Devenir professeur de français au Japon

devenir-prof-de-français-au-japon

Annoncé comme étant le bon plan absolu de toutes les personnes qui partent en PVT Japon et qui souhaitent gagner un peu d’argent sans avoir à faire d’autres petits boulots comme serveur, devenir prof particulier de français au Japon nourris bien des fantasmes. Pour en avoir fait l’expérience, il s’agit effectivement d’un bon plan, et je vous donne donc ici des astuces pour réussir et devenir un bon prof. [Important : ce travail de prof particulier est et demeure un petit boulot. Le but de ce job est de pouvoir vous faire un petit peu d’argent tout en aidant des personnes véritablement désireuses de progresser. Ce job ne remplacera jamais pour l’élève le travail d’un vrai professeur qui a le cursus et les capacités adaptées à un véritable enseignement de la langue française.]

Qui peut devenir prof de français particulier au Japon?

enseigner-le-français-au-japonLa réponse est simple : tout le monde, tant que vous avez un niveau de français au minimum correct. Vous n’avez pas de FLE ni de diplôme d’enseignement et vous ne parlez pas japonais? Ne vous en faîtes pas, vous ferez peut-être quand-même un très bon tuteur et avez toutes vos chances de décrocher des élèves. Je parle bien sûr de devenir professeur particulier, et non de travailler au sein d’une école de langue en tant que professeur professionnel. Si cela est aussi possible, c’est quand-même bien plus difficile. Les écoles de langue n’embauchent quasiment plus que des diplômés en FLE et qui parlent aussi le japonais. Mais qu’importe, devenir prof particulier au Japon, c’est super cool, croyez-moi! Vive les emplois du temps incertains et les cours dans les cafés!

Comment trouver des étudiants?

Pour devenir professeur de français, encore faut-il avoir des étudiants! Pour cela, rien de plus simple: internet est votre meilleur allié! Il vous suffit simplement de vous inscrire sur une liste de sites Web qui mettent en relation étudiants et professeurs, et de mettre régulièrement votre profil à jour pour rester en top des recherches:

Il existe d’autres sites trouvables sur Internet, mais ces 4 là sont, selon mon expérience, ceux qui vous rapporteront le plus d’étudiants. D’autres méthodes existent également et vous permettront de trouver des étudiants. Vous pouvez passer placarder des papiers avec vos coordonnées dans certaines universités japonaises, aller à des soirées franco-japonaises pour rencontrer des étudiants, ou même vous créer votre propre site Web et investir en publicité Facebook ciblée. L’inscription aux site Web que je vous ai proposé demeure cependant à mon sens amplement suffisante. Vous devriez trouver vos premiers étudiants en quelques semaines, voire quelques jours si vous êtes chanceux et que vous vendez bien votre profil.

NB : n’oubliez pas de vous désinscrire des sites Web si vous n’êtes plus à la recherches d’étudiants. Ces derniers doivent en effet payer pour avoir accès à vos coordonnées, et payer pour un contact qui n’exerce plus… ben c’est pas cool.

Où donner ses cours?

Vous pouvez donner vos cours où vous le souhaitez! Dans un café, chez vous, chez l’étudiant… C’est là un grand confort de votre nouveau métier! La plupart des gens, et moi-même, donnent des cours dans les cafés. Vous pouvez choisir le café que vous voulez ou bien demander à votre étudiant s’il en connaît un à un endroit qui vous arrange tous les 2. Je vous conseille cependant de choisir un café peu bruyant où vous serez plus tranquilles. J’allais moi-même très souvent dans un tout petit café très chic et sympa tout proche de la station Jimbocho. Bons souvenirs.

Comment préparer ses cours?

Ça y est, vous avez votre premier étudiant, et vous avez conclu d’un rendez-vous dans la semaine. Ben oui, mais vous ne savez pas du tout ce que vous allez lui proposer… Heureusement tonton Alex est là, et vous propose sa méthode :

Le 1er cours:

Le premier cours n’en est jamais vraiment un. Il s’agit plutôt d’un rendez-vous pour rencontrer votre élève et prendre connaissance de son niveau, ses besoins, ses envies ou encore ses objectifs. Je vous conseille de prendre le temps de vous présenter et de le laisser faire de même. Il s’agit de commencer dans de bonnes relations, car vous allez peut-être vous voir très souvent. Je vous conseille ensuite de présenter à votre élève une feuille de questions que vous aurez préalablement imprimée pour lui. Au menu des questions : tout ce qui peut vous paraître pertinent dans la préparation des cours pour votre étudiant. Voici une liste de questions non-exhaustive:

  • Nom :
  • Prénom :
  • Avez-vous déjà pris des cours de français ?
  • Quels sont vos objectifs ?
  • Avez-vous d’autres professeurs de français ?
  • Pratiquez-vous le français chez vous ?
  • A quelle fréquence ?
  • Comment ?
  • Qu’attendez-vous de ces leçons ?
  • Sur quels points souhaitez-vous vous focaliser durant les leçons?
  • Quelles sont vos hobbies ? vos passions ?

Grâce à toutes les réponses de l’étudiant, vous pourrez mieux cerner ses attentes et besoins et préparer des cours en fonction de ses hobbies.

Enfin, le point le plus important selon moi, prenez beaucoup de notes en discutant avec votre élève. En lui posant des questions et en l’écoutant parler, vous détecterez beaucoup de fautes, que ce soit en matière de grammaire, de vocabulaire, de prononciation… Notez tout! Ces précieuses informations seront à la base des prochains cours que vous lui donnerez.

A la fin de l’heure, faites bien comprendre à votre étudiant que vous avez compris ses attentes, expliquez-lui comment vous organisez vos cours, dîtes-lui que vous êtes un professeur très sérieux et demandez-lui de réfléchir à ces conditions et de vous recontacter s’il est intéressé de véritablement commencer les cours avec vous. Si vous avez suivi ces conseils et que vous êtes quelqu’un de sérieux, l’étudiant vous recontactera.

Les autres cours:

professeur-de-français-a-tokyoSi vous avez bien suivi mes conseils concernant le 1er cours, vous ne devriez avoir aucun mal à préparer les cours suivants. Partez tout simplement des difficultés de l’étudiant et établissez des leçons de plus ou moins 30 minutes. Ainsi en 1 heure vous serez capables de lui présenter 2 leçons différentes.

Pour préparer mes leçons, je me suis principalement aidé de 2 ressources:

Le BLED, véritable incontournable des cours de collèges, propose une multitudes de leçons essentielles sur la langue française, que ce soit en grammaire, conjugaison ou prononciation. Il vous sera très utile pour préparer vos leçons et expliquer clairement à vos élèves les règles du français. Vous pouvez le commander ici ou fouiller dans votre grenier pour retrouver le vôtre datant du cours secondaire.

françaisfacile.com vous sera lui très utile pour trouver des exercices à associer aux leçons, ainsi que pour trouver des leçons qui ne seraient pas présentes dans le BLED. Il s’agit d’un site participatif ou chacun peut proposer ses propres leçons et exercices. C’est donc une ressource immense dont vous aurez besoin!

Afin de ne pas lasser votre élève, tentez d’alterner les types de leçons. Ne faire que de la grammaire peut vite faire mal à la tête, croyez-moi! S’il vous reste quelques minutes à la fin du cours, vous pouvez étudier un article en français en lien avec les hobbies de l’étudiant et en discuter ensuite pour faire progresser votre étudiant à l’oral. Notez tous les mots qu’il ne connaît pas et faites lui une petite liste de vocabulaire à la fin de chaque cours.

A chaque fin de leçon, pensez à demander à votre étudiant ce qu’il a pensé du cours, et s’il aimerait de nouvelles façons de procéder ou des axes d’amélioration pour la suite. Effet garanti! 😉 Enfin, n’oubliez pas de prévoir des devoirs : un exercice portant sur le cours de la journée et que l’étudiant devra faire pour le prochain cours. Cela crédibilise votre sérieux et permet de réviser à la maison.

Comment garder ses étudiants?

C’est là l’une des grandes difficultés et tout l’enjeu de vos cours. Je pensais m’attarder sur ce point mais finalement non. J’estime que si vous avez bien respecté tous mes conseils, que vous êtes sérieux, ponctuels et sympas, il n’y a AUCUNE raison que vos étudiants vous lâchent. Tout cela n’est pas bien difficile, mais il ne faut surtout pas bâcler ses préparations de cours car le gros de votre travail se fait à la maison. Pour 1h de cours, il me fallait environ 30 minutes de préparation. Ne négligez pas cette demi-heure car vos étudiants s’en rendront vite compte et vous laisseront tomber.

Quelle relation avoir avec ses étudiants?

kanpaiJ’ai toujours gardé des relations amicales avec mes élèves. Il est tout-à-fait possible d’aller boire un verre de temps en temps en dehors des cours tout en gardant son côté professionnel. Ne soyez donc pas trop ferme ni autoritaire, mais proposez des cours de qualité.

Il arrive cependant que certaines étudiantes tombent sous le charme de leur professeur, en l’occurrence vous. Ne rigolez pas, cela m’est arrivé et c’est assez courant chez les professeurs particuliers, surtout dans une société où les relations entre les gens sont différentes des nôtres, A moins que vous soyez nés de la dernière pluie, vous repérez ces étudiantes de loin et un choix s’opère alors. Ou vous ignorez totalement les avances de votre élève et continuez vos leçons. Ou vous tombez véritablement sous le charme de votre étudiante, et mettez fin aux leçons avec elle pour établir une nouvelle relation. Ben oui, restons sérieux, et ne mélangeons pas vie privée et professionnelle.

Combien facturer ses cours?

Les prix communément appliqués par les professeurs de français particuliers se situent généralement entre 2500 et 3000 yen par heure. A vous de juger en fonction de vos compétences. Les frais de déplacement sont généralement à la charge de l’élève mais chacun paie son café. Dans les faits, vous êtes tout à fait libre de négocier l’intégralité des coûts avec vos étudiants en fonction de leurs moyens. Vous pouvez par exemple faire payer moins cher un étudiant qui semble avoir moins de moyens mais est très motivé, ou faire les 2h de cours à 5000 yen. A vous de juger!

Je vous conseille de faire facturer 1000 yen le premier cours, afin que vos déplacements et votre café ne vous coûtent rien.

Le mot de la fin

En suivant tous ces conseils, non-seulement vous ne devriez pas avoir de mal à garder vos étudiants, mais en plus de cela vous allez découvrir le bonheur de devenir professeur particulier au Japon. Etre prof, c’est passer de supers moments, faire un job plutôt sympa, rencontrer des étudiants très sympathiques, et gagner 3 fois plus par heure que dans la restauration. Encore faut-il réussir à faire beaucoup d’heures. Et si ça ne vous plait pas, vous pouvez toujours vous reporter sur les autres petits boulots disponibles pour ceux qui ne parlent pas le japonais. Bon courage à tous! 😉

Véritable passionné du Japon, je reviens d’une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n’hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire