Le plus vieux Onsen du Japon, ça vous parle ? Il s’agit apparemment du petit Hameau de Dogo Onsen. Je vous y emmène !

La ville de Matsuyama

Il m’en aura fallu du temps pour arriver dans cette ville de Matsuyama. Comme perdue tout à l’Ouest de l’île de Shikoku, cela aura nécessité des heures de train local à travers la campagne plate de l’île grâce à mon Seishun 18 Kippu pass pour la rejoindre. Et je dois vous l’avouer, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. La ville de Matsuyama demeure en effet méconnue pour la plupart des touristes. Seule la station thermale “Dogo Onsen” (qui se situe dans la ville) fait parler d’elle car elle est considérée comme étant la plus ancienne de tout le Japon. Mais pour se rendre à Dogo, il faut d’abord se rendre à Matsuyama.

Plus grande ville de la préfecture d’Ehime, elle est également la plus peuplée de toute l’île de Shikoku. Et pourtant, la ville de Matsuyama respire la quiétude. Ville pleine de buildings, on sent néanmoins ici que le littoral et l’île de Kyushu ne sont pas très loin grâce à une atmosphère plus détendue qu’à d’autres endroits de l’archipel. Mais plus encore que par son ambiance relaxante, Matsuyama subjugue en premier lieu par son enracinement dans les années 90. Effectivement, dès que l’on sort de la gare, on se croirait dans un Japon encore en 1992. Les enseignes et leurs néons ont un côté rétro et le petit tramway de la ville a gardé tout le charme du siècle dernier. Vous les sentez les 90’s ?

Au fil du trajet en Tram’, on se rend rapidement compte que Matsuyama n’est pas une ville figée dans le temps mais plutôt une grande ville très tranquille qui cumule des intérêts culturels, géographiques et commerciaux. Le magnifique château de Matsuyama surplombe la ville, de grandes rues couvertes proposent leur lot de shopping et la ville n’est pas non plus démunie en espaces verts. Et en plus, la mer n’est pas très loin de là ! (Petit bémol pour les quelques plages que j’ai testé non loin de la ville, les japonais ne font décidément pas beaucoup de belles plages.)

Dogo Onsen

Il faut aller tout au bout de la ligne de Tramway de Matsuyama pour enfin atteindre la station thermale tant attendue de Dogo Onsen. Véritable petit hameau à l’intérieur de la ville, il règne à Dogo Onsen une atmosphère particulière. Alors que les gros buildings ne sont qu’à quelques mètres, les japonais n’hésitent pourtant pas à se promener vêtus de Yukata. On imagine fort bien qu’ils reviennent des bains ou s’apprêtent à y aller. Voici ce qu’il est possible de faire à Dogo Onsen lorsqu’on s’y rend en touriste.

Visiter les rues commerçantes

Pour accéder à la fameuse maison des bains pour laquelle la plupart des voyageurs poussent jusqu’à Dogo Onsen, il est nécessaire de traverser une grande rue couverte. Celle-ci, tout autant que la maison des bains, est le cœur vivant de Dogo Onsen. Il est bon de flâner dans ce shotengai entre les boutiques « piège à touriste » et les quelques ateliers d’artisans un peu plus prestigieux. Le ventre n’est pas en reste puisqu’il est possible à plusieurs endroits de goûter des dizaines de petits mochis et autres douceurs japonaises et surtout de déguster LA spécialité de Dogo Onsen : le Ochazuke.

Ochazuquoi ? Derrière ce nom barbare se cache un met pourtant très délicat. Imaginez un bol de riz blanc surmonté de sashimis de poissons frais et de quelques légumes, de sésame, le tout arrosé ensuite par du thé vert. Un plat exquis que vous devez absolument goûter lorsque vous vous rendez sur place. En guise de dessert, un Manju au sésame noir fera l’affaire. Nous vous invitons à le déguster sur le pouce en observant la locomotive Botchan à l’entrée de Dogo Onsen. Celle-ci est une représentation d’une ancienne locomotive qui servait autrefois au transport des personnes. Elle donne un petit charme en plus au site.

Le plus vieux Onsen du Japon

Sur le papier en tout cas, c’est la promesse que nous vend Dogo Onsen. Celle d’être « le plus vieux Onsen du Japon ». Mais qu’en est-il vraiment ? On dit en vérité que les japonais s’y baignent depuis le 8ème siècle. L’histoire veut que des aigrettes, ces beaux oiseaux blancs proches du héron, soient un jour venues se baigner dans les eaux de Dogo avec la patte brisée et que leur blessure fut guérie. On attribut depuis toutes ces années aux eaux de Dogo Onsen de nombreux bienfaits et quelques guérisons miracles. Le ressenti actuel est-il au niveau des espérances ?

Avant de me rendre dans cette ville, j’imaginais Dogo Onsen comme un petit hameau perdu, loin de la ville et des grandes routes. Il n’en est rien et force est de constater que cela perd un peu en charme. Le bâtiment principal de Dogo Onsen, le “Dogo Honkan”, est imposant, massif et très beau. Avec d’autres lieux comme la ville de Juifen à Taïwan, on dit qu’il a inspiré Hayao Miyazaki lors de la création du Voyage de Chihiro. Sur le plan historique, la petite ville de Dogo Onsen se tire en réalité la bourre avec Arima Onsen, près de Kobe,  pour la revendication du plus vieux Onsen du Japon. Le bâtiment principal de la ville tel qu’on le connaît aujourd’hui a été construit au 19ème siècle. Il est directement inspiré d’une architecture Meiji et, vous le constaterez vous-même, il est magnifique.

L’entrée dans les bains coûte entre 800 et 1200 Yen selon que vous choisissiez le Kami no Yu ou le Tama no Yu, les deux bains du lieux. Une serviette sur l’épaule, et c’est parti pour le bain ! L’intérieur de la maison est absolument magnifique. Les structures en bois ont du vécu et on se plait à admirer les vieux cadres qui dépeignent des scènes d’époques dans les couloirs vers les douches. Après s’être déshabillé, c’est l’entrée dans le grand bain ! Celui-ci est très simpliste et risque de décevoir les férus d’Onsen. Pourtant, la structure en pierre du bassin, les quelques sculptures et l’aspect brut du lieu lui donnent un certain charme. C’est parti pour la détente.

Une seconde maison de bains a été créée il y a quelques années à quelques rues de l’originale. On y trouve des bains plus modernes et spacieux.

Pour une découverte encore plus immersive des lieux, je vous invite à regarder la vidéo de Guigui d’Ichiban Japan qui a eu la chance d’être autorisé à filmer l’intérieur des bains après la fermeture (à partir de la 19ème minute) :

Visiter le château de Matsuyama

Si vous avez une belle journée ensoleillée devant vous et que vous souhaitez vous mettre un peu au vert, allez donc visiter le château de Matsuyama. Sans-même rentrer à l’intérieur, la balade vaut néanmoins le détour car le château se situe véritablement dans les hauteurs de la ville. Pour vous y rendre, vous avez le choix : grimper la colline à pied (attention, ça monte fort) ou emprunter un monte-siège des années 50. Je vous conseille d’opter pour les 2 moyens de locomotion ! Si vous avez peur du vide, le monte-siège qui ne dispose d’aucune sécurité pourra peut-être vous refroidir. Depuis la cour du château, la vue sur la ville est spectaculaire.

Le château de Matsuyama date de 1603. Il fut commandé par un disciple du célèbre Hideyoshi Toyotomi. Plusieurs fois au cours de son histoire il fut ravagé par la foudre, les flammes ou les bombardements et est donc en constante restauration depuis la moitié du XXème siècle. Si les murs d’époque ont disparu, la visite reste une petite escapade charmante loin du tumulte des grandes avenues.

Où dormir à Dogo Onsen ?

Afin de parfaire votre séjour dans la ville de Dogo Onsen, je vous conseille de séjourner au Dougoya. Situé à quelques centaines de mètres du cœur de Dogo Onsen, l’établissement est très fréquenté et très apprécié des visiteurs. Malgré son emplacement central, on se sent véritablement entouré de calme au Dougoya. Le maître d’hôtel Banto est une personne très sympathique et parle un excellent anglais. Il n’hésitera pas à vous conseiller sur les meilleurs coins à voir ou les meilleurs restaurants aux alentours.

Dougoya
Site Web
6-38 Dogotakocho, Matsuyama, Ehime Prefecture 790-0841, Japon

Les chambres traditionnelles de Tatamis sont spacieuses et on y dort très bien. Je me souviens d’un futon particulièrement confortable ! L’hôtel est très beau et comporte la particularité de mêler au mieux le moderne et le traditionnel grâce à des fresques murales magnifiques dans des pièces de style japonais. Ces fresques impressionnantes ont été dessinées par l’artiste Doppel. C’est véritablement cela qui donne un atout charme au Dougoya. Profitez-donc d’une nuit agréable à Dogo Onsen avant de repartir explorer la région d’Ehime et l’île de Shikoku ! En plus, les prix sont très abordables.


Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire