Etre français au Japon : mon ressenti

Etre français au Japon

Une des attentes que chacun peut avoir avant de se rendre au Japon, c’est celle de se retrouver presque seul français au milieu d’une foule immense de japonais. Si cela peut en en effrayer certains, cela est également une motivation pour beaucoup d’autres qui s’imaginent être au centre des regards et ainsi avoir plus de succès social. Mais qu’en est-il vraiment ? Le français a-t-il la côte au Japon ? A quel point sommes-nous présents au Japon, et comment y sommes-nous perçus ?

Au travers de cet article, je vais vous donner mes impressions et mon ressenti de nouvel expatrié au pays du soleil levant. Bien sûr cet article est totalement subjectif et ne traite que de reflets venant de ma propre observation. Il existe évidemment moult cas spécifique, et en tant qu’expatrié, votre analyse peut être totalement différente de la mienne.

Ooooh ! Français !

Françaises, français, réjouissez-vous ! Malgré notre fâcheuse tendance à nous plaindre et notre pessimisme grandissant annoncé chaque année par les médias, une bonne partie des japonais gardent une bonne image de nous. « Oooh ! Français ? » Voilà la réaction type que je reçois de 70% des japonais et japonaises lorsque je précise d’où je viens. (Bon OK, certains japonais ont le « Ooooh » facile, mais tout-de-même.) Nous restons globalement catalogués comme de grands amateurs de vin et de fins gourmets, les clichés habituels en somme. Autant vous dire que si vous n’aimez ni le fromage ni le vin, ni les escargots, vous vous ferez rapidement charrier par vos collègues nippons qui vous traiteront de faux-français.

Le français est romantique

Alain Delon
L’image du French Lover existe bien

Bonne nouvelle pour nous messieurs, nous sommes de grands romantiques ! Ah bon vous ne l’êtes pas vraiment? Et bien au Japon si. Le français est galant et romantique, et c’est comme ça. Il y a plus désagréable comme cliché, donc ne crachons pas dans la soupe et profitons-en ! Je vous vois déjà venir avec vos questions… Et avec les japonaises, ça marche bien du coup ? Bande de coquins. Si vous êtes bâti comme Ryan Gosling, alors oui je pense que vous n’aurez aucun problème pour séduire. Et pas seulement au Japon d’ailleurs. Mais restons sérieux.

De manière générale, vous vous ferez observer assez régulièrement par les japonais et c’est plutôt normal quand on y pense. Selon notre ami Wikipedia, le Japon est composé à 98,5% de… japonais ! Et sur les 1,5% d’étrangers résidents au Japon, nous trouvons 70% d’asiatiques. Autant vous dire, que selon les chiffres, les européens sont rares au Japon. Il n’est donc pas nécessaire pour moi de vous faire une leçon d’économie : ce qui est rare attire l’oeil. 

Dans les faits, vous croiserez quand-même souvent des compatriotes, surtout si vous vivez à Tokyo. A vous de vous en faire des amis en vous rendant au Hub par exemple! Ça, c’est le rôle de la bière et c’est international.

Et merde, putain !

« Putain ! Merde ! » Voilà ce que plusieurs japonais ayant séjourné en France m’ont dit avoir retenu des français. Et oui, on ne va pas se mentir, on aime quand-même beaucoup se plaindre dans notre beau pays, moi le premier. Et si nous ne remarquons plus le lot de jurons quotidiens que nous balançons à droite et à gauche, les japonais en vacances l’ont remarqué eux. Différence culturelle oblige. Au Japon il sera plutôt très mal vu de se plaindre et d’employer des gros mots. Pour être tout à fait honnête avec vous, ce n’est pas évident de se retenir tous les jours lorsqu’on a le « putain » facile. Il faut juste s’habituer à sourire et à dire « daijobu » lorsqu’on se cogne le petit doigt de pied, que quelqu’un nous bouscule violemment, qu’on se brûle et j’en passe. Le « tout va bien » à la japonaise est une pratique indispensable à quiconque souhaite s’intégrer au Japon.

J’ai visité Paris et le Mont Saint-Michel !

Je n’ai pas mené mon enquête, mais je soupçonne les agences de tourisme japonaises de se partager le gâteau en envoyant à la pelle les touristes japonais chez des partenaires associés situés à 2 endroits précis : Paris et le Mont Saint-Michel. En effet, lorsqu’un japonais vous dit qu’il a voyagé en France, demandez-lui à quel endroit. Vous aurez 80% de chances de l’entendre vous répondre Paris et le Mont Saint-Michel. Evidemment vous rencontrerez aussi des gens qui parlent très bien la langue, lisent du Balzac, et ont visité la Charente, mais cela reste beaucoup plus rare. Le côté amusant de l’histoire, c’est que lorsque j’explique que je viens de Bretagne, la première réaction de nos amis japonais est de me dire : « Oh ! Là où se trouve le Mont Saint-Michel ! ». No rage les normands, j’ai ramené le Mont Saint-Michel en Bretagne ! #BZH

Des réseaux français bien présents

De ma propre expérience, le France est l’un des pays d’Europe les mieux représentés au Japon et notamment à Tokyo. Je pense avoir croisé beaucoup plus de français que de britanniques, d’espagnols ou d’allemands par exemple. Il existe plusieurs réseaux de français à Tokyo et il suffit généralement de fouiller un peu sur Google pour les trouver. De nombreux événements franco-japonais ont lieu régulièrement dans la capitale. Pour y participer, il vous suffit de vous inscrire sur Meetup.

Bonne chanseLes restaurants français, et la cuisine française en général, sont très bien implantés à Tokyo. Ils sont d’ailleurs un très bon moyen de trouver un travail! Je dirais que ceux-ci sont presque aussi présents que les restaurants italiens (Ben oui, le tomate-mozza, ça pèse dans le Game). Restaurants gastronomiques, pâtisseries, boulangeries, salons de thé, vous trouverez de tout sauf du bas de gamme. Effectivement, la France a une image classe, presque élitiste alors très peu de fast-food en ce qui nous concerne. Un petit quartier français existe même à la station de métro Iidabashi, où se sont installés au fil des ans une panoplie de restaurants français. Pour l’anecdote amusante, il existe une grande quantité d’établissements français tenus par des japonais, et cela donne souvent des noms d’enseignes pleins de fautes d’orthographe ou de grammaire. (Champ de herbe, La maison ensoleillée table…)

Ces réseaux de français sont néanmoins plutôt petits et chacun finit progressivement par se connaître ou du moins se reconnaître.

Voilà tout pour mon ressenti de français au Japon pour le moment ! Et vous qui êtes dans le même cas, cela vous a fait quel effet ? Je passe certainement à côté de beaucoup d’aspects mais ne m’en voulez pas, la plupart des gens ici me donnent une tête d’anglais ou d’américain. Oui parce que le français de base est brun et porte une marinière, un béret et une moustache, vous ne le saviez pas ?

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire