N’envoyez pas un simple message à l’hôte qui vous paraît le plus sympathique, mais plutôt de longs romans où vous vous présentez de manière sympa et fun à tous les hôtes potentiels. Vous aurez dans ce cas une petite chance pour que l’un d’entre eux vous réponde et soit disponible et enclin à vous accueillir. Lors de mes voyages, j’ai pour habitudes d’envoyer mes demandes environ une semaine avant de me rendre dans la ville où je souhaite loger chez l’habitant. Pas de panique cependant puisqu’il m’est arrivé de trouver un hôte pour le soir-même lors de galères imprévues. A vous les joies du couchsurfing au Japon : rencontres et bons moments !

Une semaine de couchsurfing à Kyoto, pendant le Gion Matsuri

Quoi de mieux pour découvrir Kyoto que de venir la visiter lors du Gion Matsuri, le plus grand festival de la ville qui a lieu chaque année en juillet et qui accueille des milliers de touristes. Pour cet événement, Kyoto revêt une atmosphère enchanteresse. Les rues s’animent, le bruit des sifflets traditionnels inonde la ville, les stands de nourriture s’installent ici et là et une ambiance festive se fait sentir. Je suis très heureux de pouvoir découvrir la ville de Kyoto en cette période et je pense en garder des souvenirs impérissables. Mais forte concentration touristique oblige : il n’y a plus beaucoup d’hôtels de libres. J’ai donc envoyé quelques mails une semaine plus tôt et j’ai le bonheur d’être accueilli 5 jours chez Miyuki et Masa, J’aurai donc le plaisir de visiter tous les recoins de Kyoto pendant 5 jours et de dormir gratuitement en centre-ville chaque nuit : le bonheur. J’espère qu’ils sont sympa. Avant de les rejoindre chez eux le premier soir, je m’assure de bien avoir dans mon sac le petit cadeau que je leur ai ramené : des gâteaux bretons trouvé dans une boutique de Tokyo #RPZ #BZH.

19h30, je trouve enfin l’appartement et je sonne. “Heyyy! Nice to meet you !” Je suis reçu en grandes pompes. Des sourires, des embrassades et déjà des commentaires sur mon sac à dos et mon air mal rasé de voyageur. Je sens qu’on va s’entendre! Ils m’ont préparé un repas alors que j’ai déjà mangé. Je me sens confus et mange par politesse en les remerciant 100 fois tel un vrai japonais. C’est délicieux. Après plusieurs minutes de discussions ils me présentent leur lapin, leur appartement et la pièce où je dormirai pour les prochains jours. Un bureau aménagé spécialement pour mon confort avec futon et lampe : l’espace parfait du voyageur qui a besoin de repos. Nous nous souhaitons mutuellement bonne nuit et nous donnons rendez-vous le lendemain soir pour dîner ensemble, après ma première journée de découverte de Kyoto.

Cette semaine passée à Kyoto est sans-doute l’une des plus belles de tout mon PVT Japon. Chaque matin, je quitte mes hôtes, descend au konbini du coin prendre un Café Latte et des gâteaux pour me remplir d’énergie et je file visiter la ville de Kyoto. Afin de voir le plus de belles choses possibles en une semaine, je passe chaque journée dans une partie précise de la ville. Ainsi je ne loupe presque aucune des grandes attractions à voir et je peux me permettre de me perdre aux alentours tranquillement. Je privilégie l’aventure à la visite guidée. Voici une vidéo de cette superbe semaine passée à Kyoto :

Chaque soir, mes hôtes me demandent de leur raconter ma journée et me conseillent en fonction du lieu où je compte me rendre le lendemain. Ainsi grâce à eux j’ai pu vivre des expériences inoubliables auxquelles je n’aurais pas pensé auparavant comme aller observer la pêche au cormoran dans la rivière d’Arashiyama. Afin de passer du temps avec eux, je fais en sorte d’être là chaque soir pour dîner, même s’ils ne me forcent en rien à le faire. Grâce à eux, je suis logé gratuitement et mon séjour à Kyoto ne me coûte que très peu cher. Je ne paie que les repas du midi, les transports et les visites. Miyuki et Masa sont tellement adorables qu’ils m’invitent dès qu’ils le peuvent pour dîner! Il suffit que je m’absente aux toilettes pour qu’ils règlent mon Ramen dans mon dos, les vils! Dans la journée, je reçois même des petits messages sur Line de la part de Miyuki pour savoir si ma journée se passe bien. Tant de gentillesse et d’accueil dans une si belle ville, aurais-je trouvé le paradis sur Terre?

Un soir, alors que j’admire le coucher du soleil depuis le toit du Fushimi Inari Jinja, mes hôtes me proposent de passer la soirée avec eux au Gion Matsuri. J’accepte avec joie et ils viennent alors me réceptionner en voiture près du sanctuaire. Quel bonheur de vivre le Gion matsuri avec de nouveaux amis japonais ! Pendant le festival, c’est véritablement la nuit que tout s’anime. Les rues sont bondées de gens qui se promènent et les odeurs des stands de nourriture émoustillent les sens. Mes hôtes me font goûter des plats que je ne connais pas. Très peu d’Okonomiyaki pour moi : non ce sera une brochette de poulpe grillé!

Nous enchaînons les bières, les glaces et les photos en cherchant à atteindre les chars du festival dont la parade aura lieu le lendemain. Ces chars, appelés Mikoshi, sont les véritables stars de l’événement. Ils pèsent des tonnes et sont tirés à main nues par les japonais en habits traditionnels lors de la parade. Un dur labeur qu’ils répètent fièrement chaque année. Chaque soir précédent la parade, les chars sont exposés dans la ville de Kyoto et chacun peut venir les admirer. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il est possible de monter dans un Mikoshi et de participer au folklore avec les japonais. Ce sont encore une fois mes hôtes qui me font ce cadeau et m’offrent les quelques yen nécessaires avant de me balancer vers le Mikoshi. Encore aujourd’hui je les remercie pour cette soirée magique que je n’oublierai jamais. Je vous laisse admirer les photos et imaginer l’ambiance qui règne.

Miyuki et Masa, un couple d’hôtes adorables

Si vous allez un jour dormir chez l’habitant au Japon, je vous souhaite de tomber sur des hôtes aussi adorables que les miens : Miyuki et Masa, jeune couple dans la trentaine. Originaires de Kyoto et de Kumamoto, les 2 amoureux ont décidé depuis 1 an d’accueillir les voyageurs du monde entier qui viennent passer quelques jours dans leur belle ville. Pour eux, il s’agit avant tout d’un test : voir s’ils sont fait pour le métier dont ils rêvent et qu’ils préparent depuis maintenant plusieurs années. Masa et Miyuki veulent prochainement quitter leur emploi respectif et ouvrir une auberge de jeunesse à Kyoto destinée aux jeunes backpackers du monde entier. Ce projet leur tient vraiment à cœur et cela se ressent rien qu’à les entendre parler.

Je suis le 6ème couchsurfer qu’ils reçoivent chez eux, et le 3ème français. “Il y a beaucoup de français qui veulent dormir chez l’habitant à Kyoto!” me font-ils remarquer en me montrant des photos d’eux avec les 2 anciennes couchsurfeuses françaises qui ont déjà passé un week-end chez eux. A les écouter, cela a été une très belle rencontre, comme beaucoup d’autres. Je suis certain qu’ils s’épanouiront à merveille dans leur future auberge de jeunesse.

Soucieux que mon voyage à Kyoto se passe dans les meilleures conditions, Miyuki et Masa sont vraiment adorables avec moi pendant toute la durée de mon séjour. Ils parlent un anglais aussi approximatif que mon japonais. Les conversations sont un peu difficiles mais très loin d’être impossibles et nous réussissons à échanger sur un tas de sujets différents. Chaque soir nous échangeons à propos de mon voyage et ils me conseillent sur les endroits à aller voir. Nous partageons quelques bières et parlons ensuite de sujets plus divers comme la France, le vin, les voyages, les relations entre les gens, leur jeunesse… Masa fait partie d’un groupe de rock depuis des années et Miyuki est depuis toujours sa première fan. Après un succès quasi national, son groupe joue aujourd’hui exclusivement localement, et Miyuki continue d’aller applaudir son chéri. Quand je vous dit que mes hôtes sont adorables! Pour ma dernière soirée à Kyoto, les 2 m’ont fait la surprise d’organiser une “Takoyaki party” pour fêter la suite de mon aventure. Je me sens comme un roi au milieu de tant de gentillesse et de bonne humeur. Nous nous disons au-revoir et je vais me coucher plein de bons souvenirs, triste de devoir quitter mes hôtes le lendemain.

Aller dormir chez l’habitant au Japon : une expérience formidable

Comme vous pouvez déjà vous en douter au vu du fil de cet article, faire du couchsurfing ou aller dormir chez l’habitant au Japon est une expérience absolument formidable que je recommande à tous, que vous ayez un petit budget ou pas! Car oui, dormir chez l’habitant au Japon c’est économiser sur ses frais de logements mais c’est aussi et avant tout faire de superbes rencontres et passer des moments magiques. Voyager en solo est une chose merveilleuse : cela permet aux locaux d’appréhender plus facilement les voyageurs que s’ils sont plusieurs et les rencontres se nouent alors plus facilement. Miyuki et Masa restent l’une de mes plus belles expériences en matière de couchsurfing mais c’est loin d’être la seule. Durant mon année au Japon, j’ai pu dormir chez l’habitant un bon nombre de fois et j’ai rencontré des personnes toutes différentes et uniques. J’ai été accueilli 2 jours chez Riku, jeune étudiant de 19 ans qui s’ennuie dans sa petite ville et invite des voyageurs chez lui pour le faire rêver et voyager depuis chez lui. J’ai été accueilli par Kozue et toute sa famille dans la région de Matsumoto, qui m’ont adoptés et m’ont emmené au sento avec eux. J’ai été accueilli par Thuy, étudiante thaïlandaise qui regrette sa vie de baroudeuse dans son appartement de 20m2… Toutes ces rencontres restent gravées en moi comme des souvenirs d’exception et je pense réitérer l’expérience au moins une fois à l’occasion de chacun de mes prochains voyages au Japon. Et puis j’ai promis à Miyuki et Masa de revenir les voir avec ma copine. Reste à trouver celle que je leur présenterai.

Allez dormir chez l’habitant au Japon, vous ne le regretterez pas !

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 Comments

  1. C\’est bien de faire de si belles rencontres ! C\’est un véritable enrichissement personnel surtout lorsqu\’on tombe sur des hôtes aussi adorables. Je pense que je passerais quelques jours chez l’habitant quand je serai au Japon.

Laisser un commentaire