Bienvenue à Ise ! Petite ville sacrée située dans l’Est du Kansai, dans la préfecture de Mie. Vous ne connaissez pas ? Et pourtant il s’agit non seulement d’une ville magnifique mais aussi et surtout de l’endroit où se trouve le Ise Jingu, le sanctuaire Shinto le plus sacré et vénéré du Japon érigé en l’honneur de la déesse Amaterasu.

Ise, petite ville cachée dans le Kansai

Force est de constater que très peu de voyageurs font un stop à Ise Shima lors de leur périple au Japon. Pourtant il peut s’agir d’un très bon choix de destination qui offre à la fois tradition, nature et culture japonaise. Le tout sans touristes et hors des sentiers battus ! A Ise on trouve de tout pour un voyage de rêve. Cette ville fait désormais partie prenante de mes coups de cœurs au Japon. Malgré l’absence de touristes étrangers, vous croiserez cependant beaucoup de japonais venus en pèlerinage au Ise Jingu. Une ambiance bien particulière pour une ville pleine de surprises.

Visiter le sanctuaire Ise Jingu

Il s’agit de l’attraction principale de la ville d’Ise et même de la péninsule entière d’Ise-Shima et pour cause : le sanctuaire (ou plutôt les sanctuaires) de la ville est considéré comme le plus sacré du Japon. Pour comprendre pourquoi, il convient de faire un petit cours d’histoire et de mythologie japonaise.

Amaterasu, déesse Shinto et ancêtre sacrée du peuple japonais

Au Japon, et ce depuis des centaines d’années, Shintoïsme et Bouddhisme cohabitent en Paix et s’insèrent dans le quotidien des japonais. On vient au temple pour prier et l’on va au sanctuaire pour chercher bonne fortune. Pourtant, l’une de ces religions est apparue bien avant l’autre. Selon les 2 livres sacrés qui retracent l’histoire de l’archipel que sont le Nihon Shoki et le Kojiki, l’avènement du peuple japonais est intimement lié à la croyance Shinto. Selon la légende, la famille impériale japonaise est d’ailleurs descendante directe des dieux et notamment d’Amaterasu, déesse du soleil et entité la plus vénérée au Japon

Au commencement des temps, un jour qu’elle était agacée par le comportement de son frère le Dieu Susanoo, Amaterasu décida d’aller se cacher dans une grotte fermée par une grosse pierre. Avec sa disparition, c’est également le soleil qui disparu de la surface du globe. Afin de faire sortir la déesse de sa caverne, les autres Dieux (les Kami) se réunirent et décidèrent d’organiser un grand banquet. Celui-ci fit grand bruit et attisa la curiosité d’Amaterasu qui jeta un œil hors de sa grotte. Avec elle sortirent des rayons du soleil qui, grâce à un miroir posé non loin, vinrent se refléter et rendre la lumière sur le monde. On bloqua ensuite la grotte pour qu’elle ne puisse plus s’y réfugier. Plus tard, son arrière petit-fils Jimmu devint le premier empereur du Japon.

Avec le Magatama et l’épée sacrée, le miroir qui a permis à Amaterasu de revenir briller est aujourd’hui l’une des 3 grandes reliques impériales du Japon. Ce miroir est conservé dans le sanctuaire d’Ise Jingu dédié à Amaterasu, ce qui en fait le lieu le plus sacré du pays du soleil levant.

2 sanctuaires pour le prix d’un

Lorsqu’on arrive dans la ville d’Ise ce n’est pas un mais bien 2 sanctuaires que l’on a le bonheur de pouvoir découvrir : le sanctuaire extérieur Geku et le sanctuaire intérieur Naiku. Ces 2 temples ne sont en réalité pas dédiés aux mêmes divinités. En effet, seul le temple intérieur Naiku est entièrement voué à la déesse Amaterasu.

En sortant de la gare principale de la ville, il suffit de quelques minutes de marche pour trouver l’entrée du sanctuaire extérieur. Celui-ci est dédié à la divinité Toyouke Omikami, Dieu des céréales et de l’abondance. A peine le premier pont en bois franchis et l’on se sent déjà dans un autre monde. Le sentier principal rappelle beaucoup celui du Meiji Jingu, le sanctuaire Shinto bien connu de Tokyo. A l’intérieur plusieurs bâtiments d’un style peu commun au Japon où les japonais viennent se recueillir et acheter des talismans.

Le sanctuaire principal voué à la déesse Amaterasu se situe lui beaucoup plus loin dans le sud de la ville et il faut bien 40 minutes de marche pour le rejoindre. Heureusement des bus y mènent depuis la gare. L’entrée de celui-ci est véritablement impressionnante grâce à l’immense pont Uji qui guide les pèlerins vers un énorme Torii. Bienvenue dans le sanctuaire le plus sacré du Japon. Ici, comme pour le premier sanctuaire, la nature est omniprésente, si ce n’est qu’elle est plus belle encore ! Le chemin qui mène aux bâtiments principaux est bordé d’un beau parc et surtout de la rivière Isuzu. Les gens viennent ici se purifier le corps et l’esprit avant de se rendre au sanctuaire. Les bâtiments du sanctuaire Naiku sont très similaires à ceux du sanctuaire Geku. Ceux-ci sont démolis tous les 20 ans puis reconstruits à l’identique comme le veut la tradition. C’est ici, dans un lieu secret auquel seuls quelques privilégiés comme la famille royale ont accès, que le fameux miroir Okagami est déposé. Une ambiance pleine de quiétude et de sérénité se dégage des sanctuaires Ise Jingu.

Okage Yokocho, un magnifique petit quartier

C’est sans-doute l’autre merveille à découvrir lorsqu’on se rend dans la péninsule d’Ise-Shima : le petit village d’Okage Yokocho situé juste à l’entrée du sanctuaire principal. Imaginez un petit bout de ville entier reconstitué de bâtiments de styles des époques Edo et Meiji. Le lieu est véritablement charmant et permet de flâner quelques heures entre les boutiques d’artisans et les échoppes culinaires toutes plus tentantes les unes que les autres. Au centre du quartier se trouve une esplanade où ont lieu tous les jours des représentations de Taiko, le tambour japonais. Le moins que l’on puisse dire c’est que le spectacle est musclé et époustouflant.

Laissez-vous donc tenter par une pause gourmande, un grigri du coin ou l’un des centaines de Maneki Neko originaux fabriqués à Ise. Le quartier d’Okage Yokocho s’inscrit dans une grande route au charme similaire nommée Oharai Machi. On se sent ici comme dans les plus belles rues de Kyoto, la foule et les touristes en moins. Un vrai bonheur.

Bienvenue au paradis des gourmands !

Quelle ne fut pas ma surprise et mon exaltation quand j’ai découvert que la péninsule d’Ise-Shima regorge de gâteaux plus gourmands les uns que les autres ! Ici ce ne sont pas 1 ou 2 mochis différents que l’on peut trouver mais bien une vraie panoplie de sucreries typiques, originales et succulentes. En tant que blogueur investi, je me suis fait un devoir de tous les tester. Les plus célèbres du coin sont les Ofuku mochis, des gâteaux à base de riz et recouverts de pâte de haricot rouge. Ceux-ci sont servis avec du thé. Dans un autre registre, le Henba mochi est lui aussi délicieux. Quelque peu parfumé, il est aussi légèrement grillé sur les côtés, ce qui lui donne un petit goût excellent. Ne loupez pas non plus les nouilles Udon d’Ise qui sont beaucoup plus grosses et fragiles que dans le reste du Japon et servies dans une sauce brune délicieuse. Vous en voulez encore ? Beignets de Tofu frit, Manju aromatisé au Saké ou encore gâteau de riz élastique n’attendent que vous !

Meoto Iwa, les rochers des amoureux

Lorsqu’on se renseigne sur la ville d’Ise, on tombe alors très rapidement sur la photo magnifique de ces 2 rochers liés l’un à l’autre par une corde qui symbolise leur union. Dans les faits, ce monument ne se trouve pas dans la commune d’Ise mais à Futamiura, une ville voisine facilement accessible en train. Les rochers sont en réalité partie intégrante d’un petit sanctuaire collé aux rochers et qui borde la mer : le Futami Okitama. Celui-ci est très beau et mérite la visite si vous vous trouvez dans les environs. Il est dédié à l’amour et aux mariages. Avis aux personnes en mal d’Amour, ce lieu est fait pour vous ! Clou du spectacle, chaque année il est possible d’observer le lever du soleil entre les 2 rochers de mai à juillet. Un spectacle grandiose. Autour du sanctuaire l’on trouve principalement des Ryokan et de vielles bâtisses pleines de charme où il fait bon se promener. Dommage que le bord de mer ne soit pas si beau.

Découvrir la péninsule d’Ise Shima

Visiter la ville d’Ise est une expérience vraiment inoubliable. Mais pourquoi ne pas profiter du fait que vous êtes sur place pour découvrir d’autres lieux tout proches comme les villes de Futamiura, Kawasaki ou Asama. Accessibles assez facilement en train, elles regorgent de merveilles à découvrir notamment pour les amateurs de littoraux. En effet, la péninsule est connue pour ses très nombreuses îles et son micro archipel qui est absolument magnifique à l’observation. Il est possible d’avoir de très belles vues de celui-ci en grimpant au sommet du mont Asama (attention aux frelons !). Entre plages paradisiaques, visite de vieux entrepôts de pêche, aquarium et autres villages espagnols, vous ne pouvez pas vous ennuyer à Ise-Shima et je vous conseille d’y passer un petit week-end.


Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire