Si vous cherchez un quartier atypique et pétillant comme savent le faire les japonais, vous allez adorer Harajuku. Temple de la mode, le lieu est un rendez-vous pour les amateurs de « Kawai » à Tokyo.

Harajuku 原宿, un quartier de jeunes

Situé dans l’arrondissement de Shibuya, Harajuku est un incontournable d’un voyage à Tokyo. Le quartier est principalement rattaché à sa rue principale haute en couleurs : la Takeshita dori. Dans ces longue ruelle se massent tous les jours des milliers de visiteurs à la recherche des dernières tendances de vêtements ou de gourmandises sucrées. A Harajuku, tout est « Kawai ».

Mais qu’est-ce donc que le Kawai ? Le mot Kawai (prononcé Kawaiiii) signifie littéralement « mignon » en japonais. Plus qu’une simple description, il s’agit d’un mode de vie. Harajuku étant le temple du « Kawaii », ici les boutiques sont toutes roses ou multicolores, les tenues des citadines sont toutes très mimi et les glaces et autres barbapapa sont couleur arc-en-ciel. Si vous voulez un rapide aperçu de la mode et du style de vie d’Harajuku, voici un titre de la chanteuse pop Kyary Pamyu Pamyu inspiré du quartier et qui a connu un succès retentissant il y a plusieurs années. Certains adorent, d’autres détestent.

Vous l’aurez compris, Harajuku est un quartier jeune souvent comparé de façon contrastée avec Sugamo, le quartier à la mode des vieux. Depuis plusieurs années pourtant, l’ambiance quelque peu déjantée d’Harajuku a tendance à s’atténuer. De plus, si la foule est nombreuse en journée, la nuit les alentours de la Takeshita Street s’endorment et le lieu devient paisible.

Que faire à Harajuku ?

Entre la frénétique rue Takeshita ou le reposant sanctuaire Meiji Jingu, il y a des dizaines de choses à découvrir à Harajuku. On vous embarque !

Faire du shopping à la Takeshita Dori 竹下通り

En sortant de la station Harajuku sur la ligne de train Yamanote, c’est la première rue que vous verrez. Impossible de la louper puisque la plupart des personnes qui sortent du métro s’y rendent, et qu’en plus elle est reconnaissable à une arche qui porte son nom.

Véritable symbole de tout la quartier, cette avenue de plus de 400m de long regorge de boutiques toutes plus différentes et créatives les unes que les autres.

Que vous souhaitiez refaire toute votre garde robe en rose fuchsia ou en noir gothique, vous trouverez à Takeshita ce qu’il vous faut. A côté des magasins de mode se trouvent des salons de thé, des cafés à thème, des stands de nourriture, des coiffeurs, des Daiso, des 100 Yen Shops ou encore des magasins de jouets et d’énormes peluches moelleuse. Les stars des peluches sont sans contexte Rilakkuma l’ourson, Hello Kitty le célèbre chat ou Pom Pom Purin, un chien jaune tout mignon !

Dans cette immense avenue dont le nom signifie littéralement « Avenue sous les bambous », les amateurs de manga, d’anime, de J-Pop et autres Otakus trouveront également de nombreuses références à leur univers. Si le style ici est assez Streetwear, vous y trouverez pourtant de tout ! Envie d’un T-shirt Evangelion ou d’une cagoule Pikachu ? Vous êtes au bon endroit. Envie d’acheter les mêmes tenues ou Sweat que les idols d’AKB48 ? Vous êtes au bon endroit. Parmi les boutiques incontournables du quartier, on peut entre-autres citer Laforet Harajuku, Tokyu Plaza, Kiddy land ou encore Condomania. Contrairement à une idée établie, les prix des boutiques d’Harajuku sont assez abordables. De quoi passer un bon après-midi Shopping !

Admirer les styles Lolita & cie

Un peu comme aller voir les Geishas dans le quartier de Gion à Kyoto, venir observer des jeunes japonais ou japonaises en tenues atypiques & fashion est l’une des attractions phare de Harajuku. Le phénomène était pourtant beaucoup plus présent il y a plusieurs années. Des bandes d’amis se donnaient alors rendez-vous devant la rue Takeshita, sous le pont du quartier ou à la sortie Omotesando de la ligne JR pour ensuite aller trainer à Harajuku et se laisser photographier. S’il existe aujourd’hui toujours quelques mouvements sporadiques, il est difficile de s’y rendre pour les voir. Néanmoins, en vous promenant par un bel après-midi, vous êtes certains de pouvoir croiser quelques Harajuku boys ou girls au style inimitable ! A ne pas confondre avec le Cosplay, qui est l’art de se déguiser comme des héros d’Anime.

Parmi les styles qui ont marqué les lieux depuis plusieurs décennies, on peut citer entre autres les looks fashion lolita ou decora kei, connus pour consister en une accumulation d’accessoires tous les plus Kawai les uns que les autres. Barrettes multicolores, colliers ou tutus, vous allez adorer cette sous-culture, les decoras et leur look urbain décalé.

Mais à l’opposé de ces sailor lolitas se sont également développés des looks plus sombres tels le gothique ou le gothic lolita. Il ne s’agit en aucun cas de déguisements, mais plutôt d’un art vestimentaire qui évolue avec le temps, les modes et les générations. Affaire à suivre !

Faire une pause au Meiji Jingu 明治神宮

Le plus grand sanctuaire de Tokyo, et sans aucun doute le plus emblématique, se situe dans le quartier d’Harajuku, au coeur du parc Yoyogi. Bienvenue au Meiji Jingu, sanctuaire shintoïste initié en 1915 pour honorer la mémoire du grand empereur Meiji (1852-1912), décédé quelques années plus tôt. Construit au milieu d’arbres provenant de tout le Japon, le lieu a été détruit pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruit.

La porte Torii en bois qui fait office d’entrée dans le parc est véritablement immense. Dès que l’on fait quelques pas dans la grande allée boisée, difficile de penser que nous sommes au beau milieu de la plus grande capitale du monde tant l’atmosphère est calme et apaisante. Une fois le temple en vue, n’oubliez pas de vous purifier en vous lavant les mains et la bouche avant d’entrer. Le complexe comporte plusieurs bâtiments notables comme le Honten et le le Kaguraden, salle des arts. Outre la prière, les visiteurs peuvent également écrire leurs voeux sur des tablettes de bois appelées « Ema » contre quelques Yen. Ces tablettes seront exposées dans l’enceinte du sanctuaire avant d’être transmises aux dieux.

Chaque année, au nouvel an (Ganjitsu 元日), les japonais viennent en masse dès le premier jour de l’année pour effectuer le Hatsumode : la première visite du temple. Chacun y prie pour l’année à venir et vient chercher la bonne fortune au travers des papiers Omikuji. On dénombre aujourd’hui pas loin de 3 millions de personnes qui se pressent au Meiji Jingu chaque 1er janvier, un record !

Se promener à Omotesando 表参道

Vous aimez les Champs-Élysées ? Alors vous allez adorer Omotesando. Souvent comparée à notre plus belle avenue du monde, Omotesando est une très grande avenue situé entre Harajuku et Aoyama et qui propose de nombreuses boutiques de luxe (Armani, Vuitton, Dior, Tod’s, Prada…). Visant un public plus âgé, plus sophistiqué, la rue arbore également des cafés tendance où il est très agréable de s’arrêter boire un thé. Nous vous proposons le Aoyama Flower Market Tea House, ou encore le Max Brenner Café, vous allez adorer !

Parmi les stars de l’avenue, impossible de louper le centre commercial Omotesando Hills et ses nombreux étages. Allez-y donc à Noël pour admirer le grand sapin au coeur du complexe imaginé par le plus célèbre des architectes japonais : Tadao Ando. Si vous aimez l’art, le quartier d’Omotesando propose également quelques galeries d’Art, expositions ou autres musées dignes d’intérêt. Vous l’aurez compris, Omotesando, c’est le chic à la parisienne, mais à Tokyo.

Découvrir la Cat Street

S’il y a bien une petite rue que nous vous conseillons de ne pas manquer, c’est la Cat Street. Pas de chats dans cette rue, non, mais une atmosphère très agréable et des boutiques et cafés à la mode. Un peu en retrait, cette longue rue sinueuse part d’Omotesando et va jusqu’au coeur de Shibuya. Ici, les jeunes tokyoïtes viennent faire du skate avant de venir goûter des pancakes moelleux ou shopper dans une boutique trendy. Il est assez difficile de décrire l’ambiance de cette rue, mais nous n’avons pour l’instant rencontré personne qu’elle rend indifférent. A vous de découvrir la Cat Street !

Commémorer l’ancienne gare d’ Harajuku

Beaucoup des amoureux de Tokyo le savent, la gare initiale du quartier d’Harajuku a été détruite et réaménagée à l’occasion des Jeux Olympiques de 2020 – 2021. L’ancienne gare était la plus vieille de la ville (1924). Faute de ne pouvoir accueillir assez de monde au vu de l’affluence du lieu, celle-ci fut donc  reconstruite à partir de 2017. Elle arbore aujourd’hui un cadre de verre flambant neuf au design épuré comme savent le faire les japonais.

Pourtant, nombreux sont les japonais et les visiteurs à regretter l’ancienne station et notamment sa maisonnette en bois d’une autre époque. Symbole d’une course à l’innovation toujours plus grande au détriment des traditions, même au Japon.

Manger une crêpe

Si vous dites à vos amis japonais que vous allez passer l’après-midi à Harajuku, alors il est possible qu’ils vous conseillent fortement de manger une crêpe ! Une crêpe ? Au Japon ? Oui mais pas n’importe laquelle !

Bienvenue dans le monde merveilleux des crêpes à la nippone ! Ici, pas de sarrasin mais bien des crêpes de froment, servies en cônes et remplies (oui, pas garnies mais bien complètement remplies) de tout un tas de toppings ! Fraises, bananes, chocolat, crème chantilly, glace ou gâteau au Matcha, beurre de cacahuète, sucre de Sakura ou encore crème de sésame noir : tout est possible ! Comme tout ce qui se trouve dans le quartier, votre crêpe aura des allures extrêmement mignonne. Kawaiiii ne ! Parmi les boutiques les plus connues, citons « Marion crêpe ». Un nom français, une fantaisie japonaise !

Mais si la crêpe demeure un symbole, il existe aujourd’hui à Harajuku de plus en plus de friandises plus cutes et multicolores les unes que les autres ! Vous voulez une énorme barbe à papa arc-en-ciel ou un poisson Taiyaki affublé d’une glace ? Ou peut-être préférez-vous le bon goût sucré d’un Bubble Tea ! Vous avez l’embarras du choix !

Comment aller à Harajuku ?

Rien de plus simple les amis ! La gare d’Harajuku se situe sur la ligne verte Yamanote, qui fait le tour de la ville de Tokyo, juste entre les stations de Yoyogi et de Shibuya. Impossible de la louper !

Découvrir les autres quartiers de Tokyo

Que faire à Tokyo ?

Odaiba – Shinjuku – Ueno – Asakusa – Yoyogi – SugamoShibuya – Meguro – Ebisu – Akihabara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *