Une journée de rêve à Kawaminami

Une journée de rêve à Kawaminami

Il y a parfois des journées où tout s’enchaîne de manière positive, comme si le Bon Dieu avait décidé de vous gâter sans interruption. C’est exactement ce qui s’est passé en cette journée d’août 2017 dans la petite ville de Kawaminami, sur l’île de Kyushu.

Une rencontre qui s’annonce bien

Lorsque je me rends au Japon, j’aime expérimenter différentes façons de voyager. Ainsi il peut m’arriver de profiter d’un hôtel et d’un repas luxueux le lundi et de dormir chez l’habitant avec bières et bento du conbini le mardi. C’est d’ailleurs exactement ce que j’avais prévu pour cette soirée du mois d’août dans la préfecture de Miyazaki, au sud-ouest du Japon. Souhaitant visiter cette partie du pays, j’avais quelques jours plus tôt pris contact avec Shinichiro, une jeune garçon de 26 ans qui acceptait de nous loger pour une nuit mon ami et moi dans sa petite ville de Kawaminami. J’étais loin de me douter que plus qu’une simple nuit, c’est une véritable aventure qui nous attendait, et la découverte d’une petite ville très sympathique de l’île de Kyushu !

C’est donc vers 21h que nous avons atterri, non sans quelques encombres, dans la minuscule gare de Kawaminami. Vous savez ce genre de gare déserte, avec de vieux bâtiments, sans aucun contrôleur ni aucun Taxi : un peu comme cette gare de Yunohira où je me suis déjà retrouvé seul au monde. Et là notre hôte est arrivé pour nous délivrer de la faim et de la fatigue. Très sympathique, Shinichiro est venu de Fukuoka vivre dans la petite ville de Kawaminami pour suivre sa passion dévorante : le surf. Ayant également vécu 1 an à Tokyo, il nous dit se sentir mieux dans cette petite ville où les gens sont plus chaleureux et où il peut surfer quand il veut. Nous passons une très bonne soirée à discuter de tout et de rien autour de bons bentos et de bonnes bières du conbini. Il me dit ensuite qu’il travaille à la mairie de Kawaminami où il essaie de promouvoir le tourisme. C’est là que je lui parle du blog que j’alimente depuis maintenant presque 2 ans et qui génère chaque mois plus de visiteurs. Très intéressé, il me dit qu’il en touchera un mot à son patron le lendemain et aimerait beaucoup que je fasse la promotion de leur petite ville de Kawaminami. Super nouvelle suivie d’une seconde : « Est-ce que vous voulez aller surfer demain matin? ».

Surfer au lever du soleil

Au Japon, le soleil se lève tôt, très (trop?) tôt. Ben oui, c’est le pays du soleil levant. Nous nous sommes donc réveillés tant bien que mal à 4h30 du matin pour partir à la plage la plus proche avec Shinichiro et un ami à lui. Un ami très énergique qui nous a mis la patate avant cette séance de surf : la première de ma vie ! On arrive sur la plage, 2-3 explications, une combi, une planche et c’est parti ! Je dois dire que je comprends aujourd’hui un peu mieux cette maladie qu’ont les accros au surf qui se lèvent tôt et sont prêts à faire des kilomètres pour quelques vagues. Pour une première session, ce fut une franche réussite. La mer de Kawaminami est vraiment excellente et chaude dès le matin grâce aux températures estivales de cette région du Japon. Les vagues ne se sont pas fait attendre et nos nouveaux amis ont pu nous montrer leurs prouesses.

Bonjour Monsieur le Maire !

Une fois cette superbe séance de surf terminée, petit passage au conbini pour acheter de quoi petit-déjeuner et retour chez notre hôte pour quelques heures de repos. Pendant que nous nous préparons pour la journée, Shinichiro passe à son boulot pour parler à son supérieur. Il reviendra une heure plus tard avec une super nouvelle : « J’ai eu ma journée pour vous faire voir toutes les beautés de la ville de Kawaminami et le maire veut vous rencontrer ! » Whaaaaat !? Avec mon ami nous pouffons de rire, peu habitués à ce genre d’accueil mais heureux d’être reçus ainsi. Ni une ni deux, nous grimpons dans la voiture de notre hôte direction la mairie. Nous sommes accueilli en grandes pompes. Tous les employés municipaux se lèvent pour nous saluer et le maire nous accueille très chaleureusement. Après avoir été introduit, j’échange quelques mots avec le maire qui est « très heureux » qu’un « grand blogueur français » vienne découvrir la petite ville de Kawaminami. Je souris tout gêné et lui réplique que c’est moi qui suis très heureux d’être si bien reçu. Nous échangeons nos cartes de visites et le maire nous entraîne dans une salle de réunion où il interrompt totalement le meeting en cours pour que nous prenions une photo ensemble. Un moment très drôle et un accueil très chaleureux de la part de la ville de Kawaminami que je remercie du fond du cœur.

Fabriquer du Shochu

Les embrassades publiques c’est bien sympa, mais pas le temps de rester traîner car nous avions un agenda très chargé! A peine sortit de la mairie, Shinichiro nous fait monter dans sa voiture pour nous rendre au premier endroit qu’ils souhaitent nous faire découvrir : une distillerie de Shochu. Moins connu en occident que le Saké, le Shochu est un alcool réalisé à partir de la pomme de terre et parfois de riz. Nous avons ce jour-là visité l’usine Sakagura Ohtemon, célèbre dans la préfecture de Miyazaki pour son Shochu de grande qualité. Là un guide nous a accompagné pendant une petite heure et nous avons fait le tour de l’usine tout en écoutant ses explications très intéressantes. Les installations de l’usine sont très vieilles et mériteraient au premier coup d’œil un bon coup de balais. pourtant le gérant nous assure que garder cette même infrastructure est un choix, afin de conserver cette atmosphère qui donnerait selon lui une âme et un goût au Shochu préparé ici.

Le processus de création de Shochu est assez complexe et demande plusieurs opérations simultanées. Celui préparé dans cette usine est fait avec de la pomme de terre et du riz séparément avant d’être regroupés plus tard pour la distillation. En total ingénu, j’ai été impressionné de voir cette vieille usine et ces vieux ateliers tenir debout et l’engouement des salariés au travail. L’alcool fabriqué ici est une véritable fierté et n’utilise que des produits de la région : pommes de terre de Miyazaki, eau d’une source pure à quelques kilomètres… A la fin de la visite, nous avons pu goûter à 2 productions différentes de l’usine qui se sont avérées être délicieuses. Une très bonne matinée malgré un temps pluvieux. Merci à l’entreprise Sakagura Ohtemon de nous avoir accueilli pour nous montrer ses secrets.

Manger comme un japonais

Bien boire c’est important. Mais bien manger, ça l’est encore plus ! Après cette sympathique et non moins originale visite de la distillerie de Shochu, nous avons repris la route pour aller manger. La pluie battait malgré la chaleur persistante : bienvenu sur l’île de Kyushu. A travers les vitres de la voiture, nous apercevions pourtant des paysages magnifiques. La brume nous faisant deviner des montagnes et volcans lointains derrière les champs de thé et les rizières. A peine avons-nous fait un pas dans le restaurant qu’on ressent quelques regards tournés vers nous. Il y a beaucoup de monde et les habitants de la petite ville de Kawaminami ne sont certainement pas habitués à voir débarquer beaucoup d’occidentaux dans leur petit resto local. Celui-ci est pourtant plein de charme et on s’y sent vraiment bien. On s’y sent encore mieux lorsque notre plateau arrive ! Ce midi-là, c’est Sushis et Tempura, 2 de mes plats japonais préférés.

Un vrai régal dans un décor très sympathique. En plus de nous régaler, ce repas nous donne aussi un sacré coup de mou. Il est environ 14h et nous sommes déjà debout depuis à peu près 10h. Pourtant cette journée à Kawaminami est loin d’être terminée et notre hôte nous emmène déjà vers le prochain point d’intérêt de sa ville à la visite du Japon hors des sentiers battus.

Un papi businessman

Quoi de mieux pour digérer qu’un bon thé ? Un très bon thé ! Nous voilà conduits à travers la pampa jusqu’à quelques grandes étendues vertes perdues dans la campagne japonaise : des champs de thé vert ! Nous sommes accueillis par un papi et une mamie très chaleureux dans leur maison entourée de thé vert. En discutant un petit peu avec eux, je comprends vite que derrière leur sérénité apparente se cachent de vrais businessmen. Le couple possède plusieurs champs de thé dans la région et produit du Matcha, du Sencha et autres facéties, le tout de façon organique. La qualité de leur thé est reconnue au plus haut point et ils en vendent donc partout dans le monde ! On peut vraisemblablement dire que papi et mamie pèsent dans le Game du thé vert ! Après avoir appris tout ça, il me tardait de goûter leur thé. Je ne me fis pas prier puisque ce ne sont pas une mais 5 tasses de thé qu’ils nous servirent afin de goûter à la plupart de leurs spécialités. Le tout accompagné de prunes et de raisins venant de leurs propres récoltes. Un véritable délice, un enchantement pour les papilles !

Je peux vous dire que le thé vert, ça réveille ! Nous restâmes environ 2 heures à discuter ensemble autour de nos breuvages à propos de choses et d’autres. Je fis remarquer à notre hôte sa ressemblance avec le chanteur Pikotaro, ce qui nous fit bien rire. Puis il nous fit rapidement visiter l’un de ses champs de thé. Une véritable fierté pour ce couple de travailleurs qui se lève aux aurores chaque matin et continuent à travailler dur malgré leur âge. Tout cela ne peut faire que du bon thé. Après une ribambelle de remerciements pour tout ce thé offert, nous reprîmes la route pour la fin des aventures. La visite de Kawaminami n’était pas finie.

Au-revoir Kawaminami

Nous devions prendre un train pour la ville de Miyazaki vers 17h. Le temps pressait mais Shinichiro tenait absolument à nous faire assister aux Fish auctions, les enchères de poissons. La ville de Kawaminami, en plus de produire du bon Shochu et de l’excellent thé, est un port maritime qui fait vivre plusieurs dizaines de personnes et rapporte du poisson de très bonne qualité. Malgré le fait que nous soyons arrivés en retard, cela fut très intéressant. Certaines très belles pièces partent à des prix impressionnants. Le Japon est un territoire maritime et de il existe ainsi d’innombrables marchés aux poissons à travers le pays.

Après cette dernière découverte, notre hôte nous emmena en vitesse grand V à la gare de Kawaminami pour ne pas louper notre train et ce fut l’heure des adieux. Je profite de cet article pour dire

Un grand merci à la ville de Kawaminami

qui s’est mise en 4 pour nous accueillir et nous faire passer une très bonne journée à travers la découverte de toutes ses spécificités. Epuisés mais heureux, nous étions loins de nous douter que nous irions faire la fête le soir même dans la ville de Miyazaki. Mais ça, c’est une autre histoire !

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

1 commentaire

  1. ENORME ! Une sacrée journée marathon mais vous avez eu la chance de voir tellement de choses tous les deux ! Passer du temps et pouvoir discuter avec les artisans, c\’est carrément génial. Les habitants ont l\’air vraiment accueillants et ça donne juste envie de venir y faire un tour, même s\’il n\’y a pas de \ »curiosité touristique\ » a proprement parlé.

Laisser un commentaire