Le PVT, c’est bon pour le CV ! Top 5 des raisons de partir

Le PVT, c'est bon pour le CV

Partir à l’autre bout du monde pendant 1 an est une véritable aventure. Mais comme toute bonne chose, l’aventure a un prix, et ce prix est souvent de devoir laisser tomber votre situation professionnelle.

Que vous soyez étudiant, employé ou dans la transition entre fin d’études et vie professionnelle, entreprendre un visa vacances-travail va littéralement marquer une pause dans votre parcours scolaire ou professionnel. A partir du moment où vous foulerez le sol de votre pays d’accueil, vous ne serez plus ni étudiant ni salarié, mais porterez le statut de PVTiste, et sortirez donc du schéma professionnel classique.

Cette « pause » professionnelle refroidit beaucoup de prétendants au PVT qui, par peur de louper un CDI ou de ne plus intéresser les recruteurs à leur retour, préfèrent s’abstenir de quitter leur pays. Si ces pensées négatives sont parfois véridiques, il existe heureusement beaucoup de bonnes raisons de partir 1 an à l’autre bout du monde. Des raisons qui peuvent intéresser les recruteurs, enrichir votre CV et qui méritent donc d’être citées. A travers cet article, je vais vous en présenter 5.

1 – Partir seul au bout du monde, c’est prendre un risque

Le risque d’échouer et de rentrer chez soi sans un sou, mais aussi le risque de réussir et de s’épanouir totalement. Quoi de plus attrayant pour un recruteur qu’un jeune diplômé capable de prendre des risques calculés ? De grands domaines professionnels sont basés sur la prise de risque. Le Marketing n’est-il pas un positionnement choisi des entreprises pour tenter d’atteindre le plus de consommateurs possible ? Les lois des marchés financiers ne sont-elles pas basées sur des prises de risques continuelles ? Les personnes qui savent prendre des risques sont celles qui avancent et qui font avancer les entreprises. Le profil du PVTiste peut donc tout à fait intéresser les recruteurs à la recherche de personnes entreprenantes, et qui savent prendre de vraies initiatives.

2 – 1 an à l’étranger, c’est une nouvelle langue sur votre CV

A moins de partir en PVT dans un pays francophone, vous serez très certainement forcés de pratiquer une langue qui n’est pas la vôtre pendant 1 an. Difficile de ne pas progresser en langue lorsqu’on n’a tout simplement pas le choix. Profitez donc de cette année pour apprendre une nouvelle langue comme le japonais et pour améliorer votre anglais au quotidien. Cela représentera certainement un grand atout sur votre CV et vous ouvrira peut-être même des portes vers des postes internationaux qui étaient auparavant hors-de-portée.

3 – Tenir 1 an, c’est gérer un budget

Et oui, à moins d’être accueilli chez votre tante adorée, ou d’être le petit-fils de Bill Gates, vous n’allez certainement pas partir en PVT à l’étranger avec des finances illimitées. Certains d’entre vous partiront même avec le minimum d’argent requis pour survivre avant de trouver un travail. Et pourtant, il vous faudra tenir 1 an financièrement, que ce soit en termes de logement, de nourriture, de sorties, de transport, et tous les merveilleux frais annexes auxquels on ne pense pas toujours. Quelle plus belle occasion que le PVT pour tester votre capacité à gérer un budget ? Si vous tenez 1 an tout en étant partit avec une petite ou moyenne somme d’argent, voilà un point fort à mettre en valeur auprès des recruteurs à votre retour. De nombreux postes de cadre nécessitent la bonne gestion d’un budget, parfois variable.

4 – Les beaux esprits se rencontrent

On vous l’a très certainement répété un bon nombre de fois au cours de vos études : l’important, c’est de se créer un réseau. Vous savez, ce nouveau mot tendance qui a remplacé le mot piston, un poil trop péjoratif. Plus sérieusement, partir 1 an à l’autre bout du monde, c’est se donner l’occasion de rencontrer des profils similaires et parfois complémentaires avec qui vous souhaiterez peut-être demain monter une entreprise ! Si vous n’avez pas la fibre entrepreneuriale, vous pouvez tout de même faire de belles rencontres qui vous seront utiles dans votre future carrière professionnelle.

5 – Contre un profil similaire, comment mieux se démarquer ?

Ne nous voilons pas la face. Même si vous avez travaillé très dur pour obtenir vos diplômes et que vos expériences professionnelles valent véritablement le coup, il y a de grandes chances pour que vous ne soyez pas le seul. D’autres personnes aux parcours similaires viendront certainement postuler aux postes qui vous intéresseront et il faudra alors savoir se démarquer. Cette année seul à l’étranger peut être un très bon atout dans votre poche. Partir seul au Japon peut passer pour très courageux pour un recruteur. Mieux, ce même recruteur peut également être un grand admirateur de cette partie du monde, ce qui augmente véritablement vos chances de succès !

Voilà 5 bonnes raisons de partir en PVT, il ne vous reste désormais plus qu’à vous lancer ! Si vous partez avec ces faits positifs en tête, cette expérience ne peut vous être que bénéfique. A bientôt à l’autre bout du monde ! 😉

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire