Une semaine à Tokyo : premières impressions

Une semaine à Tokyo : premières impressions

Cela fait aujourd’hui déjà une semaine que je suis arrivé à Tokyo, et j’ai à peine eu le temps de poser le pied. Je profite de cet instant de calme pour écrire mes premières impressions en ce qui concerne la capitale nippone.

Tokyo, c’est gigantesque !

Tokyo TowerLa ville n’est pas seulement grande, elle est immense à un point que j’étais loin d’imaginer ! Là où on peut mettre 2 ou 3 heures pour traverser Paris, on met le même temps pour traverser un ou deux quartiers de Tokyo grand maximum. La ville est remplie de milliers de minuscules rues serpentées qui côtoient les grandes avenues aux passages piétons immenses. En parlant des passages piétons, les feux de circulation ont ici des cris de petits oiseaux. Kawaii ne ! Oui car à Tokyo, tout est Kawaii (mignon en japonais). Les vendeuses sont kawaii et te souhaitent la bienvenue 3 fois avec leur petite voix. Les bus sont kawaii car ils ont une mascotte de petit chien qui te sourit. La musique japonaise est massivement représentée par des idols à la voix suraiguë et aux pochettes pleines de cœurs et de fleurs. Les peluches que l’on peut gagner dans les machines à sous sont kawaii. Il y a d’ailleurs 2 ou 3 personnages kawaii qu’on retrouve dans tout Tokyo à pas mal d’endroits comme un ours ou un chat.

Pendant mes premiers jours sur place, j’ai passé beaucoup de temps à me balader à pied dans une partie de la ville. Ce qui saute tout de suite aux yeux, c’est que Tokyo n’est pas une ville architecturale comme peuvent l’être Rome ou Paris. C’est une ville très bétonnée au style à part et certains endroits peuvent d’ailleurs être assez laids, surtout lors d’une journée grise et nuageuse. En revanche, rares sont les fois où vous trouverez un détritus au sol. La ville de Tokyo, si immense soit-elle, est impeccablement propre.

Tokyo, c’est multifacettes !

Un jardin à TokyoLà où Tokyo dévoile tout son charme à mes yeux, c’est lorsque la nuit tombe. Et cela arrive vite car ici à 17 heures il fait nuit noire. Les grands quartiers comme Shinjuku ou Shibuya s’éclairent de néons multicolores qui font tourner la tête de tous les côtés. Pour aller avec le spectacle visuel, les publicités géantes ont également le son en mode ON et on les entend crier de loin, en japonais très aiguë évidemment. Dans des quartiers comme Akihabara ou Shinjuku, les Game centers ont pignon sur rue. Ce sont des bâtiments parfois gigantesques remplis de jeux électroniques et de bornes d’arcades où les japonais viennent dépenser leurs Yen et jouer au Pachinko. Chacune des bornes d’arcade a généralement le son activé au maximum, ce qui donne un brouhaha pire qu’à Rungis.

Mais là où Tokyo est une ville formidable, c’est dans le contraste de ses quartiers et son activité continuelle. On peut trouver des sanctuaires cachés en plein milieu de la ville, et les grands boulevards laissent parfois place à de très jolis parcs calmes et sereins. Vous trouverez aussi toujours des supermarchés, des magasins, des restaurants ou des bars ouverts à n’importe quelle heure de la nuit. La nourriture n’est d’ailleurs pas chère du tout, ce qui fait que l’on peut se régaler pour 5 euros à peine. A noter cependant que les japonais aiment beaucoup ce qui est gluant. Leur riz est gluant, plusieurs de leurs gâteaux sont gluants, la peau de poulet gluante est très appréciée, et j’en passe.

Le(s) japonais, c’est compliqué !

Un petit temple à Shinjuku
Un petit temple à Shinjuku

Si je devais résumer mon premier contact avec les japonais en 3 mots cela serait : courtois mais compliqué. Les japonais sont les personnes les plus polies et bienveillantes au monde. Si vous leur demandez un renseignement, ils se plieront généralement en 4 pour vous aider, et vous remercieront presque de leur avoir demandé de l’aide. Si vous cherchez un article dans un magasin, ils ne vous indiqueront pas seulement où cela se trouve, mais vous y emmèneront gracieusement. A contrario, les japonais me semblent être aussi très très réservés. Les grandes avenues, si elles sont parfois bondées, sont malgré tout très calmes. C’est à peine si l’on entend un murmure dans le métro.

Ici je suis catalogué en tant que gaijin (étranger), et cela me vaut certainement des rapports spécifiques avec les japonais. Tout d’abord au niveau de la langue. La plupart semble parler aussi bien l’anglais que je ne parle le japonais. C’est vous dire si la compréhension est parfois laborieuse ! Ensuite, j’ai l’impression que beaucoup d’entre eux sont très timides avec moi. Ils parlent tout doucement et baissent les yeux. C’est bien la première fois que je fais baisser les yeux à quelqu’un du haut de mes 1m69. Il ne faudrait pas que j’y prenne goût.

Bref, j’ai encore du mal à cerner les japonais. Je vais commencer par bosser la langue et on verra bien ! La langue qui va m’être d’ailleurs primordiale ici. J’ai réalisé cette semaine à quel point il va être nécessaire que j’apprenne le japonais. J’arrive à demander mon chemin ou à commander un plat sans aucune difficulté, mais je ne comprend absolument rien dès qu’un japonais me sort une phrase avec plus de 4 mots. Je passe donc mon temps à dire “Sumimasen, wakarimasen” en souriant niaisement !

Une semaine surbookée

Un ramen à Tokyo
Le plat chaud par excellence

Entre la découverte de certains quartiers de la ville, la création d’un compte en banque, la recherche d’une solution téléphonique pas chère, la quête d’un logement adapté, l’inscription à la mairie et à la sécu japonaise, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. A l’heure où jécris, tout est terminé et j’habite désormais dans une guesthouse au prix abordable à 12 minutes de Shnjuku en train. J’ai également réussi à rencontrer quelques personnes et à sortir un peu grâce à l’anglais. Un grand merci aux cours d’anglais qui m’ont gonflés toutes ces années et un big Up à Big Muzzy! En attendant, je passe mes journées à me perdre dans l’immensité de Tokyo et à chercher des points Wifi avec Google Map comme meilleur ami. Heureusement je fais des pauses en mangeant des ramen. (Et je me tache tout le temps, maudits ramen !)

Voilà tout pour ce qui est de cette première semaine à Tokyo. A bientôt pour d’autres nouvelles du Japon ! Mata ne!

Petites anecdotes amusantes :

  • 2 journalistes d’une télévision locale et qui faisaient une émission sur les étrangers au Japon sont venus m’interviewer dans la rue cette semaine pour me demander ce que j’avais fait au Japon. Ils semblaient totalement subjugués par ce que je leur disais.

    Moi : « J’ai été là et là »

    Eux : « OHHH ! sugoi ne ! Tlès joli !

  • J’ai peur d’abîmer mon dos sur le long terme à force de me baisser pour saluer et remercier les gens.
  • La galère ça peut aider à faire des rencontres. Je me suis fait une pote chinoise à la banque qui se marrait bien en me voyant galérer pour ouvrir un compte japonais.
  • J’ai vécu 5 nuits dans un capsule hôtel, et c’était plutôt rigolo!
  • La prononciation du japonais, c’est très important pour ne pas passer pour un idiot. Ma pote japonaise m’a fait remarquer ce soir que le mot banque “Ginko” se prononçait “guinkoo” et non en “jinkoo”. Le mot Jinko ne signifie en effet pas banque mais population. Ce qui veut dire que j’ai passé une partie de l’après-midi à demander aux gens dans la rue où se trouvait la population. Je comprends mieux leurs regards d’effarement. En tout cas, ma pote jap s’en bien foutu de moi.
  • J’ai ouvert un compte en banque ce matin. Cet après-midi je suis allé m’inscrire à une école qui me rémunérera et celle-ci m’a donc demandé l’équivalent japonais de mon RIB. Après vérification, la personne de l’école m’a dit qu’ils ne pouvaient pas verser d’argent sur ce compte. Quand je lui ai demandé pourquoi, elle a cherché ses mots et m’a répondu “c’est compliqué”. Après être retourné à la banque pour comprendre, ils m’ont en effet confirmé que ce n’était pas possible et à ma question, j’ai eu la même réponse: “c’est compliqué”. J’ai finit par demander à une connaissance japonaise qui m’a dit qu’elle comprenait mais ne pouvait pas m’expliquer en anglais parce que… c’est compliqué. Bref, c’était compliqué aujourd’hui.
  • Une grand-mère japonaise m’a offert un papier avec un renard dessus et a voulu prendre une photo avec moi dans le métro. #Kawaii

 

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

9 Comments

  1. Salut Alex, contente de voir que tu vas bien. Tes photos de Tokyo sont magnifiques. Ca donne envie. Les douches communes, beaucoup moins par contre… On pense à toi

    1. Merci Fabienne! C’est vrai que lorsqu’on lève l’oeil il y a beaucoup de belles choses à voir. Bon courage en France à vous aussi, avec ce qui arrive…

  2. Salut Alex!
    Je suis ton site depuis que tu l’avais posté sur fb. Je viens de rentrer du Canada et je commence à planifier mon prochain voyage qui sera le Japon. Va falloir que tu me conseilles! 😉 profites bien à Tokyo mon pote.
    À bientôt

    1. Salut mec!
      Pour l’instant c’est que du bonheur! Tu prévoies un petit voyage ou un long voyage comme t’as fait au Canada? Au plaisir de se capter sur Tokyo en tout cas! 😉

      1. Je prévois un voyage de quelques semaines. Profiter de Tokyo pour une dizaine de jours puis descendre vers Kyoto, Hiroshima, Osaka (pour aller voir un pote) et revenir par le mont Fuji et les lacs. J.aurais voulu prévoir Sendaï et Sapporo mais ça fait remonter super haut dans le pays et donc passer beaucoup de temps… Je prévois ce voyage pour printemps 2016 ou grand max 2017. Histoire de voir le printemps et les sakuraen fleurs. 😉 et toi alors moment ça se passe?

        1. C’est cool ça! Bah écoute, si je suis encore là on sortira faire la chouille! 🙂
          Bah comme tu peux le lire, pour l’instant c’est super cool.
          Je pense passer quelques mois sur Tokyo et après essayer de faire un petit tour du Japon en faisant du Wwoofing à plusieurs endroits 2 semaines par-ci, 2 semaines par là.

Laisser un commentaire