La cuisine coréenne est pleine de saveur et nombreux sont les plats qui la composent. Si les recettes originaires de Corée du Sud sont encore trop souvent méconnues, on trouve néanmoins de plus en plus de restaurants coréens dans l’hexagone. Alors, quels sont les plats coréens les plus délicieux ? Y-a-t-il autre chose à manger que du riz et du Kimchi ? La réponse dans ce Top 10 :

Le Bibimbap

Certainement l’un des plats coréens les plus connus en France et en Europe : le Bibimbap ! Il s’agit d’un grand bol décomposé en plusieurs compartiments d’ingrédients. On y trouve des légumes sautés, des algues, des pousses de soja, du Kimchi, des champignons, parfois des carottes, des courgettes ou du lotus. Pour accompagner ces produits, on ajoute de la viande de bœuf et un œuf, le tout servi sur une belle portion de riz blanc et assaisonné au sésame ou à la pâte de piment gochujang. On peut consommer le Bibimbap au choix chaud ou froid et de nombreuses variantes de recettes existent. Communément, ce plat est servi dans un grand bol de pierre brûlant, ce qui permet aux aliments de demeurer à température idéale. On mélange le tout et on se régale. Attention, c’est chaud ! Grâce à une très belle esthétique et à des qualités nutritionnelles évidentes (oui un bibimbap c’est beau et bon), le plat est rapidement devenu populaire sur Instagram et les Instagirls n’hésitent pas à poser en mangeant du Bibimbap entre 2 Poke bowls.

Le Bulgogi

Un grand classique de la cuisine coréenne : le Bulgogi ! Et faîtes-nous confiance, c’est absolument délicieux ! Ce plat, que l’on assimile souvent au barbecue coréen, se concentre autour de la viande de bœuf (ou parfois de porc). Son nom signifie littéralement “viande cuite sur le feu”. Pour lui donner sa saveur si particulière, le boeuf bulgogi est coupé en dizaines de tranches très fines puis mariné à la sauce soja, au sucre, aux oignons, au poivre ou encore au sésame ou à la poire de Corée. Il existe plusieurs façons de déguster le Bulgogi, la plus répandue étant certainement en légère sauce avec le riz, le Kimchi et des banchan – les accompagnements classiques de la cuisine coréenne. Aujourd’hui très populaire en Corée du sud, le plat provient initialement de sa consœur : le Corée du nord.

Le Hotteok

Et si nous faisions une petite pause sucrée avant d’attaquer la suite ? Faîtes place au Hotteok, une sorte de pancake coréen sucré. Les plus gourmands d’entre-vous vont adorer. La recette de base ne diffère pas beaucoup des pancakes classiques que l’on peut faire chez soi : œuf, farine, lait, sucre… C’est la suite qui est intéressante ! Dans la préparation sont ajoutés des morceaux de noix, du sucre brun, de la cannelle ou encore du miel. Le tout est fris dans d’énormes bacs remplis d’huile et consommé chaud. Ultra sucré, mais ultra bon ! Il s’agit d’une plat qui se mange sur le pouce, servi dans un pot et qu’on consomme généralement à la main en se baladant. La Street food est très présente en Corée du Sud et c’est dans les stands de rue que vous trouverez parmi les meilleurs plats du pays.

Le Gimbap / Kimbap

En voyant des Gimbap, on pourrait très rapidement les assimiler à des sushis ou des makis. Et pourtant, si l’idée de base est semblable, la recette coréenne diffère de la japonaise. Le riz blanc est différent, l’algue utilisée est différente et l’huile de sésame est présente dans cette recette et pas dans l’autre. Au niveau des ingrédients, on est loin du poisson omniprésent côté japonais. Ici, on retrouve des légumes marinés – carottes ou concombres – , des œufs, du crabe ou même des morceaux de viande. Les Gimbap sont prédécoupés pour être dégustés facilement à la main durant les pique-niques. Plat pratique et pas cher par excellence, les Kimbap en séduisent plus d’un, et pas besoin de sauce soja ! Bon appétit !

Le Samgyetang, poulet au Ginseng

En voilà un plat particulier ! Un poulet au Ginseng façon coréenne qui se consomme toute l’année mais spécialement pendant les jours chauds d’été (tradition oblige). Dans cette recette dégustée sous forme de bouillon, vous trouverez généralement un coquelet entier qui aura préalablement été farci de riz gluant. Il aura eu le temps de bien bouillonner dans son bain d’épices et de Ginseng, cette fameuse racine énergisante, et le résultat final devrait être légèrement blanchâtre. Ce qui fait le succès du Samgyetang, ce sont tous les condiments que l’on y ajoute : les jujubes (sortes de dattes venant de Chine), les baies de goji, le gingembre, la châtaigne, l’ail, les oignons… Tout cela donne un plat assez épicé et très consistant que l’on déguste généralement avec le classique Kimchi coréen. Attention néanmoins, il n’est pas forcément très évident de manger un poulet entier dans un bol sans en mettre partout.

