Le Big One – ce séisme qui fait trembler le Japon

Le Big One, le séisme qui fait trembler le Japon

Grand habitué des tremblements de Terre, le Japon appréhende depuis plusieurs années le Big One, un séisme gigantesque qui devrait frapper Tokyo dans moins de 30 ans. Découvrons ici la relation entre les japonais et les tremblements de Terre, et comment ceux-ci préparent la venue du Big One.

Historique des séismes au Japon

Les séismes et tremblements de Terre font partie du quotidien des japonais. L’archipel japonais est situé dans ce que les scientifiques appellent la ceinture de feu du Pacifique, là où s’entrechoquent plusieurs plaques tectoniques sur lesquelles nous vivons. La confrontation de ces plaques au fil des siècles a eu pour effet de créer des fosses et des failles à plusieurs endroits du territoire japonais, devenus depuis très sensibles et réactifs aux secousses. Chaque jour, ce sont donc plusieurs séismes qui secouent le Japon. Les secousses sont bien sûr minuscules dans la grandes majorité des cas et donc non-perceptibles par la population. Malheureusement, certains tremblements de terre ont une portée beaucoup plus grosse et occasionnent de gros dégâts. Certains séismes ont littéralement ravagés l’archipel japonais et restent aujourd’hui gravés dans l’Histoire du Japon. Découvrons ensemble quelques-uns de ces séismes :

Séisme de 1707 de l’ère Hoei

Ce tremblement de Terre ayant eu lieu au sud de la péninsule japonaise en l’année 1707 fut pendant très longtemps le plus fort séisme jamais ressenti au Japon avec une magnitude estimée à 8.6. Seul le séisme de 2011 viendra ensuite détrôner ce record. Le séisme de 1707 fut tellement puissant qu’il déplaça violemment les sols et on le soupçonne d’être responsable de la dernière éruption du Mont Fuji ayant eu lieu 50 jours plus tard.

Séisme de Kanto de 1923

Bien connu des japonais pour son effet dévastateur en nombre de victimes (plus de 100 000), le séisme de Kanto a détruit en partie les villes de Yokohama, Shizuoka et Tokyo. Outre les dégâts liés au tremblement de Terre, le feu, aidé par les habitations japonaises faîtes de bois, ainsi que la panique générale a lui aussi ajouté son lot de morts. Ce même feu aura également laissé près de 2 millions de personnes à la rue. Un certain temps fut nécessaire pour que la péninsule retrouve son calme après de nombreuses formes de violences liées à l’incident.

Séisme de Kobe de 1995

Avec près de 6000 morts et 50 000 blessés, le tremblement de Terre de Kobe est l’un des séismes qui a profondément marqué le Japon au siècle dernier. Les images de l’époque attestent de la violence du choc de magnitude 6.9, et certains se souviennent encore des scènes d’immeubles effondrés, de ponts renversés, de chemins de fer brisés… A l’époque, la lenteur du déploiement des secours et le nombre de bâtiments antisismiques au sol créent la polémique. Le Japon a depuis renforcé ses normes de sécurité, mais est-ce assez pour résister à un séisme de magnitude 9 ?

Séisme de 2011 de la côte pacifique du Tohoku

Le voilà, le séisme le plus fort jamais ressenti au Japon : le Tremblement de Terre de mars 2011. Avec une magnitude de 9, celui-ci a engendré un tsunami dévastateur qui a détruit un grand nombre d’habitations, réduit des milliers de personnes à la mort ou à la rue et a ensuite entraîné l’une des plus grandes catastrophes nucléaires que le monde ait connu : la catastrophe de Fukushima. Cet événement est encore aujourd’hui dans toutes les mémoires. Des dizaines de familles n’ont pas encore retrouvé leur maison et certaines zones restent encore interdites au public.

Séisme de 2016 de Kumamoto

Dernier gros tremblement de Terre en date au Japon, il s’agit là davantage d’une série de séismes qui ont fait trembler les habitants de Kyushu pendant plusieurs jours. Au total, ce sont plusieurs centaines de secousses incessantes et quelques 50 personnes qui ont péri. Si les dégâts humains sont plus faibles que d’accoutumée, les dégâts matériels sont eux très nombreux. Symbole de la catastrophe, le château de Kumamoto n’a pas bien résisté aux séismes et s’est en grande partie dégradé.

La peur d’un Big One

Depuis plusieurs années maintenant est apparu dans la société japonaise la notion populaire du “Big One”, un tremblement de Terre dévastateur, qui devrait survenir dans les années à venir en dans la région du Kanto, là où se trouve la plus grande concentration de population du Japon, et du monde entier.

Les scientifiques s’accordent en effet à dire que le risque d’un séisme de magnitude 7 à 9 a de très fortes probabilités de frapper la capitale nippone dans les prochaines années. Ces chercheurs ont beau exposer des chiffres différents, une moyenne est cependant établie : il y a 70% de probabilité qu’un Big One vienne terrasser Tokyo dans les 30 prochaines années. Selon les estimations, il pourrait y avoir plus de 25 000 morts et près de 600 000 bâtiments détruits (merci les appartements japonais en carton), sans compter des dizaines de milliers de blessés. Ces chiffres font froid dans le dos. On estime en effet qu’au vu du passé du Japon, qui a connu d’énormes séismes à intervalles régulières, et de l’augmentation de la fréquence des séismes de magnitude 3 et plus autour de la capitale, un Big One est en approche.

Le Big One, tremblement de terre au Japon
credits @ bousai.metro.tokyo.jp

S’il inquiète beaucoup, le Big One qui devrait survenir sous peu fait partie, avec les Yakuza ou le Honne/tatemae, des sujets dont les japonais n’aiment pas trop parler. Il suffit de discuter avec certains d’entre eux pour se rendre compte qu’ils sont nombreux à être fatalistes et à penser que le Japon sombrera une jour par la faute d’une catastrophe naturelle. Il faut dire que le pays n’est pas gâté à ce niveau-là : séismes, tsunami, typhons, éruptions volcaniques…

Ce que le Japon fait pour prévenir le Big One

Au Japon, de nombreuses choses sont mises en place pour prévenir et aider les japonais à surmonter les gros tremblement de Terre. Si vous avez déjà vécu un séisme de magnitude supérieure à 4 au Japon, vous avez certainement vu la scène suivante : voir les téléphones mobile de toutes les personnes autour de vous sonner en même temps, le tout créant un brouhaha de “Jishin desu! Jishin desu!” Traduisez “Il y a un séisme!”. Cette fonctionnalité est normalement intégrée dans tous les téléphones mobiles vendus au Japon, et permet de prévenir les utilisateurs d’un gros séisme quelques secondes en avance, afin qu’ils puissent se mettre à l’abri si besoin.

Afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs que dans le passé, notamment lors du séisme de Kobe, le gouvernement japonais met en place depuis plusieurs années différentes actions de prévention contre la survenue du Big One. Les normes anti-sismiques ont été renforcées, ainsi, si de nombreux bâtiments de Tokyo ont tangué lors du séisme de 2011, on ne déplore pas d’effondrement majeur dans Tokyo. Dans les grandes métropoles japonaises, les trains et métros s’arrêtent automatiquement lors d’une grosse secousse afin d’éviter toute catastrophe annexe. Enfin, chaque année a lieu une journée nationale de prévention des catastrophes naturelles où une grande partie des japonais est invitée à faire des exercices de mise en situation afin d’apprendre les bons réflexes à avoir en cas de séisme.

Yurekuru call, l'application pour prévenir des séismes au Japon
Vous pouvez télécharger l’application Yurekuru call qui vous préviendra des séismes au Japon

Toutes ces initiatives, bien que très louables, ne seront malheureusement peut-être pas suffisantes pour éviter un scénario catastrophe en cas de Big One. Il s’agit là de déplacer plusieurs millions de personnes dans l’ordre et le calme. Le défi est plus que complexe. En 2011, après le séisme du Tohoku, les konbini de la capitale se sont vidés en plusieurs heures et il était alors difficile de trouver de la nourriture ou de l’eau aux alentours. Ayant peur des répercussions d’une telle catastrophes, les japonais s’étaient rués dans les magasins pour faire le maximum de provisions.

Comment agir en cas de tremblement de terre ?

Voici les gestes à avoir en cas de fort tremblement de Terre.

Si vous êtes en extérieur :

  • Marcher vers le centre des rues et s’éloigner des immeubles susceptibles de tomber
  • Protéger votre tête avec bras ou idéalement en vous mettant sous un objet solide
  • Attendre la fin des secousses dans le calme

Si vous êtes en intérieur :

  • Ouvrir une porte (afin de ne pas rester bloqué là en cas d’effondrement)
  • Se mettre sous une table afin de protéger sa tête
  • Couper les entrées de Gaz
  • Si ET SEULEMENT SI la situation le permet facilement : sortir rapidement de l’immeuble vers une rue isolée

Une fois le séisme terminé, tenez vous informé de la situation et agissez selon les ordres des secours japonais.

La ville de Tokyo a récemment mis en place un livret électronique complet à destination des résidents étrangers de la capitale afin de se préparer au pire des scénario. Vous pouvez aussi consulter ce Manga annexe qui décrit la situation telle qu’elle pourrait être lors du Big One.

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 Comments

  1. C\’est terrible quand même… c\’est vrai qu\’ils n\’ont pas vraiment de chances. J\’espère que le Big one ne fera pas trop de victimes… :-\\
    très bon article bien détaillé ^^

    1. Bonjour Sarah!

      Merci beaucoup pour ton commenataire. Oui, espérons que tout cela ne fasse pas trop de dégâts, même si j’en doute un peu… A bientôt 😉

Laisser un commentaire