Perdues en plein cœur de l’île de Kyushu, les gorges de Takachiho offrent un panorama époustouflant et sont classées comme l’un des plus beaux patrimoines du Japon. Mais savez-vous que Takachiho est également un haut lieu de la mythologie japonaise plein de sacres et de légendes ? Partons à la découverte de cette vallée hors-du-commun.

Les plus grandes gorges du Japon

Takachiho, c’est avant tout un panorama et une richesse naturelle magnifique. Chaque année, les touristes japonais ou étrangers sont de plus en plus nombreux à venir randonner près des grandes falaises ou faire du bateau en plein cœur des gorges de Takachiho.

Si le lieu est magnifique, ne vous attendez cependant pas à un immense espace sauvage qui n’attend que vous pour y randonner ou y camper. En effet, un sentier balisé a spécialement été construit pour accueillir les touristes et il ne longe les gorges que sur 1 petit kilomètre. Une petite balade vraiment magnifique et qui vous fera vous sentir tout petit face à l’immensité de la vallée et des cascades. On regrettera cependant que la suite du sentier soit interdite. Malgré un chemin visiblement en état, impossible d’accéder aux autre kilomètres de randonnées sur les rives. On fait donc le tour des gorges de Gokase en seulement une petite heure.

Les parois de Basalt des gorges sont en réalité le résultat d’anciennes coulées de lave lors d’éruptions du Mont Aso, le plus grand volcan de l’île de Kyushu et qui se trouve à seulement quelques kilomètres du site de Takachiho et des gorges dites de Gokase. Le long du sentier (situé à un vingtaine de minutes à pied du centre-ville), vous pourrez admirer le panorama depuis le haut des falaises. Quelques ponts traversant les gorges vous permettront de prendre de magnifiques photos de la nature environnante. Pour 3000 yen (25€), il est également possible de louer une barque pendant 30 minutes et ainsi de profiter d’une croisière et d’un second point de vue cette fois-ci depuis le bas de la vallée. Attendez-vous à faire la queue si vous y allez en week-end en printemps ou été.

A noter que pendant la saison d’été, le sentier est illuminé jusqu’à 22h et offre une balade très sympathique dans une atmosphère totalement différente du reste de la journée.

Amaterasu et sa caverne

Avant d’introduire les 2 prochains lieux immanquables dans la région de Takachiho, encore faut-il prendre le temps de vous faire un petit cours d’Histoire et de Mythologie japonaise. En effet, la ville est intimement liée au passé et aux mythes du pays.

Selon les premiers documents écrits traçables, et notamment le Nihon Shoki, le peuple japonais serait né il y a des milliers d’années et serait le descendant des dieux de la religion Shinto. Toute une mythologie est retracée dans les ouvrages et raconte la naissance du pays du soleil levant. Comme dans la Bible, des dizaines de petites histoires retracent le parcours des Dieux du commencement et ce jusqu’à l’avènement du premier empereur du Japon. Si le lien se fait dans l’ombre et sans véritable preuve, une filiation est bien répertoriée entre les Dieux et le premier empereur du pays : Jinmu (660 avant JC). L’épisode le plus connu de cette mythologie est sans aucun doute lié à la Déesse Amaterasu, Déesse du soleil et l’une des lus célébrées au Japon.

Au commencement des temps, un jour alors qu’elle est énervée par le comportement de son frère le Dieu Susanoo, Amaterasu décide de se cacher dans une caverne fermée par une très grosse pierre. Dès qu’elle s’exécute, c’est le soleil entier qui disparaît de la surface du monde. Afin de faire revenir le soleil, les autres Dieux (les Kami) se réunissent et cherchent une solution. Un banquet est alors organisé pour faire grand bruit et attiser la curiosité d’Amaterasu qui finit par jeter un œil en dehors de sa caverne. Dès qu’elle met un œil dehors, sortent avec elle des rayons du soleil qui, grâce à un miroir posé tout près, se reflètent et rendent la lumière sur le monde. Amaterasu ne retournera jamais dans sa grotte et le soleil resplendira pendant des millénaires sur le monde et le Japon. L’arrière-petit-fils d’Amaterasu est Jenmu, le premier empereur du Japon. Cette fameuse caverne est surnommée Amano-Iwato, et l’on attribue sa situation géographique à la ville de Takachiho.

Assister aux danses Kagura

Seconde grosse attraction de la ville de Takachiho et véritable ôde aux Dieux et à la tradition japonaise : les danses Kagura ayant lieu chaque soir à 20h au sanctuaire Takachiho en plein centre de la ville. Vous ne devez absolument pas louper cet événement et rien que celui-ci justifie de passer la nuit à Takachiho. L’entrée est de 700 yen (4 euros) par personne.

Reconnu dans le pays comme un haut lieu de culte, la ville de Takachiho est étroitement liée à l’Histoire du Japon. Comme énoncé précédemment, c’est dans cette vallée reculée de Kyushu que la Déesse Amaterasu se serait réfugiée, privant ainsi le monde de soleil. Les danses Kagura (aussi appelée danses des Dieux) ont été introduites au Japon pour célébrer ce culte. Ce sont des danses théâtrales exécutées par des hommes masqués et qui représentent très souvent les Kami, dieux Shinto de l’archipel. Ici, pas de Dieu inaltérable comme dans nos religions monothéistes, mais des êtres pourvus de qualités et de défauts et qui nous font autant rêver que rire lors de ce spectacle époustouflant.

Danse pour faire sortir Amaterasu de sa caverne ou encore danse représentative d’une vie de paysan traditionnel : les danses Kagura sont parfois hilarantes, parfois intenses et presque effrayantes grâce aux tambours Taiko et aux masques grimaçants des personnages. C’est un événement à ne pas manquer dans la ville de Takachiho, et l’on ressort du temple complètement sous le charme.

Le sanctuaire Amano Iwato

Bienvenue au sanctuaire Amano Iwato, certainement l’un des lieux les plus magiques auxquels je me suis rendu au Japon. Je n’étais pourtant pas particulièrement emballé au départ et pourtant, je suis véritablement tombé amoureux du lieu. Pour accéder au sanctuaire, il vous faut prendre un bus depuis le centre-ville car celui-ci est un peu excentré. Une fois devant, rien de très exaltant : l’entrée d’un temple en apparence un peu banal et des cars de chinois un peu partout. Le temple est d’ailleurs véritablement très simple et ne requiert que peu d’intérêt si ce n’est qu’il exposait auparavant le fameux miroir d’Amaterasu aujourd’hui conservé au sanctuaire d’Ise. C’est à cette Déesse du soleil qu’est entièrement dédié le complexe. Oui je dis complexe car, derrière le temple un peu décevant se cache un chemin magique où l’on foule des pieds les légendes japonaises les plus sacrées. Bienvenu dans la fameuse caverne où s’est apparemment cachée la déesse Amaterasu.

La caverne n’est elle-même pas accessible, mais il est possible de l’observer au loin via un sentier derrière le temple. Mais place désormais à la vraie magie du lieu. Pour cela, rendez-vous un peu plus loin, vers une descente du temple jusqu’au bas de la falaise. On se retrouve là en pleine forêt, sur un sentier naturel magnifique entre verdure et cascades naturelles. Mais où mène donc ce charmant chemin perdu dans l’espace-temps ? Il mène à une autre caverne spectaculaire. Celle où les Kami se seraient apparemment réunis pour décider du plan à adopter pour sortir Amaterasu de sa grotte. Classée monument naturel sacré au Japon, l’endroit est tout simplement magnifique et empli d’émotions. Un vieux et imposant Torii de bois introduit le sanctuaire du lieu complètement humide du fait de sa situation. En effet, cette caverne est entourée par les eaux et la nature humide. Partout et à toute heure des gouttes jaillissent depuis les cascades environnantes. Les très nombreux visiteurs et pèlerins ont bâtit partout des centaines de monticules de pierre, des cairns qui accentuent le caractère sacré du lieu. Véritablement émouvant, je suis resté plusieurs minutes assis là à observer les alentours et à me dire que la nature et la tradition créent des choses magnifiques. Merci le Japon, Merci Takachiho.

Où dormir à Takachiho ?

Takachiho est une ville qui se visite très bien en seulement une journée. Pourtant, sa situation géographique, son accès et les festivités de nuit rendent la nuité dans la ville quasi-obligatoire. Qu’à cela ne tienne ! La vallée regorge de lieux d’exception où séjourner. Je vous présente ici l’hôtel où j’ai passé la nuit, et qui fait partie des établissements les plus prestigieux où j’ai jamais passé une nuit.

Ryokan Shinsen Takachiho
Site Web
Adresse : 1127−5 Mitai, Takachiho, Nishiusuki District, Miyazaki Prefecture 882-1101, Japon

Niché en plein cœur de la ville, à quelques minutes seulement de la gare routière par laquelle on accède à Takachiho, le Ryokan Shinsen est un lieu véritablement hors-du-commun. Dès que l’on est accueilli par le personnel du Ryokan dans sa chambre avec un thé matcha et un Wagashi, on fait un vrai pas dans le Luxe. Ce n’est pas une chambre mais une véritable petite Villa de style japonais moderne qui vous attend. Des lits tout confort, une pièce Tatami traditionnelle, un salon moderne tout équipé, une salle de bain avec baignoire et le clou du spectacle : un Onsen privé en extérieur avec vue sur jardin Zen. Une atmosphère exceptionnelle. On se croirait presque dans une Villa de la série TV Terrace House.

L’envoûtement continue avec le dîner qui est lui aussi exceptionnel. Dans une salle privée, vous recevrez un à un des plats exceptionnels tant gustativement qu’esthétiquement. Une extase pour tous les sens. Bœuf local, sashimis frais, Tofu, Unagi, fromage frais, le tout cuisiné très finement. Mention spéciale pour l’aubergine farcie au bœuf et au Miso : un vrai délice. Le petit-déjeuner est délicieux également. Je vous laisse avec quelques photos.

Accueil, accessibilité, navette jusqu’aux points centraux de Takachiho, qualité de service, confort et gastronomie : je vous conseille fortement de passer la nuit au Ryokan Shinsen si vous passez par Takachiho.

Comment y aller ?

La ville de Takachiho se situe en plein centre de l’île de Kyushu, dans une vallée très montagneuse. Il n’est possible d’y accéder qu’en bus.

Depuis Fukuoka, se rendre en Shinkansen jusqu’à Kumamoto, puis prendre un vus vers Takachiho. (environ 4h30).


Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 commentaires

Béné no Fukuoka ! · 19 septembre 2018 à 1 h 20 min

700 yens pour le Kagura ? Quand j\’y étais allée c\’était gratuit. Merci de l\’info, j\’ai pu la vérifier et actualiser mon article

    Alex · 19 septembre 2018 à 18 h 30 min

    Yep ! 700 yen. Mais pour le coup ça les vaut largement j’ai trouvé alors ça ne m’a pas dérangé. Pas comme les 2000-3000 yen pour le tour de barque de 30 minutes… x)

Laisser un commentaire