Aaaah Kyoto ! Quelle belle ville ! Peut-être ma ville japonaise préférée. Grande capitale historique du Japon lors de l’époque Heian, Kyoto a su conserver au fil des années un grand nombre de trésors culturels et de lieux magnifiques à découvrir. Que ce soit pour admirer des superbes temples et sanctuaires comme le Kinkakuji, le Ginkakuji ou le Heian Jingu, ou encore pour se perdre dans le quartier de Gion, la forêt de bambous d’Arashiyama ou les mille Torii du Fushimi-Inari-Jinja… Découvrir la ville de Kyoto est un enchantement perpétuel, tant dans les quartiers touristiques que dans les petites ruelles méconnues. A vos marques, c‘est parti pour la découverte de Kyoto !

Arriver par la gare de Kyoto

A moins que vous n’ayez choisi de louer une voiture lors de votre séjour au Japon, il est très probable que vous arriviez à Kyoto par Shinkansen ou par train local et que votre premier aperçu de la ville soit la gare. Ne vous précipitez pas hors de celle-ci mais prenez plutôt un peu de temps pour la visiter. En effet, la gare de Kyoto est, contrairement à ce que l’on pourrait penser d’une ville traditionnelle, très moderne. En dehors des dizaines de magasins et de restaurants que vous pouvez trouver un peu partout autour, je vous conseille surtout d’emprunter la Central exit. Là, vous aurez à votre gauche des escalators qui vous emmèneront tout en haut de la gare, sur le toit de celle-ci.

La montée dure quelques minutes pendant lesquelles vous pouvez admirer toute l’architecture de la station de trains. Celle-ci est en partie entrouverte et donne donc sur une grande terrasse au sommet, depuis laquelle vous avez une vue sur la ville. La nuit, les marches de la gare s’illuminent par des jeux de lumière et des animations également très sympathiques. De quoi profiter du lieu avant de prendre le train. Une architecture futuriste imaginée par Hara Hiroshi.

Le centre-ville de Kyoto

Le centre-ville de Kyoto n’est pas le coin le plus riche culturellement parlant. En effet, lorsqu’on observe l’aménagement de la ville, on se rend vite compte que les principaux monuments et les principaux temples d’intérêt sont situés tout autour du centre-ville aux 4 coins de l’ancienne capitale. Qu’à cela ne tienne ! Le centre-ville demeure très sympathique et riche en potentielles activités ! Plus moderne, plus vivant, on s’y sent comme à Tokyo mais on y respire mieux.

La tour de Kyoto

D’extérieur vous ne pouvez pas la louper ! Dès que vous sortez de la gare, elle s’impose à vous sur le toit d’un bâtiment en face et s’illumine même une fois la nuit tombée. Haute de 131 mètres, certains la trouvent belle, d’autres moins. Il s’agit en réalité d’une tour TV plutôt commune au Japon. Le réel intérêt de celle-ci est que vous pouvez grimper au sommet et avoir accès à un observatoire très cool sur la ville de Kyoto pour environ 600 yen (4 euros). D’abord plutôt sceptique, j’ai vraiment été emballé par l’endroit qui non seulement donne une vue en 360 sur tout Kyoto, mais met également gratuitement à disposition de puissantes jumelles qui permettent d’observer les monuments de la ville. Et Dieu sait qu’il y en a ! Les agents de la tour sont très gentils et n’hésiteront pas à venir vous donner quelques infos concernant tel ou tel monument visible depuis la tour de Kyoto. Site Officiel de la tour de Kyoto.

Le second gros point fort de la tour de Kyoto réside dans son sous-sol. En effet, si vous descendez au niveau -1, vous arrivez dans un food court (un grand espace avec plusieurs restaurants en libre service) vraiment superbe. Sushis, Gyozas, pancakes, tout est délicieux et pas très cher ! Mon bon plan pour déjeuner lorsque j’arrive à Kyoto.

Les grandes artères de Kyoto pour du Shopping

S’il y a bien une raison de passer du temps au centre-ville de Kyoto, c’est pour faire du shopping ! A 15 ou 20 minutes à pied seulement de la gare, vous trouverez d’énormes rues couvertes appelées Shotengai, toutes remplies de boutiques traditionnelles et touristiques. Vous trouverez là absolument tout ce dont vous aurez besoin pour gâter vos proches et surtout vous gâter vous-même. Baguettes, Kimonos, éventails, porcelaine, maneki neko, matcha… La liste des souvenirs est longue ! Faîtes néanmoins attention à la qualité de ce que vous achetez. Des boutiques aux produits haut-de-gamme peuvent être collées à d’autres boutiques pleines de marchandises touristiques bas-de-gamme. A vous de dénicher les perles rares !

Visiter le Nishiki market

Grignoter entre les repas, c’est pas bien ! Mais bon là, on va faire une exception. Une exception de taille puisque je vous emmène dans une rue couverte remplie de différentes échoppes plus gourmandes les unes que les autres : le Nishiki Market ! Comme son nom l’indique (ou pas), il s’agit d’un marché concentré sur une grande avenue. Vous aurez du mal à marcher tant à votre droite et à votre gauche l’on vous proposera des Mochi, des morceaux de poisson, des poulpes grillés, des légumes macérés dans du vinaigre, des Umeboshi, des gâteaux… Bonne dégustation les gourmands !

Le château de Nijo

Ce château, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, fut la résidence du premier Shogun de la ville de Kyoto. Rien que cela en fait une raison évidente de le visiter. Le lieu est immensément grand et véritablement beau. Il comporte tout ce que l’on pourrait attendre de la richesse traditionnelle japonaise : de grandes portes ornées de sculptures et dorures magnifiques, d’élégants jardins, des pièces tatami somptueuses, le tout pour une visite qui vous prendra au moins une bonne heure. A savoir que le lieu est également réputé pour être un spot à Sakura ! Il ne s’agit pas de mon lieu favori à Kyoto, mais une visite incontournable. Plus d’infos sur le château de Nijo.

L’est de Kyoto, Gion, Higashiyama…

L’est de Kyoto est sans aucun doute la partie la plus intéressante et la plus touristique de la ville. Et pour cause ! Celle-ci regorge de temples, de jardins et de rues magnifiques à visiter mais également de mystères car c’est ici que se situe Gion, le quartier des Geisha. C’est aussi à l’est de Kyoto que vous trouverez l’une des vues les plus célèbres dela ville : la pagode Hokan-Ji en descendant d’Higashiyama. L’est de la ville se délimite du centre-ville par la rivière Kamogawa, elle aussi très sympathique.

La rivière Kamogawa

Aaaah la Kamo ! Vous ne pouvez pas la louper ! Vous tomberez directement dessus en vous baladant vers l’est de Kyoto. Celle-ci longe presque toute l’ancienne capitale du nord au sud et délimite le centre-ville des quartiers plus traditionnels. Celle-ci est plutôt large et a gardé un aspect très naturel tant elle est parsemée de pierres ici et là et de minuscules cascades. Des deux côtés de la rive, il est possible de se balader mais aussi de s’asseoir sur la berge et d’observer calmement le paysage. Le lieu est particulièrement beau lors de la floraison des Sakura et au coucher du soleil. La Kamo fait véritablement partie de la ville et de nombreux locaux viennent y effectuer leur jogging. Une fois la nuit tombée, vous pouvez aussi vous rendre dans un des restaurants qui donnent directement sur la rivière pour passer une agréable soirée.

Higashiyama

Le sentier principal d’Higashiyama est sans-doute le lieu le plus bondé de Kyoto. Vous aurez souvent du mal à faire 3 pas tant vous aurez de touristes autour de vous. Il s’agit d’un sentier traditionnel long d’un kilomètre en pente qui vous mène tout droit vers le temple le plus visité de la ville : le Kiyomizu-Dera. Si le temple vaut vraiment le coup d’œil, les rues qui y mènent sont elles-aussi vraiment sympathiques. Sur ce sentier d’Higashiyama, vous grimperez dans des rues qui sont vraiment belles avec des constructions d’époque. Le tout baigné à la sauce touristique : les habitations sont devenues des boutiques qui vendent absolument de tout : friandises au Matcha, Yukata, etc. Prenez le temps de flâner dans les boutiques et ne loupez pas la boutique Shoyeido, spécialisée dans l’encens japonais de grande qualité.

Le Kiyomizu-dera (Actuellement en travaux de rénovation pour les JO de 2020)

Il est enfin là, le beau, l’unique : le temple Kiyomizu-Dera ! Celui est d’ailleurs, comme bon nombre de monuments japonais, reconnu comme patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pouvez y accéder directement en arrivant au sommet de la longue avenue d’Higashiyama pour un prix avoisinant les 400 yen (3 euros). Ce temple, fier d’être l’un des plus beaux de la capitale historique Kyoto, est aussi l’un des temples qui possède la plus grande histoire. Il fut fondé il y a plus de 1200 ans sur le site d’une cascade d’eau connue à l’époque pour être particulièrement pure. Il est toujours possible de toucher cette eau en contrebas du temple. Mais la partie la plus emblématique du Kiyomizu Dera, c’est sans aucun doute sa terrasse de 13 mètres de haut qui donne une superbe vue sur la ville de Kyoto. Certainement l’un des spots à photo les plus prisés de la capitale. Des visites nocturnes sont organisées chaque année pour visiter le temple de nuit et admirer le spectacle des feuilles d’érable. Un instant magique. Site officiel du Kiyomizu-dera.

Manger un Parfait au café Tsujiri

Alors là, vous allez me remercier. Voici directement l’une des meilleures adresses de la ville pour manger de délicieux parfaits bourrés de saveurs traditionnelles japonaises. Au menu, des glaces Matcha, Sakura, Anko, Mochi, Kinako et j’en passe. Une étape indispensable pour tous les gourmands et pour tous ceux qui souhaitent découvrir un pan de la gastronomie japonaise côté sucré. Notez qu’il y a parfois pas mal de minutes d’attente mais cela vaut le coup de cuillère ! Le prix d’un parfait se situe autour des 1300 yen, soit 10 euros.

Je mangerais bien un parfait au matcha. #yumyum

Une publication partagée par Alex Nihonkara (@alex_nihonkara) le

Gion, le quartier des geisha

Une fois traversée la rivière Kamo, caché sur la droite de la grande avenue Shijo, vous trouverez le quartier traditionnel de Gion. C’est ici que tout Kyoto s’est fait et c’est encore ici que se cachent les plus nombreuses Geisha et Maiko de la ville et même du Japon. Prenez le temps de la visite et tentez de vous perdre dans les rues une fois la nuit tombée. Les plus grandes d’entre elles sont souvent inondées de touristes et de Taxi à la recherche des quelques Geisha qui daigneraient sortir de leur Okiya, mais en vous éloignant un peu des grands axes vous tomberez sur des ruelles vraiment magnifiques. Bâtiments et maisons au style d’époque Edo, lanternes et restaurants chics un peu isolés, vous aurez peut-être même la chance de rencontrer une Geisha de façon inattendue. Retrouvez ici mon article complet consacré aux geishas. Un peu plus vers le nord, vous trouverez également des bars et des restaurants branchés toujours dans une ambiance de Kyoto traditionnel. Un vrai régal.

Visiter les temples Nanzen-ji, Jishi-in, Shinjo-in…

Un peu plus au nord-est de la ville, tout près du musée national de Kyoto, vous trouverez un grand espace vert dédié à des temples de renom tous différents et magnifiques. J’ai du mal à choisir tant ils sont tous différents et magnifiques à leur façon. Le Nanzen-ji est celui qui a le plus grand complexe et les bâtiments les plus imposants. Mais d’autres possèdent un charme fou notamment grâce à leurs jardins Zen et à leurs vues imprenables. Vous pouvez au choix en visiter 1, 2, 3 ou plus, mais visitez en au minimum 1 car ce sont à mon avis parmi les plus beaux temples de Kyoto. Peut-être aurez vous la chance d’assister à une cérémonie bouddhiste ! Comptez entre 400 yen (3 euros) et 1000 yen (8 euros) pour l’entrée de chaque temple ou complexe. Site officiel du Nanzen-ji.

Le sanctuaire Heian Jingu

Qu’il est beau le Heian Jingu ! Et surtout très imposant de par sa taille et son rouge flamboyant. Vous aurez d’ailleurs du mal à le louper au vu de l’immense Torii rouge qui marque son entrée. Beaucoup moins intimiste que les temples Nanzen-Ji ou Shinjo-Ji, le Heian Jingu se veut totalement différent. Tout d’abord il s’agit d’un sanctuaire et non d’un temple, ensuite sa construction est plus récente : 1895. Celui-ci fut construit en hommage à l’ancien palais Heian (nom de l’ancienne capitale Kyoto) et donne une idée à échelle réduite de ce à quoi pouvait ressembler la capitale traditionnelle de l’époque. Vous pouvez simplement vous promener gratuitement ou payer l’entrée pour visiter le jardin du sanctuaire.

Le nord de Kyoto et les pavillons

Le nord de Kyoto est moins chargé en lieux d’intérêt que l’est de la ville mais comprend néanmoins quelques-uns des plus beaux joyaux de la ville comme le très célèbre pavillon d’Or. Lors de votre voyage à Kyoto, je vous conseille de consacrer une demi-journée à la visite du nord de la ville.

Le Kinkaku-Ji, Pavillon d’Or

On ne le présente plus : le Pavillon d’Or. Si vous ne connaissez pas beaucoup de monuments de la ville de Kyoto, vous avez au moins certainement déjà vu le Kinkaku-Ji en photo. Un petit temple recouvert de feuilles d’Or et qui trône fièrement face à un petit étang entouré de verdure. L’image est spectaculaire. Mais cette image représente la seule chose que vous verrez en visitant ce Pavillon. En effet, la visite se fait très rapidement et il n’est possible que de marcher le long de l’étang dans un parcours préétabli, le tout souvent accompagné de dizaines de touristes. Magnifique, à voir, mais un peu éloigné du reste des attractions de la ville et très très bref. Je lui préfère cent fois son voisin de l’est : le Pavillon d’argent.

Le Ginkaku-ji, Pavillon d’argent

Non, ce temple n’est pas recouvert comme son nom l’indique de feuilles d’argent ! Le lieu vaut cependant véritablement la visite et le pavillon est très beau. Plus proche d’un style japonais traditionnel, tout en bois, il en ressort magnifiquement entouré d’un grand jardin sec. Il est d’ailleurs souvent possible de voir les jardiniers s’occuper de ce jardin typique japonais avec passion. Alors que pour le Pavillon d’Or la visite se fait en quelques minutes seulement, au Pavillon d’Argent on prend davantage son temps. Un grand jardin de mousse et une forêt viennent compléter le paysage en flanc de montagne et donnent un véritable charme au lieu. Je garde un très beau souvenir de ma première visite du lieu en pleine averse. Des touristes absents fuyant la pluie et une ambiance du coup exceptionnelle. Je vous recommande fortement la visite de ce temple.

Le chemin du philosophe

Petit sentier très sympathique et loin du flot des touristes que vous trouverez en sortant du Ginkaku-Ji. Le chemin idéal pour redescendre du temple vers le centre de Kyoto ou vers le quartier de Gion. Le sentier s’étend le long d’un petit canal pittoresque lui-même entouré d’une belle végétation. En avril, des dizaines de cerisiers fleurissent et rendent le lieu magnifique et populaire (et donc beaucoup moins calme). Autre aspect intéressant de ce chemin : il permet de découvrir à ses côtés des quartiers populaires du Kyoto actuel, loin des sentiers touristiques. Vous croiserez donc certainement quelques riverains en famille. On a nommé le chemin du philosophe ainsi en hommage au grand penseur japonais Kitaro Nishida qui l’empruntait régulièrement pour ses balades pédestres.

L’ouest de Kyoto, entre bambous et montagnes

L’ouest de la ville de Kyoto n’a pas à proprement parler de spot indispensable à offrir pour un voyage de quelques jours dans l’ancienne capitale. Pour découvrir des lieux exceptionnels, il faudra sortir de la ville et s’acquitter de quelques minutes de train ou de bus vers l’ouest. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle puisqu’à l’ouest de Kyoto il y a Arasjiyama !

Arashiyama

Entre sa célèbre forêt de bambous, des temples magnifiques à visiter comme le Tenryu-Ji, une montagne aux singes sauvages qui donne une vue imprenable sur la ville de Kyoto ou encore la pêche au cormoran, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer à Arashiyama ! Selon moi, Arashiyama est un lieu si vaste qu’il nécessite une journée entière dédiée à sa découverte. C’est également pourquoi je lui consacre un article entier à découvrir ici : Arashiyama, l’ouest de Kyoto.

Yoshiminedera

Petite pépite située à environ 45 minutes de la gare de Kyoto en train puis bus, le temple Yoshiminedera est un lieu vraiment magnifique et un peu hors du temps. Loin du flot des touristes et du centre de Kyoto, vous serez peut-être seuls à visiter ce complexe situé en hauteur de montagne. Plus qu’un temple, c’est un véritable chemin de randonnée que propose le Yoshiminedera. Des temples, des statues de la déesse Kannon, de petits étangs de carpes, une nature magnifique et très fournie et surtout une vue magnifique sur Kyoto de loin. Si vous avez une demi-journée à consacrer à un lieu hors des sentiers battus à Kyoto, je vous conseille fortement de visiter le temple Yoshiminedera. Site officiel du Yoshiminedera.

Le sud de Kyoto

Au sud de Kyoto il y a la gare centrale. Mais si vous continuez encore plus au sud (et je sais que vous allez le faire), vous trouverez 2 endroits merveilleux qu’il faut absolument visiter lorsque l’on visite Kyoto pour quelques jours : le Fushimi Inari Jinja et le temple Daigo-Ji.

Le Fushimi Inari Jinja

Comment ne pas parler du Fushimi-Inari Jinja ! Ce sanctuaire mériterait un article à lui tout seul tant le lieu est superbe et grand. On ne présente plus ce sanctuaire, devenu très célèbre pour ses milliers de Torii, les grandes portes rouges Shinto, alignés dans la montagne. Le sanctuaire est dédié à la déesse Inari assimilée au riz et à la richesse. Les milliers de Torii que vous croiserez sur votre chemin sont d’ailleurs financés par des entreprises pour leur apporter bonne fortune. Un lieu véritablement magique si l’on sait éviter la marée de touristes qui peut vite gâcher l’expérience. Suivez mes conseils et allez-y un jour de semaine vers 17 ou 18h. Il y aura moins de monde, et la plupart des gens seront amassés à l’entrée du sanctuaire. Beaucoup de touristes viennent en effet admirer quelques Torii et repartent sans aller jusqu’au bout de la randonnée qui représente pourtant le clou du spectacle. Aller visiter ce lieu en soirée vous permettra de grimper la montagne et d’assister au coucher du soleil une fois en haut et de redescendre de nuit. J’aime particulièrement ce lieu de nuit. On y croise plus de chats que d’humains et l’ambiance y est magique.

Le Daigo-Ji

A quelques minutes de train du Fushimi Inari Jinja, le temple Daigo-Ji est également un lieu qui vaut vraiment le détour. Très grand complexe de temple, il vous faudra 2 bonnes heures pour le visiter entièrement. Là vous aurez accès à quelques merveilles comme une pagode datant des années 900 (les autres bâtiments du complexe ont tous été reconstruits autour des années 1600) ou encore un jardin Zen magnifique. Mais la construction qui a rendue le lieu célèbre est sans aucun doute le petit bentendo situé sur un étang et relié par un petit pont, rouge lui aussi. Un panorama splendide lorsque viennent les feuilles d’érable en automne. Le lieu entier devient d’ailleurs également divin lors de l’éclosion des Sakura. J’ai eu la chance de m’y rendre lors de la pleine floraison et j’en garde un souvenir émerveillé. Site officiel du Daigo-Ji.

Le Gion Matsuri

Chaque année aux alentours du 14 juillet, les rues du centre de Kyoto et du quartier de Gion s’illuminent et l’on voit alors arriver des milliers de touristes et japonais pour célébrer le Gion Matsuri. Ce matsuri (traduisez “festival”) est l’un des 3 plus gros Matsuris du Japon contemporain et un événement que les Kyotoïtes attendent avec impatience chaque année. Durant 3 jours et 3 nuits, les rues deviennent noires de monde et accueillent des dizaines de stands de nourriture différentes et des sons de flûtes traditionnelles… Mais les véritables stars de la nuit, ce sont les Mikoshi ! Ces énormes chars ornés de dorures, de végétation et de lanternes sont magnifiques et peuvent atteindre les 10 mètres de haut ! Ils sont fabriqués et tirés à la main par les japonais lors de la parade qui a lieu le dimanche matin. Un superbe événement haut en couleurs à ne rater sous aucun prétexte si vous visitez Kyoto en juillet.

Kyoto, une ville haute en couleurs

Il existe encore des dizaines, peut-être des centaines d’autres lieux à découvrir dans la ville de Kyoto. Dans cet article, je n’ai fait que vous présenter les différents lieux qu’il faut à mon avis absolument visiter lors d’un voyage dans l’ancienne capitale japonaise. Mais le plus important, c’est de vous balader hors des sentiers battus, de découvrir ici et là de petites ruelles pleines de charme de jour comme de nuit. Vous allez adorer Kyoto !

Comment se déplacer dans Kyoto ?

Pour se déplacer à Kyoto, vous avez l’embarras du choix entre trains, métros et bus. Je vous conseille personnellement de faire le plus de trajets possibles à pied car la ville se laisse véritablement apprécier comme cela. Si vous souhaitez aller plus vite sans que cela ne vous coûte très cher, privilégiez le bus. Ceux-ci sont très récurrents, vont partout et vous pouvez acheter un ticket journée qui vous coûtera seulement 600 yen (4 euros).


Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

2 commentaires

Pauline · 6 mai 2018 à 13 h 29 min

Un article très sympa ! et les photos j\’aime

    Alex · 21 mai 2018 à 7 h 17 min

    Héhé merci! 🙂

Laisser un commentaire