Le Tteokbokki / Topokki

Je vous vois venir : mais qu’est-ce que c’est que ces quenelles ? Et bien le Tteokbokki est un plat fait de galettes de riz – plus concrètement des espèce de pâtes de riz gluant – trempées dans une sauce au piment. Une recette de base toute simple à la quelle se rajoutent parfois de nombreux autres ingrédients : viande de bœuf, légumes, oignons, gochujang, sauce soja, piment rouge, ciboulette, œufs durs, sésame… Souvent très pimenté, il s’agit là encore d’un plat de rue qui se consomme sur le pouce, dans les grands marchés de Séoul. Selon l’anecdote, la recette viendrait de Madame Ma, une grand-mère qui, à l’après-guerre, aurait transformé la recette traditionnelle en faisant tomber les Tteok dans du piment. Cela les rendit délicieux. Le hors d’oeuvre royal d’antan est alors rapidement devenu un plat populaire. Vous risquez d’avoir chaud lorsque vous les goûterez pour la première fois. Mais on devient rapidement accro au Topokki !

Le Haemul Pajeon

Impossible de passer à côté du Pajeon, sans doute l’un des plats préférés de nombreux amoureux de la Corée du Sud. Il s’agit d’une grande galette composée généralement de légumes et de fruits de mer. On le surnomme souvent le pancake coréen. Pour le préparer, rien de plus facile ! De la farine de blé ou de riz, des œufs, des oignons verts, de la ciboule et des fruits de mer ! On peut au choix y mettre des crevettes, des huîtres, des palourdes, des calamars, des moules… On trouve également très souvent des morceaux de Kimchi, le fameux chou fermenté coréen très épicé, à l’intérieur des Pajeons. Ce plat se déguste un peu partout à l’apéro. Il est coutume de déchirer la galette et de la tremper dans une sauce soja avant de la déguster. C’est simple, c’est bon, on en veut encore !

Le Japchae

Des nouilles à la patate douce, vous connaissez ? Autrefois réservé aux rois, ce repas est aujourd’hui prisé de tous les coréens et généralement servi lors des fêtes. Les nouilles de patate douce (Dangmyon) sont longues et translucides et se mêlent à des dizaines d’autres ingrédients comme des champignons Shiitake, de la viande, des carottes, des épinards, .. Ces nouilles ne sont pas servies en bouillon, mais il s’agit néanmoins d’un plat en sauce. Et c’est cette sauce au soja et à l’huile de sésame qui fait toute la saveur du met traditionnel. Consommé au choix chaud ou froid, on sert le Japchae lors des mariages ou des anniversaires.

Le poulet Dakgangjeong

Pas encore un seul plat au poulet dans ce top ! Il est temps de remédier à ça avec le Dakgangjeong : du poulet frit un peu sucré, chaud et croustillant qui se déguste avec une sauce aigre-douce. Ça envoie hein ? Ah, et là aussi c’est épicé. Ils aiment les épices ces coréens ! Ce qui donne un charme fou à cette recette de poulet, c’est sa panure et sa sauce sucrée et saupoudrée de riz soufflé, de graines de sésames, de noix et de sirop. Ce plat se déguste le plus souvent dans les stands de rue, les fameux pojangmacha. Le poulet est d’ailleurs délicieux puisque sont généralement utilisées les ailes ou les cuisses.

Un vrai barbecue coréen

On ne pouvait pas terminer ce top sans citer le Korean BBQ, l’un des plats de Corée du Sud les plus connus en Europe et Dieu sait que c’est succulent ! Dans les faits, il n’existe pas de plat qui s’appelle véritablement “barbecue coréen”. C’est davantage une coutume, un type de repas convivial et chaleureux que l’on retrouve dans beaucoup de restaurants de Séoul ou Busan. Au milieu de la table, une grille en métal trône fièrement et l’on y dépose les morceaux de viande que l’on souhaite griller. Le bœuf règne en maître, plus spécifiquement le bœuf coréen du nom de Hanu. Pedant que les meilleurs morceaux grillent, on peut partager les accompagnements banchans, de grands classiques de la cuisine coréenne. Salade, Kimchi, riz, mais aussi des noms plus exotiques comme Kongnamul Muchim, Sigeumchi Namul, Mu Saengchae ou Gamja Jorim… Hop, on enroule la viande dans une salade, on y ajoute un peu de piment et on déguste le tout avec une bonne bière.

Bon appétit ! 좋은 식욕

Catégories : La Corée

Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *