Au 7ème siècle, l’actuelle préfecture d’Ibaraki s’appelait Hitachi. Cette vaste région bordée de montagnes et de l’océan pacifique, était considérée comme une préfecture avec beaucoup d’atouts ainsi qu’un lieu sacré plein d’ardeur et particulièrement vivant. Aujourd’hui, c’est un terre fertiles où l’on trouve beaucoup de cultures et d’élevages, peuplé de fermes qui ont su conserver une architecture traditionnelle.

Bienvenue dans la préfecture d’Ibaraki

Ibaraki est une région à environ 120km au nord de Tokyo où le touriste européen ne s’aventure que rarement et c’est bien dommage car la nature et le traditionnel sont ici juste aux portes de Tokyo. Il est vrai qu’il y a déjà beaucoup à faire à Tokyo mais si l’envie vous prenait de troquer buildings vertigineux et panneaux fluorescents contre maisons traditionnelles et rizières luxuriantes, pensez à Ibaraki qui n’est qu’à environ 1h30 de la mégalopole en train. Pas vraiment décidé ? Alors voici quelques raisons pour lesquelles la préfecture d’Ibaraki mérite sa place dans votre programme :

  • On peut y voir le 3eme plus grande statut de bouddha du monde.
  • Des villages où les nihon kaoku (maisons traditionnelles) sont très bien conservées.
  • Des rizières, des rizières et des rizières. Du vert, du vert, du vert.
  • De jolies plages avec des vagues généreuses pour surfeurs de tous niveaux.
  • La base astronomique de Jaxxa
  • Le parc Seaside d’Hitachi qui change de couleurs à chaque saison.

Récit d’un week-end à Ibaraki

Vivant au Japon, je n’ai plus le droit au JR pass et ça c’est bien dommage car le train peut vite amocher le budget. De ce fait, exploration japonaise rime aujourd’hui avec gros scooter Honda et on ne va pas s’en plaindre car c’est le meilleur moyen pour voyager en toute liberté (lorsque la météo est clémente).
Nous avons quitté Tokyo à 2 en scooter en prenant bien soin d’éviter les IC (péages locaux) qui seront aussi dans la top liste des ennemis de votre budget. Tout cela nécessite un peu plus de temps mais permet aussi de découvrir plus de paysages et des zones plus sauvages.

Le plus grand Bouddha debout du Japon

Nous avons commencé par rejoindre le parc d’Ushiku Arcadia où se trouve la plus grande statut de bouddha debout du Japon et la troisième plus grande du monde. Il s’agit d’une statut de bronze représentant Amida Butsu du courant bouddhiste Mahayana. C’est dans ce parc que le moine Dharmakara aurait atteint l’illumination et qu’il serait devenu bouddha.

Cette statut a été érigée pour l’honorer. De ses 120m de haut (socle lotus inclus), il veille sereinement sur le parc où les cerisiers s’éveillent à chaque début de printemps.
Ce parterre de petites fleurs roses ne fait qu’ajouter du charme à cette scène de pleine quiétude. La taille
de la statut est vraiment impressionnante et surplombe tous les alentours. Les pilonnes électriques ne
lui arrivent même pas à la cheville. Le prix du ticket d’entrée inclut la visite de l’intérieur de la statut
où il est possible de profiter d’un petit musée, d’une salle dont les murs sont recouverts de 3300 statuettes dorées et de prendre un ascenseur qui nous propulse au Nirvana 85m plus haut. Si vous n’y trouvez pas l’extase escomptée peut-être aurez-vous plus de chance et apercevrez la Tokyo Skytree ou le mont Fuji.  Profitez donc d’une balade agréable dans le parc. On peut y faire résonner une cloche bouddhiste, observer des carpes japonaises ou encore nourrir les écureuils du mini complexe animalier.

Comment accéder au Bouddha ?

En train avec la joban line au départ de Nippori ou d’Ueno jusqu’à Ushiku station et un bus au depart du quai numéro 2 accessible par la sortie Est. Compter 1h et demi de transport. Adresse :2083 Kuno-cho Ushiku-shi Ibaraki 300-1288.

Horaires et prix

De Mars à Septembre, ouvert de 9:30 à 16:30 les jours de semaine. Weekends: 9:30-17:00.
D’octobre à Février: 9.30-16:00, ouvert tous les jours.
Frais d’entrée : 800 yen.

Visite de l’agence spatiale JAXXA

Après cette escapade Zen nous reprenons la route pour la base astronomique JAXXA à Tsukuba, 35km plus au nord. JAXXA est l’agence nationale de recherche et d’innovation de l’espace. Elle prend notamment en charge l’étude et fabrication de satellites destinés à récolter des informations météorologiques ou scientifiques.

Elle est aussi tournée sur la fabrication de navette spéciale pour la découverte de l’univers. Il n’est évidemment pas autorisé de visiter tous les bâtiments dédiés aux travaux de JAXXA mais plusieurs salles sont accessibles aux visiteurs qui souhaitent en savoir plus sur les satellites. Dans la salle principale on y trouve différents modèles de satellites avec leur fiche d’identité (explications en japonais et en anglais) puis un prototype de navette spatiale pouvant se visiter de l’intérieur. Dans les autres salles, des animations ponctuelles sont accessibles ou encore de belles photos réalisées par satellite dans différentes régions du monde. Une fusée à taille réelle est même exposée à l’extérieur du bâtiment. La visite est agréable, surtout si vous possédez un intérêt particulier pour l’espace et les satellites.

Comment accéder à JAXXA ?

En train de la gare d’Akihabara avec la ligne Tsukuba express en 50 minutes. 1190 yen. Puis 8
minutes à pied jusqu’à JAXXA center.
Adresse : 2-1-1 Sengen, Tsukuba-shi, Ibaraki 305-8505

Horaires et prix

Ouvert tous les jours de 10:00 à 17:00. Fermé certains lundi et quelques jours autour du nouvel an.
Accès gratuit
Si vous êtes un amateur des sciences ou que vos enfants le sont, il y a beaucoup à faire à Tsukuba. Le
personnel du bureau des découvertes scientifiques de Tsukuba se fera un plaisir de vous présenter et d’organiser avec vous une journée scientifique à travers les différentes structures de la ville dédiées en la matière.

Découverte de la ville d’Ishioka

En continuant vers le nord, nous rejoignons la ville d’Ishioka. La rue principale est bordée de vieilles échoppes et possède des airs d’Edo avec également une légère sensation d’être dans le Far West par sa disposition. Un axe principal avec d’anciennes maisons en bois que l’on appelle Mokuzo. Des échoppes tels comme des Hankoya (vendeur de tampons qui, utilisés avec de l’encre rouge font office de signature), des vendeurs de saké, des vendeurs de biscuits japonais à accommoder avec le thé ou encore différents restaurants (soba, café, izakaya…).  Il y a aussi quelques temples et sanctuaires dans les rues parallèles tel que Kotohira jinja où sont disposées des ancres marines. Et il y a aussi le plus imposant Hitachinokuni soshagu jinja. On y trouve quelques particularités intéressantes telles qu’une pierre sacrée où se serait assis Yamato Takeru no mikoto, légendaire fils de l’empereur Keiko (12eme empereur du Japon). Ce serait d’ailleurs pour cette raison que le sanctuaire a été construit à cet emplacement. Pour les amateurs, on trouve également des Ema et Omamori aux illustrations inspirées du manga Phoenix (Hi no tori) du célèbre Tezaku Ryozen.

Un Matsuri (festival traditionnel japonais) est d’ailleurs organisé autour du 15 septembre par le sanctuaire. C’est l’un des festivals les plus importants de la région du Kanto qui accueille chaque année plusieurs centaines de millier de touristes. Lors de ce matsuri haut en couleurs, il est possible d’assister à des combats de sumo, de gros omikushi défilent dans la ville et des danses traditionnelles appelées satokagura ont lieu.

Comment aller à Ishioka ?

Au départ de la gare de Tokyo, prendre la ligne Hitachi-tokiwa jusqu’à la gare d’Ishioka. 1h10 de trajet pour 2500 Yen.
Adresse : 2-8-1 Sosha, Ishioka 315-0016, Ibaraki Prefecture

Le parc naturel Wagakki atago

Le parc naturel Wagakki atago se trouve également dans les environs si vous avez envie de faire une petite randonnée et de profiter d’un panorama sur la préfecture d’Ibaraki. Du haut de ses 305m la vue est incroyable. Nous avons ensuite passé la nuit dans un lieu tout à fait insolite : un capsule hôtel avec des bassins Onsen. Je n’avais jusqu’à présent jamais envisagé cette possibilité dans mes alternatives aux hôtels et pourtant j’en ai quelques-unes. Je ne savais pas que certains onsen étaient ouverts 24h sur 24h, ce qui permet d’y passer la nuit. Tout est mis à disposition pour vous permettre d’y passer une dizaine d’heures et de ne manquer de rien. Evidemment, outre les bassins d’eaux thermales, il y a tout ce qu’il faut pour faire sa toilette. S’ajoutent à cela un restaurant, des animations (bingo, karaoké…), des mangas à gogo,  des gros fauteuils inclinables avec mini écran de TV amovibles et même une pièce au calme avec des futons au sol. On appelle ces lieux des super sentos ou Kenko land.

Adresse de notre Super sento :

Celui où nous sommes restés à proximité d’Iwama :
Accès : 5 minutes à pied de la gare d’Hatori ou Iwama sur la ligne Joban.
2633-3 Maie, Ishioka-shi, Ibaraki-ken 315-0121

Horaires et prix :

Jours de semaine : de 18h00 à 8 h00 : 2000yen
Jours de week-end : de 20 h00 à 8 h00 : 2000 yen

Aller plonger à la plage d’Oarai

Nous avons ensuite rejoint la plage d’Oarai pour une matinée surf. Si vous aimez ajouter une touche sportive à vos vacances, la côte d’Ibaraki offre des vagues accessibles aux débutants et intermédiaires. Un magasin de location de planche de surf « Yellow sand » se trouve à proximité et vous pouvez vous y garer gratuitement et utiliser les douches pour quelques extra yen. La location d’une planche avec combinaison coûte en moyenne 3000 Yen par personne. Ils proposent également des cours de surf. Si vous longez la côte vers le nord, vous pourrez apprécier la côte déchirée de roches malmenées par le vent, les embruns et les vagues. Le long de la route, les pêcheurs font sécher les algues amassées dans la journée.

Comment aller à la plage d’Oarai ?

Accès : De la gare d’Ishioka prendre la ligne Joban jusqu’à la station de Mito. Puis prendre un bus jusqu’à la station d’Isohamashindo. 1h30 dont 20 minutes de marche jusqu’à la plage sun sun : 1500 yen.
Pour le magasin de surf, ils peuvent probablement s’arranger pour vous récupérer à la gare d’Oarai.
Adresse : 256-328 Ōnukichō, Ōarai-machi, Higashiibaraki-gun, Ibaraki-ken 311-1311

Horaires et prix :

D’avril à octobre : une leçon de 2 heures pour adulte : 7000 yen
Pour enfant : 5000 yen
Location de planche à la journée : 3000 yen.
Il y a également d’autres magasin de location plus au nord, à proximité de la plage principale.

Le Hitachi Seaside parc

S’il y a bien un autre point d’intérêt majeur dans la région, c’est le « sea side parc d’Hitachi ». 190 hectares de fleurs qui vibrent tout au long de l’année aux travers différents prismes de lumières. Qu’importe la saison, il
vous en fera voir de toutes les couleurs. Narcisses jaunes de fin mars à mi-avril, tulipes bariolées de mi à fin avril, nemophilas bleues de fin avril à mai et cyprès kochias rouges de fin septembre à mi-octobre.

Vous pourrez apprécier une balade en vélo avec les locations disponibles sur place ou encore en petit train pour ceux qui préfèrent se laisser guider. S’ajoutent au tableau fleuris de nombreuses choses à faire comme un tour de grande roue afin de juger par vous-même de l’immensité du lieu , un grand huit
pour ceux qui aiment les sensations, un golf, des restaurants ou encore des cafés si vous avez oublié le pique-nique

Comment aller au Hitachi seaside Park ?

Accès : De la gare de Tokyo 2 options possibles :
– En train, la ligne JR Joban en direction de Takahagi et descendre à Katsuta puis prendre un bus ou un taxi pour le parc. 2270 yen et 2h40.
– En bus à partir de la sortie sud Yaesu, 2240 yen et 1h 57.
– La version courte en train avec le limited express Hitachi Tokiwa jusqu’à Katsuta puis le bus. 4220 yen 1h50.
Adresse : 605-4 Mawatari Onuma, Hitachinaka 312-0012, Ibaraki Prefecture

Horaires et prix :

Du 1er mars au 20 juillet et du 1er septembre au 31 octobre 9:30–17:00
Du 21 juillet au 31 août 9:30–18:00
Du 1 er novembre à fin février 9:30–16:30
Ouvert tous les jours pour :
Le printemps : du 26 mars au 31 mai
L’été : du 21 juillet au 21 août

L’automne : du 1er au 31 octobre
L’hiver : du 25 au 31 décembre.
En dehors de ces périodes référez-vous au site internet pour les jours de fermeture.
450 yen par adulte.

Voilà tout pour notre séjour, mais il y a bien plus à faire dans la région, comme par exemple prendre son courage à deux mains pour aller goûter le fameux (ou pas) natto (graine de soja fermenté à la texture collante et à l’odeur particulière) de Mito sous différentes formes (même en Daifuku) et surement plus encore ! N’hésitez pas à partager vous aussi vos belles découvertes de cette région.

Cet article a été rédigé par Marin Volatier.marine volatier


Alex

Salut, moi c'est Alex de Nihonkara. Véritable passionné du Japon, je reviens d'une année complète passée à visiter le pays de long en large. En espérant que le contenu de mon site vous plaira, n'hésitez-pas à me contacter pour tout projet intéressant!

Laisser un commentaire