Kumano Kodo – le pèlerinage du Japon mystique

kumano-kodo-le-pelerinage-japon-mystique

Au sud du Kansai, à travers les montagnes et les forêts japonaises, se trouve un lieu de culte encore peu connu du grand public qui est aussi un chemin de pèlerinage millénaire : le Kumano Kodo.

Le Kumano Kodo

Le Japon est un pays à l’Histoire fascinante et millénaire. Malgré les bombardements de la guerre, le pays a su conserver de nombreux lieux et sentiers historiques en très bon état. Grâce à cela, certains endroits gardent aujourd’hui encore une atmosphère mystique. C’est le cas du Kumano Kodo. Situé au sud du Kansai, dans la région de Wakayama , le Kumado Kodo est un ensemble d’anciennes routes de pèlerinage empruntées depuis des milliers d’années par des pèlerins en quête de plénitude. Selon les routes empruntées, le pèlerinage s’étend sur une grosse centaine de kilomètres et peut se faire entre quelques jours et une semaine.

Selon l’usage le plus commun, la randonnée du Kumano Kodo se débute à Kii-Tanabe, à l’ouest de la péninsule japonaise, pour ensuite traverser cette partie de l’île jusqu’à l’est. Cette route est appelée la Nakahechi. Au long de celle-ci se trouvent les 3 principaux sanctuaires du pèlerinage : le Hongu Taisha, le Havatama Taisha et le Nachi Taisha. Le but initial de ce pèlerinage était d’aller se recueillir dans ces 3 lieux de culte après de longues heures de marche. C’est d’ailleurs là que réside tout l’intérêt du Kumano Kodo : de longues journées de randonnée à travers la montagne japonaise, des panoramas à couper le souffle, et la visite des 3 principaux sanctuaires. Le Kumano Kodo, ce sont quelques jours de randonnée en pleine nature que l’on s’accorde hors-du-temps en pleine campagne japonaise.

Le lieu le plus emblématique du sentier est sans-conteste la pagode rouge de Nachi qui se hisse fièrement devant la chute d’eau du même nom. Cette dernière est véritablement impressionnante. Avec ses 133 mètres de haut, cela en fait l’une des plus hautes cascades du Japon. Le panorama vaut vraiment le détour et est d’autant plus appréciable du fait que le site est encore aujourd’hui préservé des hordes de touristes. Le calme est roi au Kumano Kodo, et c’est un vrai luxe.

Que faire sur les routes de Kumano?

  • La randonnée

La randonnée du Kumano Kodo s’effectue principalement dans des paysages de forêts et de montagnes. A quelques moments vous déboucherez sur de petits villages où vous pourrez observer des maisons de campagnes traditionnelles et des rizières japonaises. Si vous partez de Kii-Tanabe pour rejoindre la partie Est de la péninsule, le départ et l’arrivée se feront près de la mer, ce qui peut être particulièrement agréable pendant les grandes chaleurs de l’été japonais. Comme énoncé précédemment, il existe de multiples routes qui font partie du Kumano Kodo. Certaines d’entre elles sont balisées, d’autres s’étendent en pleine forêt et sont minuscules et sinueuses. Il n’est donc pas impossible de vous perdre, ou de penser que vous n’êtes plus sur le bon sentier. Pas de panique, on appelle ça l’aventure. Le panorama très varié des chemins du Kumano Kodo offre des expériences exceptionnelles et authentiques. Paysages de montagnes, forêts vierges, petits villages presque déserts, hasard des rencontres… Certaines des routes pavées et bordées de cèdres qui mènent au Hongu Taisha sont véritablement magnifiques et l’on se croirait presque dans un film, en route vers un trésor méconnu. Au gré de quelque chemin hasardeux, il vous arrivera également de tomber sur de petits sanctuaires oubliés par le temps. Prenez là le temps d’une pause avant de repartir de plus belle.

Si vous partez pour plusieurs jours de randonnée dans les chemins du Kumano Kodo, quelques préparatifs sont nécessaires. Les indispensables : sac-à-dos, vêtements et chaussures de trek, lampe-torche, eau, nourriture, boussole… Mais vous devez également réfléchir à la question de l’hébergement. Sur le sentier principal, des hôtels ou ryokan sont présents le long du parcours. Afin que tout se passe le mieux possible, pensez à réserver votre nuit à l’avance et à bien calculer l’avancée de votre randonnée. Il n’y a parfois pas d’autre hôtel avant 5 ou 6 heures de marche dans la montagne.

Lors de votre randonnée, vous aurez 2 ennemis majeurs : les insectes et la nuit. Les bébêtes sont nombreuses  tout au long du pèlerinage, heureusement la plupart sont inoffensives. N’ayez donc pas peur des mouches, des moustiques, des gros insectes volant très bruyants ni même des araignées si énormes soient-elles. Tous ces insectes sont normalement inoffensifs. Méfiez-vous en revanche des quelques serpents qui rôdent sur certains chemins de forêts. Il est vite arrivé de marcher sur un serpent par mégarde et de finir à l’hôpital. Faîtes donc attention où vous mettez les pieds. En ce qui concerne la nuit : celle-ci tombe très tôt au pays du soleil levant. Essayez de stopper votre randonnée aux environs de 17h en hiver et  de 18h30 en été. Vous pouvez en revanche commencer votre marche très tôt, il fera déjà jour!

  • Se rendre au Hongu Taisha

Le Hongu Taisha est le premier des 3 sanctuaires les plus importants du Kumano Kodo, et le plus sacré des 3.  Celui-ci met à l’honneur la Déesse Amaterasu, figure importante de la dynastie japonaise. L’entrée du sanctuaire est magistrale avec un grand escalier en pierres. Le sanctuaire de bois impose par sa longueur et sa stature. Il n’est pas possible de visiter l’intérieur, mais les pèlerins sont invités à venir prier après leur marche. Vous pouvez aussi y acheter des Omikuji pour que la bonne fortune vous suive une fois quittés les lieux. A quelques centaines de mètres en contrebas du site se trouve un immense Torii dans la plaine. C’est là que se trouvait initialement le Hongu Taisha, avant qu’une catastrophe naturelle ne vienne l’engloutir. Il est ensuite possible de continuer son chemin à pied en longeant la rivière, ou de rentrer en bus vers Nachi.

  • Se rendre au Nachi Taisha

Second sanctuaire le plus important du pèlerinage du Kumano Kodo, le Nachi Taisha a l’avantage d’offrir un panorama absolument sublime sur la vallée qui l’entoure. Pour atteindre le sanctuaire, vous devrez en effet grimper des centaines de marches au travers de plusieurs escaliers. La balade est sympathique puisqu’elle se situe dans un petit village plein de charme. Il vous est par exemple possible de vous arrêter déguster des mochi et un thé pour quelques Yen avant de reprendre l’ascension vers le sanctuaire. Vous saurez que vous êtes arrivé lorsque vous apercevrez un grand torii rouge qui surplombe l’escalier au dessus de votre tête. Prenez alors le temps de vous recueillir au sanctuaire, d’admirer la vue ou encore de planter un encens sur l’autel dédié à cela. Par une journée de beau temps, le lieu vaut véritablement le détour.

  • Visiter la fameuse pagode et les chutes de Nachi

En empruntant les chemins sur le côté du Nachi Taisha, vous ne pourrez pas la louper la vue la plus célèbre du Kumano Kodo : la pagode et les chutes d’eau de Nachi. Véritable photo de carte postale, c’est cette vue qui donne envie aux randonneurs du monde entier de venir fouler du pied les chemins de pèlerinage du Kumano Kodo. Il est possible de visiter la pagode pour 1500 Yen. Celle-ci n’a cependant rien d’exceptionnel. Préférez descendre les chemins du pèlerinage pour vous rendre au pied de la cascade qui se montre là encore plus impressionnante. C’est sans-doute à cet endroit que se concentrent le plus les touristes avec raison. Le lieu est vraiment envoûtant. Achetez simplement une glace au Matcha et installez-vous devant cette majestueuse chute d’eau.

Au début du sentier principal du Kumano Kodo, près de la ville de Tanabe, se trouve un Ryokan où vous devez absolument faire halte une nuit si vous effectuez le pèlerinage vers l’est. Je connais très bien ce Ryokan puisque j’y ai moi-même travaillé quelques jours en Wwoofing. L’expérience m’a tellement plu qu’il m’a été difficile de quitter les lieux pour continuer mon parcours. A Kiri no sato Takahara, vous trouverez tout ce qu’il faut pour passer un séjour inoubliable. Personnel adorable, vue imprenable sur la montagne (quel coucher de soleil!), Onsen en extérieur, chambres traditionnelles impeccables (surtout quand j’y bossait, cela va de soi) et aussi une cuisine absolument délicieuse faîte de produits locaux et biologiques. Passer une nuit dans cette auberge est une pause idéale avant de continuer le pèlerinage du Kumano Kodo. N’hésitez-pas à vous y arrêter et à dire que vous venez de ma part. Jian, le maître des lieux, vous accueillera toujours avec le sourire! Petit bonus : le personnel de l’hôtel vous prépare même des paniers-repas pour votre randonnée du lendemain.

  • Profiter de la plage à l’Ouest ou à l’Est du Kumano Kodo

La randonnée c’est sympa, c’est vivifiant, ça muscle les jambes… oui mais ça fatigue! Quoi de mieux dans ce cas qu’un bon bain dans une eau turquoise ou encore une sieste au soleil sur une plage de sable fin? Et oui, vous pouvez trouver cela aux abords du Kumano Kodo, le Japon tropical ce n’est pas que l’archipel d’Okinawa! Rendez-vous pour cela sur les plages de l’Ouest de la péninsule : Shirahama ou Tanabe. Ou sur les plages de l’Est de la péninsule : Nachi Katsuura ou Shingu. L’été japonais est chaud et humide, vous aurez donc certainement envie de piquer une tête avant ou après la traversée du Kumano Kodo. En plus d’un cadre idyllique, certaines plages comme celle de Shingu ne sont pas très desservies et donc peu fréquentées des touristes. C’est l’heure du bain de soleil !

Un peu d’Histoire

Amaterasu, Déesse du soleil de la religion Shinto et véritable emblème de la culture japonaise est certainement l’un des esprits les plus vénérés au pays du soleil levant. Si le principal sanctuaire voué à sa bénédiction se trouve sur la péninsule d’Ise, la Déesse est aussi vénérée dans les 3 principaux sanctuaires de Kumano depuis des années. Ce sont notamment ces derniers qui ont contribué faire rayonner la région à travers tout le Japon.

Pendant la période Heian, la cours impériale qui vivait alors à Kyoto venait chaque année pendant plusieurs semaines effectuer le pèlerinage jusqu’aux 3 grands sanctuaires de Kumano Sanzan. Plus tard, le pèlerinage acquit une plus grande notoriété et l’on vit alors des guerriers et des classes aisées venir traverser les routes du Kumano Kodo. Encore aujourd’hui, des pèlerins du monde entier foulent du pied les traces de ces ancêtres à pied jusqu’aux 3 sanctuaires sacrés. La coutume veut que les femmes portent la tenue traditionnelle associée au pèlerinage sacré. Celle-ci est magnifique. La quasi-totalité des chemins du Kumano Kodo est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour information, il n’existe que 2 chemins de pèlerinage inscrits sur cette liste.

Ce que j’aime au Kumano Kodo

Ce que j’apprécie par dessus-tout au Kumano Kodo, c’est que le lieu de pèlerinage ne s’inscrit pas dans les circuits touristiques classiques. Vous trouverez très peu d’agences de voyages qui proposeront une immersion totale au Kumano Kodo, et elles ont bien tort! Dans cette partie du Japon, on se sent vraiment en dehors du monde, hors des sentiers battus. Si vous êtes comme moi un amoureux de la nature, alors vous adorerez les chemins du Kumano Kodo qui contiennent tout ce que le Japon a de plus beau à offrir : la mer, la montagne, la forêt, les chemins pavés, les sources d’eau chaude, les cerfs, les singes sauvages et j’en passe. Si vous tenez à votre confort, attendez-vous cependant à ce que ce soit un peu plus rude. Cette partie du Japon n’est pas la mieux desservie et dans certaines villes il est carrément impossible de retirer de l’argent avec une carte bleue internationale. Même pas un 7-eleven à 20km à la ronde! L’angoisse pour certains, une idée du bonheur pour d’autres. Moins touristique et pourtant pleine de charme et d’expériences à offrir, la région du Kumano Kodo est sans-doute, avec celle des Alpes japonaises, la région la plus authentique que j’ai visité et celle qui m’a apporté le plus de bonheur. Foncez sans hésitation, vous reviendrez émerveillés par la beauté des lieux et la gentillesse de la population.

Comment y aller?

  • Depuis Osaka

Pour commencer le pèlerinage depuis la ville de Tanabe, prendre la Hanwa line depuis la station de Tennoji jusqu’à Kii-Tanabe.



Booking.com

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire